Variations sur Pelléas - Mise en scène d'Oriol Tomas, lundi 26 et mardi 27 mai 2008

Catégories:

Oriol Tomas figure parmi les premiers jeunes de la relève artistique montréalaise formé pour devenir metteur en scène d’Opéra. En 2007, tout en complétant sa maîtrise en mise en scène d’opéra à l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM, dirigée par Frédéric Maurin, auteur du livre Robert Wilson : le temps pour voir, l’espace pour écouter (Actes Sud), Oriol Tomas débute un stage de formation à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, à titre de metteur en scène.

Dans le cadre de sa maîtrise en théâtre, Oriol Tomas présente (pour son mémoire-création), Variations sur Pelléas, quatre tableaux extraits du drame lyrique français Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, d’après le livret de Maurice Maeterlinck. Il a choisi de mettre en scène les premiers tableaux de l’acte I (Une forêt), II (Une fontaine dans le parc) et III (Une des tours du château dominant un chemin de ronde) et le troisième tableau de l’acte III (Les souterrains du château), selon une esthétique différente. Quatre propositions scéniques - néo-réalisme, constructivisme des émotions, formalisme, néo-expressionnisme - seront ainsi présentées.

Quatre artistes issus de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, la soprano Charlotte Corwin (Mélisande), le ténor Thomas Macleay (Pelléas), le baryton-basse Alexandre Sylvestre (Golaud) et la pianiste Marie-Ève Scarfone, ainsi que trois danseuses contemporaines Judith Allen, Caroline Sirois et Lucie Vigneault se partageront la scène. La chorégraphie est de Joëlle Charest, les décors et costumes de Pierrick Fréchette, les éclairages de Dominique Gauthier. Barbara Therrien et Ludevie Lepage sont aux maquillages et coiffures. Une production de l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM en collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

«Rendre visible l’invisible et donner à entendre l’inaudible : c’est ce qu’ont cherché à faire le librettiste Maurice Maeterlinck et le compositeur Claude Debussy dans Pelléas et Mélisande. Pétri de symbolisme, cet opéra transforme l’espace physique, rigoureux et mathématique, en un paysage sensoriel et poétique qui confère une âme aux silences, aux mots, à l’immobilité. Jouer, rejouer, remettre toujours en jeu : Pelléas et Mélisande devient ici le terrain de cet exercice, prêtant quatre de ses scènes à une exploration de la variété stylistique qui se décline en autant de types de gestuelle — un pour chacune. La scène devient alors le lieu privilégié de la variation.» Oriol Tomas

L’action se déroule dans le royaume d’Allemonde, en des temps légendaires. Golaud prend pour épouse, dans son château, une créature énigmatique, du nom de Mélisande. Son frère Pelléas veut quitter le château, mais il reste se sentant attiré par Mélisande, et réciproquement. Golaud assassine Pelléas. Mélisande met au monde un enfant de Golaud et meurt. Dans l’univers dramatique de cette œuvre théâtrale dans laquelle les personnages évoluent dans un monde onirique, l’action extérieure ne progresse que par allusions, la musique et l’imagination complétant ce qui n’est pas montré sur scène.

Debussy (1862-1918), compositeur lié à l’impressionnisme autant qu’au symbolisme, cherchait une expression libre et accordait une signification particulière à la couleur sonore.

MÉDIAS : MARIE MARAIS, attachée de presse
514-845-2821 – marais@cooptel.qc.ca

Biographies

Oriol Tomas, metteur en scène
Oriol Tomas suit actuellement une formation à L’Atelier lyrique de Montréal. En plus d’avoir interprété quelques rôles sur la scène artistique de Montréal et notamment à l’Opéra de Montréal, Oriol Tomas dirige des chanteurs lyriques depuis 2001. Il fait du coaching d’interprétation auprès de la soprano Marianne Lambert pour l’enregistrement audio de l’œuvre Hozro, de Michel Gonneville et auprès de plusieurs autres chanteurs dont les sopranos Monique Pagé et Kimy Mc Laren, dans le cadre du démo vidéo et de l’enregistrement d’un extrait de l’opéra fantastique, Le Quatrième Enfant-Lune, dont il en est l’auteur et qui a été mis en musique par Gabriel Thibaudeau. Il fait également la mise en scène des spectacles de divers groupes de musique populaire, dont celle du groupe Eden 106, dans le cadre des Coups de cœur francophones de 2005.

Oriol Tomas a assisté Gilbert Turp à la mise en scène de L'heure espagnole et de Il segreto di Susanna, production double présentée par L’atelier lyrique dans le cadre de la 28e saison de l’Opéra de Montréal. Aux côtés de la metteure en scène Marie-Lou Dion, il a également effectué la tournée du spectacle Trois sopranos… et leurs divos produit par le Conseil des Arts de Montréal dans les Maisons de la Culture de l'île de Montréal et a assisté la directrice de scène lors des opéras Roméo et Juliette et Le barbier de Séville présentés par l’Opéra de Montréal.

Il assistera Renaud Doucet dans la mise en en scène de l’opéra Thaïs qui sera présenté au Pacific Opera Victoria (BC), et sera assistant à la mise en scène du Cosi fan tutte, la prochaine production de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et collaborera à Macbeth, qui sera mis en scène par René-Richard Cyr lors de la 29e saison de l’Opéra de Montréal.

Charlotte Corwin (Mélisande)
Charlotte Corwin a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise en interprétation vocale et opéra à l'Université McGill à Montréal. À McGill, elle a participé aux productions Les Contes d’Hoffmann, Six Characters in Search of an Author, Semele, The Turn of the Screw, Christopher Sly et Dialogues des Carmélites. Charlotte a été engagée à titre de soliste par plusieurs orchestres montréalais, notamment l'Ensemble Contemporain de McGill et I Medici di McGill. En mai 2005, elle a été invitée à chanter le Requiem de Brahms avec le Civic Orchestra of Victoria. Depuis 2005, elle est membre de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal où elle a eu le plaisir d'interpréter les rôles de la Deuxième Sorcière (Didon et Énée), la Gouvernante (The Turn of the Screw) et Flaminia (Le monde de la lune), ainsi que Asphodèle (L'Étoile) et Suor Genovieffa (Suor Angelica) avec l’Opéra de Montréal. En mai 2007, elle a fait ses débuts à l'Opéra de Québec dans le rôle de Juliette (Roméo et Juliette). Cette année, elle a chanté lors des concerts du Palm Court Light Orchestra de Victoria en Colombie-Britannique (février 2008) et du Green Bay Civic Symphony (mars 2008).

Alexandre Sylvestre (Golaud)
Natif de Lanaudière, Alexandre a étudié au Conservatoire de musique de Montréal qui lui a décerné, en mai 2005, un Premier Prix avec Grande distinction. Il en est à sa troisième année avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal. Au Conservatoire, il a chanté différents rôles dont le Comte Almaviva (Les Noces de Figaro), Paquiro (Les Goyescas) et Gianni Schicchi dans l’opéra du même nom. Avec l’Orchestre du Conservatoire, on l’a entendu dans la Messa di Requiem de Verdi, ainsi que le Magnificat et le Messie de Handel. Il a interprété le rôle de Don Magnifico (La Cenerentola) au Centre d’arts Orford et a également chanté avec La Sinfonia de Lanaudière, La Nouvelle Sinfonie, la Sinfonia de Montréal et le chœur Polymnie. Il a participé à différentes classes de maître avec Roger Vignoles, Grace Bumbry, Martin Isepp et Carlo Bergonzi. En novembre 2005, Alexandre a fait ses débuts à l’Opéra de Montréal dans les rôles de Zalzal et du chef de police (L’étoile) et il a été invité au Gala de l’Opéra de Montréal en décembre 2006. Il a reçu des bourses de l’ARAM, de la Fondation Wilfrid Pelletier et des Jeunesses Musicales du Canada et a remporté, en février 2006, les auditions du New Discoveries Ottawa. En novembre de la même année, il a remporté le Deuxième Prix ex aequo dans la catégorie chant, au Concours OSM. Au cours de l’été 2007, il a chanté les rôles de Figaro (Les Noces de Figaro) avec le Centre d’opéra à Sulmona en Italie et de Pausanias (Une éducation manquée) avec l’Institut Canadien d’Art Vocal. Durant la saison 2007-2008, il est, entre autres, le duc de Vérone (Roméo et Juliette) et le prince Yamadori (Madame Butterfly) à l’Opéra de Montréal et participe à la création d’une œuvre sur des écrits de Jacques Cartier dans le cadre du 400e anniversaire de Québec.

Thomas Macleay (Pelléas)
Thomas Macleay a fait ses études en musique et art dramatique à l’Université d’Alberta, à l’Université McGill, au CNIPAL à Marseille et au Centre d’arts de Banff. Il est présentement membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal pour une troisième saison. Récemment, il a interprété Michael (Frobisher) au Centre Banff et Azaël (L’enfant prodigue) avec l’Institut canadien d’art vocal. Il a chanté dans plusieurs productions à l’Opéra de Montréal incluant Norma, Il tabarro et Lakmé, ainsi que dans The Turn of the Screw et Il mondo della luna avec l’Atelier lyrique. Il a aussi chanté le Jeune Matelot (Tristan und Isolde) avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Kent Nagano. Il a collaboré avec d’autres chefs d’orchestre, notamment Jean-Marie Zeitouni, Bernard Labadie, Paul Nadler, Alexander Platt, Patric Davin, Dominique Trottein, François-Xavier Bilger et Evelino Pido. Son répertoire de concert inclut le Messie, Elijah et le Requiem de Mozart. Durant la saison 2007-2008, il fait partie de la production Carmen avec Edmonton Opera et de L’heure espagnole avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

Marie-Ève Scarfone (Pianiste)
Jeune artiste au sein de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal pour une troisième saison, la pianiste Marie-Ève Scarfone aborde avec égal bonheur le répertoire d'opéra, de lied et de mélodie. Diplômée de la Manhattan School of Music où elle a travaillé avec Warren Jones, elle détient aussi une maîtrise en interprétation de l'Université de Montréal.

À l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, on l’a entendue au continuo dans Le monde de la lune et elle fut répétitrice pour The Turn of the Screw. On l’a aussi retrouvée récemment comme accompagnatrice au Concours Musical International de Montréal et au Concours OSM.
Marie-Ève Scarforne s'est distinguée à titre de collaboratrice en remportant le prix de piano de la Marilyn Horne Foundation Song Competition, le prix de la Sir Ernest MacMillan Memorial Foundation et la bourse des directeurs de l'Opéra de Montréal. Elle est aussi boursière de nombreux organismes dont la Music Academy of the West (Santa Barbara) et les Jeunesses Musicales du Canada.

Elle collabore depuis 2004 avec l'International Vocal Arts Institute (Montréal, Puerto Rico, Tel Aviv) ainsi que la Marilyn Horne Foundation qui l'a invitée à deux reprises à jouer lors du Festival «The Song Continues» à Carnegie Hall.

Au cours de la saison 2007-2008, Marie-Ève Scarforne a été la répétitrice pour la production L’heure espagnole et Il segreto di Susanna de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Elle a accompagné également la soprano Marianne Fiset sur un enregistrement pour Analekta.

****

L’école supérieure de théâtre,
en collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal
présente
Variations sur Pelléas
Mise en scène d’Oriol Tomas

Les lundi 26 et mardi 27 mai 2008 à 20h
Studio-d’essai Claude-Gauvreau
UQAM, Pavillon Judith Jasmin (local J-2020)
405, rue Ste-Catherine Est, Montréal, Métro Berri-UQAM
Billetterie de l’UQAM (5$)
Renseignements et réservation : 514-987-3456

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon