Un marathon de lecture pour On the Road de Jack Kerouac à Lowell

Catégories:

Selon l'Associated Press, certains ont lu avec l'exubérance d'un comédien, certains en fonçant tête première, d'autres avec subtilité et le sourire. Alors qu'il écoutait les différentes voix, mercredi, au début d'un marathon de lecture de "Sur la route" ("On the Road"), roman mythique de Jack Kerouac, Frank Wagner, admirateur de l'auteur, a constaté que chaque orateur déclenchait chez lui une réaction similaire.

"Je me suis retrouvé à taper du pied, a affirmé M. Wagner. Vous trouvez le rythme, vous trouvez la sensation, vous trouvez la cadence."

Le marathon était organisé à Lowell (Masschussetts), ville natale de Kerouac, à l'occasion du 50e anniversaire de la publication de "Sur la route", emblème de la "Beat Generation". Des poètes et des politiciens se sont joints à de simples admirateurs pour lire des passages de l'ouvrage pendant une séance de lecture d'une durée de 12 heures, dans un café du centre-ville.

Les lecteurs, au nombre d'environ 60, ont livré des passages de différentes éditions de "Sur la route", alors que les gens se succédaient dans les fauteuils disposés devant eux. Certains auditeurs ont ri, d'autres écoutaient en silence, un oeil sur leur propre exemplaire du livre.

Chef d'oeuvre de Kerouac, "Sur la route" raconte les pérégrinations initiatiques de son auteur (baptisé Sal Paradise dans le livre) et de son ami Neal Cassady (Dean Moriarty) à travers les Etats-Unis de la fin des années 1940 et du début des années 50, sur fond de jazz bebop, de drogues, d'alcool et de rencontres, souvent féminines.

Longue prose extatique, le roman emprunte au jazz de l'époque sa frénésie pour narrer les expériences vécues par Kerouac en compagnie des autres auteurs de la "Beat Generation", tels Allen Ginsberg et William Burroughs, eux aussi présents dans le livre sous des noms de fiction. C'est d'ailleurs Kerouac qui a baptisé le mouvement "Beat Generation", jouant sur le mot "beat", mélange de références à la fois mystiques (béatification) et musicales ("beat" pouvant se traduire par rythme).

Publié peu après le poème "Howl" de Ginsberg, véritable déclencheur de l'explosion "beat", "Sur la route" a été salué par le monde littéraire lors de sa parution, à l'exception de certains critiques.

Etudié aujourd'hui partout dans le monde et intégré à la très officielle Library of America, le roman a été une source d'inspiration pour écrivains et musiciens. De l'organiste Ray Manzarek, qui a une fois assuré que les Doors n'auraient jamais existé sans lui, à Bob Dylan, qui, dans ses mémoires, écrit que l'oeuvre "a été comme une Bible" pour lui dans sa jeunesse.

Près de 40 ans après sa mort, en octobre 1969, à l'âge de 47 ans, Jack Kerouac, ce fils d'immigrants canadiens-français continue également d'influencer nombre de jeunes routards en quête d'aventure et de liberté.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon