Tyler Duncan, Michelle Yelin Nam et Jean-Philippe Sylvestre remportent des prix du Conseil des Arts du Canada en musique

Catégories:

Cette année, le baryton Tyler Duncan et les pianistes Michelle Yelin Nam et Jean‑Philippe Sylvestre sont les récipiendaires des prix décernés par le Conseil des Arts du Canada à de jeunes musiciens canadiens.

Né à Prince George (C.-B.), Tyler Duncan est le lauréat du Prix Bernard-Diamant, qui donne aux chanteurs classiques professionnels canadiens de moins de 35 ans l’occasion de faire progresser leur carrière en poursuivant leurs études. Le prix d’une valeur de 5 000 $ a été créé en 2001, grâce à un généreux legs du regretté Bernard Diamant au Conseil des Arts, ainsi qu’à des dons commémoratifs faits par plusieurs de ses amis, collègues et anciens élèves en chant. Le prix s’ajoute à une subvention régulière attribuée par le Conseil des Arts à un jeune interprète de musique classique extrêmement doué, à l’occasion du concours annuel de son programme Subventions aux musiciens professionnels dans la catégorie musique classique.

Michelle Yelin Nam, d’Edmonton (Ab.), est la lauréate du Prix de la Fondation Sylva-Gelber de cette année. D’une valeur de 15 000 $, le Prix a été créé en 1981 par la regrettée Sylva Gelber d’Ottawa. Mme Gelber, qui a illustré sa passion pour la musique de diverses manières tout au long de sa vie, a créé la Fondation de musique Sylva M. Gelber, en 1970, en vue d’aider les jeunes musiciens à s’engager dans une carrière professionnelle. Le prix est décerné au plus talentueux candidat de moins de 30 ans dans le cadre du concours annuel du programme Subventions aux musiciens professionnels dans la catégorie musique classique.

Jean-Philippe Sylvestre, de Montréal (Qc), est le lauréat du Prix Virginia-Parker de 2007. Le prix d’une valeur de 25 000 $ a été créé en 1982 par Virginia Parker Moore. À cause de son grand amour pour la musique et estimant que les jeunes musiciens de talent ont besoin d’un prix pour faire progresser leur carrière plus rapidement, feu Mme Moore a voulu par ce prix venir en aide à de jeunes interprètes de moins de 32 ans qui font preuve d’un talent et d’un sens musical exceptionnels.

Les trois lauréats ont été sélectionnés par un comité de pairs indépendants composé des artistes suivants : Hélène Fortin (Saint-Nicolas, Qc.); Kurt Kellan (Brentwood Bay, C.-B.); Walter Prystawski (Ottawa, Ont.); et Jeremy Spurgeon (Edmonton, Ab.).

Vous pouvez télécharger des images des lauréats à partir de la galerie d’images du Conseil. Pour consulter la liste des précédents lauréats de ces prix, visitez notre site web : www.conseildesarts.ca/prix .

Tyler Duncan, baryton

Né à Prince George (C.-B.), le baryton Tyler Duncan est titulaire de diplômes en musique de l’Université de Colombie-Britannique, du Hochschule fuer Musik d’Augsbourg et du Hochschule fuer Musik und Theater de Munich où il a étudié l’interprétation vocale à l’August Everding Bavarian Theatre Academy. Grâce à sa polyvalence, le baryton canadien est aussi à l’aise dans les airs d’opéra que dans les oratorios et les lieder, et son répertoire s’étend de Monteverdi à la musique nouvelle, en passant par Mozart.

