Une soirée victorieuse pour l’équipe du film 1991

Catégories:
Une soirée victorieuse pour l’équipe du film 1991

Dans le cadre de la troisième édition du Gala Cinéma Québec, le film 1991 remporte quatre victoires.

Couronné de mille feux, le film retrace la jeunesse du réalisateur québécois, Ricardo Trogi. Alors qu’il n’a que 21 ans, il décide de suivre son cœur en Italie, pour retrouver Marie-Ève Bernard, l’amour de sa vie. Sortie pendant l’été 2018, le film a dépassé les 2 millions d’entrées au box-office.

Le public a continué de soutenir l’équipe en leur attribuant l’iris du prix du public cette année. Il s’agit d’un très beau cadeau pour Jean-Carl Boucher, qui joue le rôle de Ricardo Trogi.

« Le prix du public c’est le plus beau prix, c’est magnifique surtout pour un film une comédie comme ça grand public », confie l’acteur Jean-Carl Boucher.

Le film a gagné quatre récompenses, dans différentes catégories :

L’Iris de la meilleure interprétation féminine, rôle de soutien : Sandrine Bisson pour « 1991 »
L’Iris du prix du public : « 1991 »
L’Iris du meilleur film : « 1991 », de Ricardo Trogi.
L’Iris du meilleur réalisateur : Ricardo Trogi

La relève de la jeunesse

La nouvelle édition du Gala est une ouverture sur le monde, mais aussi une manière de faire rayonner la culture québécoise. Il s’agit aussi d’une fenêtre pour offrir aux jeunes un espace pour la représentativité.

Émilie Bierre a soulevé la relève de la jeunesse québécoise dans le cinéma, où des rôles se créent pour eux.

« Pas seulement en tant que les enfants des personnages principaux, mais aussi en tant que personnages à part entière », affirme Émilie Bierre.

Le meilleur moyen de toucher la jeunesse est de faire passer le message par les jeunes. Le Gala récompense cette représentativité grandissante.

« Parce qu’il y a beaucoup de jeunes qui ont des messages à faire passer, puis comme les adultes nous laissent parler à travers les scénarios, je trouve que c’est touchant », soutient la comédienne, Émilie Bierre.

La jeune actrice de 15 ans a reçu le premier prix de la soirée, l’Iris de la révélation de l’année. La récompense met en lumière ses talents dans le film, Une Colonie. Elle interprète Mylia, une enfant qui quitte la campagne. Le personnage en apprend plus sur elle même, avec sa rencontre avec un garçon autochtone Jimmy.

La Bolduc rayonne au Gala des Artisans

Le film La Bolduc a reçu six récompenses au total. L’interprète de la Bolduc, Debbie Lynch-White, a été très touchée quand elle a reçu pour l’Iris de la meilleure interprétation féminine. Les larmes aux yeux, l’actrice a remercié le réalisateur François Bouvier, pour lui avoir donné sa chance.

« On a décidé qu’on ne faisait pas une imitation de la Bolduc, mais qu’on faisait notre interprétation. C’est un film qu’on a fait pour le public pour le cœur des gens.”, a déclaré Debbie Lynch-White.

Mentions importantes

Le Gala ne pouvait pas passer à côté du grand Jean-Claude Labrecque. Décédé le 31 mai dernier, la cérémonie a tenu à rendre un hommage touchant au réalisateur.

La cérémonie a aussi souligné l’importance des 80 ans de l’ONF (Office national du film au Canada). Depuis huit décennies, l’organisme dessert à la culture canadienne, pour quelle puise s’épanouir à l’international. Le Gala récompense les artistes québécois dans le domaine cinématographique.

http://gala.quebeccinema.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon