Une chaîne française d’information pour mener «la bataille mondiale des images"

Pour figurer au «premier rang de la bataille mondiale des images», la France va se doter d’ici la fin de l’année 2006 d’une chaîne d’information internationale.
«Le premier ministre Dominique de Villepin a signé hier (mardi) soir la convention avec TF1 et France Télévisions qui permet la création de la chaîne française d’information internationale», a déclaré mercredi le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres.
La CFII permettra de «porter partout dans le monde les valeurs de la France et sa vision du monde», a de son côté souligné le président Jacques Chirac en Conseil des ministres. «Il faut être au premier rang de la bataille mondiale des images», a jugé le chef de l’Etat, cité par le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé.
M. Donnedieu de Vabres a noté que la CFII aurait pu jouer un rôle "très important» pendant les violences urbaines, quand des chaînes étrangères donnaient l’impression que les banlieues françaises étaient à feu et à sang. «Cette chaîne aurait été utile pendant cette période, c’est vrai, pour contrecarrer des images très caricaturales de la situation», a-t-il dit.
Cette «vision française de l’information internationale, libre, moderne et pluraliste», pour reprendre les mots du ministre, ne s’exprimera pas uniquement dans la langue de Molière. «Cette chaîne devra être très rapidement diffusée en anglais, en arabe puis en espagnol», a dit M. Donnedieu de Vabres.
Craignant que la CFII ne fasse concurrence à sa filiale LCI, le groupe TF1 avait souhaité que la nouvelle chaîne n’émette qu’à l’étranger. Il n’a pas eu gain de cause.
«Financée par l’argent public, il est légitime qu’elle soit également diffusée en France», a remarqué Renaud Donnedieu de Vabres. Les téléspectateurs français pourront donc regarder la CFII sur le câble, par satellite et sur Internet -mais pas sur la TNT (télévision numérique terrestre).
La nouvelle chaîne prendra la forme d’une société anonyme (SA) détenue à 50% par TF1 et à 50% par France Télévisions, régie par un pacte d’actionnaires et des statuts. Elle est «en cours d’inscription au registre du commerce» et devrait être constituée avant la fin de cette année, selon M. Donnedieu de Vabres.
Le gouvernement va injecter rapidement 15 millions d’euros pour les besoins de lancement et un budget de 65 millions d’euros est prévu pour 2006.
Durant cette année, la chaîne doit élaborer sa grille de programmes et former ses équipes. Environ 130 journalistes vont être recrutés, d’après le ministre de la Culture. Comme il s’agit selon lui «d’aller partout, dans toutes les poudrières du monde», la CFII "mettra en place un réseau spécifique de correspondants à l’étranger», tout en s’appuyant sur les bureaux des chaînes mères, TF1, LCI, France-2 et France-3. Elle pourra aussi utiliser les ressources de l’Agence France Presse (AFP) et de Radio France Internationale (RFI).
La chaîne francophone «TV5 n’aura pas à souffrir de l’émergence de la chaîne française d’information internationale», a promis Renaud Donnedieu de Vabres en soulignant que les deux médias avaient des «vocations différentes».
La CFII devrait commencer à émettre selon lui «dans le courant du second semestre 2006».
Elle donnera une «vision française» de l’actualité mais ne sera en aucun cas le porte-voix du gouvernement. «Il s’agit d’une entreprise de presse libre et indépendante», a assuré le ministre de la Culture. Comme toutes les autres chaînes, la CFII signera une convention avec le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) qui contrôlera ses contenus.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon