« We Want Miles » une rétrospective multimédia sur la vie et la carrière de l'icône du Jazz, Miles Davis

Catégories:

Vingt ans après le dernier concert de Miles Davis (1926‐1991) à Montréal, le Musée des beaux‐arts de Montréal présente – en exclusivité nordaméricaine – la première rétrospective multimédia consacrée au musicien, du 30 avril au 29 août 2010.

« We Want Miles ». Miles Davis : le jazz face à sa légende combine image et son pour offrir aux visiteurs une expérience sensorielle inspirée d’une citation de Miles Davis lui‐même : « La musique est une peinture qu'on peut entendre, la peinture est une musique qu'on peut voir ». Cette exposition a été conçue et organisée par la Cité de la Musique, à Paris, institution musicale française de référence, avec le soutien du Miles Davis Properties, LLC, en collaboration avec le Musée des beaux‐arts de Montréal. Le titre de l’exposition fait référence à l’album We Want Miles, enregistré par l’artiste en 1981.

« Cette présentation à Montréal est particulièrement significative, la ville étant depuis plus de trente ans l’hôte du Festival International de Jazz le plus important et prestigieux dans son domaine... qui accueillit à plusieurs reprises un Miles mémorable, déclare Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux‐arts de Montréal. Cette exposition, première incursion par le Musée des beaux‐arts de Montréal dans le domaine du jazz, aura donc une résonance particulière. Elle s’inscrit dans la poursuite de l’exploration des liens entre les arts visuels et la musique, initiée récemment avec les expositions multimédias Warhol Live. La musique et la danse dans l’oeuvre d’Andy Warhol et Imagine.
La ballade pour la paix de John & Yoko ».

À Montréal, l’exposition rassemble davantage d’oeuvres d’art et consacre une section supplémentaire au Festival International de Jazz de Montréal (FIJM). Réunissant quelque trois cent cinquante pièces, elle se divise en huit périodes thématiques et chronologiques qui couvrent la vie et la carrière de Miles Davis en faisant ressortir sa forte influence sur d’autres formes d’art. Plusieurs portraits saisis par des grands noms de la photo, parmi lesquels Herman Leonard, Irving Penn, Annie Leibovitz et Anton Corbijn, sont exposés, de même que des dessins originaux et des tableaux de Miles Davis.

Il s’agit une facette méconnue de l’artiste qui accordait une grande importance à cette pratique et dont on peut voir – jamais exposées auparavant – plusieurs compositions aux couleurs vives, oscillant entre figuration et abstraction, peintes à la fin de sa vie en collaboration avec sa dernière compagne, Jo Gelbard. Des tableaux de Jean‐Michel Basquiat, de Mati Klarwein et une sculpture de Niki de Saint Phalle témoignent de l’incontestable aura de Miles Davis au‐delà de la sphère musicale.

Enfin, des pièces exclusives offertes par le Festival International de Jazz de Montréal évoquent les concerts mémorables de l’artiste. Le FIJM est d’ailleurs un partenaire de l’événement.

Chaque période – de la naissance de Miles Davis jusqu’à ses derniers grands concerts, à Paris et à Montréal, peu avant sa mort en 1991 – est présentée sous diverses formes : un contenu particulièrement riche sur le plan audiovisuel, avec trente‐huit projections, dont des films inédits ou rares, des partitions manuscrites, une trentaine d’instruments et d’éléments dont la plupart ont été prêtés par ses compagnons de route, des documents originaux liés à la réalisation d’albums, six costumes de scène et des pressages originaux de ses grands disques. De plus, six salons musicaux et plusieurs stations d’écoute permettent aux visiteurs de s'imprégner des multiples courants musicaux réinventés par Miles Davis : jazz, funk, rock, be‐bop, etc.

D’autre part, la Fondation Arte Musica et le Musée des beaux‐arts de Montréal présenteront, dans la Verrière du pavillon Jean‐Noël Desmarais, trois concerts de jazz gratuits qui permettront de découvrir trois périodes créatrices de Miles Davis.

« We Want Miles », conclut André Ménard, cofondateur du Festival International de Jazz de Montréal et auteur d’une des préfaces du catalogue de l’exposition, c'est un peu le retour inespéré dans notre ville d'un des grands personnages artistiques du XXe siècle pour ceux qui, comme moi, ont pu vibrer sur sa musique et le voir sur scène. [...] »

Du 30 avril au 29 août 2010
Pavillon Jean‐Noël Desmarais
1380, rue Sherbrooke Ouest
514‐285‐2000 ‐

www.mbam.qc.ca

(Source : Musée des beaux-arts de Montréal)

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon