Votre prix sera le mien, annonce Radiohead à ses fans

Catégories:

Radiohead, sans doute un des groupes de rock anglais les plus marquants de la dernière décennie, compte proposer en téléchargement sur son site internet son nouvel opus et laisser ses admirateurs choisir ce qu'ils veulent payer.

Depuis sept ans, début de l'avènement de l'ère du téléchargement illégale de musique, l'industrie du disque vend de moins en moins d'albums et tente de trouver la parade.

Contrairement à beaucoup de ses collègues, Thom Yorke, le leader du groupe, a toujours déclaré que le téléchargement illégal ne le dérangeait pas, l'essentiel étant que sa musique soit écoutée.

"In Rainbows", le septième album du groupe né à Oxford, sera donc disponible sur Radiohead.com à partir du 10 octobre en format MP3, ce qui signifie que les titres pourront être écoutés à partir de n'importe quel lecteur multimédia. Les fans pourront ensuite choisir de payer une contribution, s'ils le veulent, et d'un montant de leur choix.

Mais le groupe proposera également une édition limitée de leur oeuvre, matérialisée cette fois, qui comprendra outre les photos habituelles, deux disques vinyles, une version CD de l'album, ainsi qu'un autre CD de morceaux inédits.

Ce "package" coûtera une quarantaine de livres (57 euros environ) et l'approche des fêtes de fin d'année, sans doute pas un hasard, devrait doper les ventes de l'objet qui pourrait devenir culte. Selon des observateurs du milieu musical, le quintet britannique, qui n'est plus sous contrat avec aucune major, pourrait réussir son pari, grâce à l'immense popularité du groupe, secondée par un réseau bien huilé.

"Ils sont le premier groupe à se payer directement sur la bête", a déclaré à Reuters Gareth Grundy, directeur adjoint du magazine musical Q.

"Je pense que d'autres groupes, à la popularité similaire, vont observer le phénomène, et vont tenter, si cela fonctionne, de les imiter."

"L'industrie traditionnelle a été dévastée par internet", juge encore Grundy, elle "tente encore de trouver quel modèle économique pourrait la sauver, et cela est l'une des options."

Prince, figure de la musique pop américaine, a scandalisé l'industrie du disque, qui l'a accusé de dévaloriser la musique, en distribuant cet été son dernier enregistrement, "Planet Earth", en supplément gratuit du tabloïd britannique Mail on Sunday.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon