Un hommage à Chantal Akerman sera rendu aux 18es RIDM‏

Catégories

Début de l'événement

Image

Suite à l'annonce du décès tragique de la cinéaste Chantal Akerman, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) tiennent à rendre hommage à cette figure éminente du cinéma. Son dernier film, No Home Movie, présenté en compétition au festival de Locarno cet été, sera projeté aux prochaines RIDM, ainsi qu’un documentaire-portrait de la réalisatrice, I Don't Belong Anywhere - Le cinéma de Chantal Akerman, de la réalisatrice Marianne Lambert, qui sera présente au festival. On pourra aussi redécouvrir De l’autre côté, documentaire d’Akerman réalisé en 2002 sur les migrants mexicains.

Dans son dernier film No Home Movie, la cinéaste belge Chantal Akerman, auteure entre autres de Je, tu, il, elle (1975), Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles (1975), ou encore La captive (2000), dresse le portrait de sa mère aujourd’hui décédée. Film écho à News From Home (1977), où la cinéaste filmait New York en lisant en voix off des lettres envoyées de Bruxelles par sa mère, No Home Movie marque le retour de Chantal Akerman au documentaire et à la figure maternelle. Filmant la vieille dame dans les dernières années de sa vie, dans son appartement bruxellois ou sur une fenêtre Skype, la réalisatrice place cette fois cette mère survivante des camps, et dont l’anxiété chronique hante son œuvre, au centre du film. Posant discrètement la caméra sur un meuble, elle observe en longs plans fixes cette petite vie routinière et coupée du monde – on pense bien sûr à Jeanne Dielman –, mais aussi le mélange de tendresse et de malaise des rapports mère-fille. Sobre et calme, le film fait pourtant vivre la disparition comme une vague ravageuse.

À ses côtés, le film I Don't Belong Anywhere - Le cinéma de Chantal Akerman de la réalisatrice Marianne Lambert, présenté en première nord-américaine aux RIDM, rendra également hommage au parcours de cette cinéaste exceptionnelle. De l’argent amassé avec un petit boulot de caissière dans un cinéma porno gai qui lui permit de financer son premier long, La chambre, en 1972, à sa relation profonde et nourrissante avec sa mère qui lui inspira notamment son grand Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles, en passant par l’échec de son Divan à New York ou sa perception de Bruxelles ou de New York, la cinéaste se confie sous l’œil attentif de Marianne Lambert. Complété par des extraits de ses films et des entrevues avec sa monteuse, et Gus Van Sant, I Don’t Belong Anywhere est un portrait-hommage à celle qui sut faire du temps le véritable enjeu du cinéma.

Enfin, en collaboration avec la Cinémathèque québécoise, une projection spéciale de De l’autre côté (2002), l’un des films de sa tétralogie documentaire avec D’est, Sud et Là-bas, permettra de (re)découvrir le regard de l’auteur sur les Mexicains qui tentent de passer aux États-Unis - un sujet plus que jamais d’actualité.

Seul festival au Québec entièrement dédié au documentaire, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) offrent au public le meilleur du cinéma du réel en rassemblant les grands auteurs et les nouveaux talents à découvrir.

La 18e édition des RIDM se tiendra à Montréal du 12 au 22 novembre 2015.

La programmation complète sera dévoilée le mardi 20 octobre. Informations : www.ridm.qc.ca / info@ridm.qc.ca