Un nouveau livre pour Yves Beauchemin, « La serveuse du Café Cherrier »

Catégories

Début de l'événement

Image

« Le but de mon roman est de faire comprendre par les mots une expérience humaine, » a souligné Yves Beauchemin, en parlant de son dernier roman, « La serveuse du Café Cherrier ». Après deux ans d'écriture intense, une phrase après l'autre, l'histoire de la petite serveuse de Trois-Rivières sera en librairie.

Il ne faut pas s’imaginer que tous les romanciers sont des gens très calculateurs. « Nous nous laissons souvent emporter par les personnages et par l’histoire, » a précisé Monsieur Beauchemin. Son roman, aux Éditions Michel Brûlé, raconte l'histoire de Mélanie Gervais, dont les débuts dans la vie ne sont pas des plus faciles. Née en 1980 à Trois-Rivières, elle quitte sa vile natale dès sa majorité pour s'établir à Montréal. Des personnes malintentionnées croiseront sa route, dont Pierrot Bernard, un quinquagénaire qui rêve d'être écrivain et dont elle tombera amoureuse. Heureusement, Mélanie se fera des amis. Mais l'amour et l'amitié ne sont pas des remparts à toute épreuve.

« Mélanie Gervais, tout comme Pierrot Bernard, sont des personnages que j'ai adopté. Parfois ils sont inspirés de gens rencontrés, parfois non, » a dit l'auteur. Il ajoute que chaque écrivain a sa façon de travailler.

Son livre, contrairement à d'autres de son oeuvre, ne critique pas. « Le roman pour moi n’est pas le véhicule pour faire la promotion d’idées qui nous ont chères. Si cela se produit spontanément, tant mieux, mais sinon nous allons nous retrouver devant l’équivalent des romans édifiants. À la limite, c’est de l’hypocrisie. C’est utiliser un médium pour autre chose qu’il est. » Il y a le Yves Beauchemin romancier et il y a le Yves Beauchemin citoyen. Si les deux peuvent travailler ensemble, tant mieux, mais il ne faut pas se forcer.

Monsieur Beauchemin dit qu'à chaque nouveau livre, il se sent toujours comme si c'était son premier. Il met beaucoup de travail dans son écriture. « Le chanteur a toujours la réputation de son dernier récital, » ajoute-t-il pour souligner que dans n'importe quel domaine, on peut toujours se tromper. « J’espère que ce j’écris se situe plus qu’au niveau du pur divertissement. » Il se trouve privilégié d'être dans la dizaine d'écrivains qui peut vivre de la littérature au Québec.

Yves Beauchemin, né en 1941 à Noranda, est l'auteur de Le Matou, histoire portée à l'écran par Jean Beaudin en 1985. Il a également écrit Juliette Pomerleau et la trilogie de Charles le téméraire, qui a marqué la dernière décennie.