M. Duncan s’est produit partout en Europe et en Amérique du Nord. Au nombre de ses prestations marquantes, mentionnons ses débuts à Carnegie Hall; La Resurrezione de Händel, au Festival Händel de Halle; son rôle de grand prêtre dans Idomeneo, œuvre de Mozart adaptée par Strauss, au Festival Richard Strauss de Garmisch-Partenkirchen; et l’Oratorio de Noël de Bach par le Tafelmusik, à Toronto. Il donne aussi souvent des récitals avec la pianiste Erika Wsitzer au Canada, en Allemagne, en Suède, en France et en Afrique du Sud. On a pu entendre régulièrement des enregistrements radiophoniques de ses prestations sur les ondes des chaînes CBC et BR (Radio bavaroise) et, récemment, une de ses prestations a été télédiffusée sur la chaîne WGBH de Boston. Dernièrement, il a remporté le Lyndon Woodside Solo Competition de 2008 de l’Oratorio Society of New York. Durant la saison 2008-2009, il se produira dans Venus and Adonis de John Blow pour le Boston Early Music Festival; Création de Haydn avec l’Orchestre symphonique de Québec; et Ich habe genug de Bach avec la Symphony Nova Scotia. www.tylerduncan.ca

Michelle Yelin Nam, pianiste
Michelle Yelin Nam, pianiste canadienne d’origine coréenne, a fait ses débuts professionnels avec l'Orchestre symphonique d'Edmonton en 2006. Diplômée de l’Université McGill, elle poursuit ses études de maîtrise à la Juilliard School. Depuis 2006, elle a reçu des bourses de l’Anne Burrows Fund et de la Winspear Foundation. Elle est très souvent invitée comme soliste au Canada et à l’étranger. Réputée pour sa sonorité cristalline (Montreal Gazette), on dit d’elle qu’elle joue « à la manière des grands, mais sans attendre d’avoir leur âge » (La Presse).

Mme Nam a récemment remporté le grand prix du concours Orchestre Symphonique de Montréal Standard Life (2006). Depuis, elle se produit régulièrement avec l’OSM, sous la baguette d’Heinrich Schiff et de Jacques Lacombe. Elle fait l’objet d’un DVD pour la CBC Records et elle a joué en solo à la Maison des Jeunesses Musicales du Canada (2007) et au Centre d’art d’Orford (2008). En mai 2009, elle travaillera avec l’OSM et jouera le Concerto pour trois pianos de Mozart, sous la direction de Kent Nagano, avec André Laplante et Alain Lefèvre, en plus d’interpréter en première mondiale un concerto composé par Jacques Hétu.

Jean-Philippe Sylvestre, pianiste

Jean-Philippe Sylvestre, pianiste de 26 ans (Sainte-Julie), s’est fait connaître en 2000, lorsqu’il a remporté le premier prix du Concours de l’Orchestre symphonique de Montréal et le People’s Choice Award. L’année suivante, il a remporté le deuxième prix de la Young Performer Competition de la CBC. Depuis, M. Sylvestre continue de récolter des distinctions, notamment le premier prix du Concours de musique du Canada, ainsi que de remporter des concours, dont celui de l’Orchestre Symphonique de la Montérégie, la Glenn Gould School’s Concerto Competition ainsi que la Concertino Praga Competition. Récemment, il a obtenu le premier prix du Concours des Journées de la Musique Française. Entre autres élogieuses critiques, Claude Gingras, de La presse, a dit de lui qu’il possédait déjà une technique complète, un jeu extrêmement puissant et une belle sonorité.

Jean-Philippe Sylvestre a joué au Concertgebouw, à la Salle Wilfrid-Pelletier et à la Salle Pierre-Mercure, au Bradshaw’s Amphitheatre, au George Weston Hall et au Centre national des arts d’Ottawa, en plus de donner des représentations avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Longueuil, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et le Royal Conservatory Orchestra. Certaines de ses prestations ont été radiodiffusées par les chaînes BravoTV, CBC et SRC. Diplômé de l’École de musique Vincent-d’Indy et de l’Université de Montréal, il détient aussi un baccalauréat et un Artist Diploma de la Glenn Gould School de Toronto. Il a en outre étudié à l’Internationnal Accademia Pianistica en Italie et est très à l’aise avec la musique de jazz. M. Sylvestre habite Berlin et il étudie avec Louis Lortie.
www.jeanphilippesylvestre.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon