Tricia Middleton en résidence à Alma au Centre Sagamie

Catégories:

Née à Vancouver, en Colombie-Britannique, l’artiste Tricia Middleton vit maintenant à Montréal. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts du Emily Carr Institute of Art and Design (1997) et une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia (2005). Les projets interdisciplinaires de Middleton ont été présentés dans de récentes expositions personnelles, entre autres, à Third Space Gallery (Saint John, N.-B.), à TRUCK Gallery (Calgary, AB), le Centre des arts actuels SKOL et la Galerie Clark (Montréal, QC). Son œuvre Portal to future contemporary art wing featuring view of as yet uncollected art works était récemment présentée dans « Dé-constructions », dans le cadre de Scène Québec, au Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa, ON).

Dans mon travail, j’ai recours à un processus continuellement en cours qui consiste à réutiliser tous les matériaux qui sont dans mon atelier, incluant la poussière, les débris et les déchets résultant de la fabrication d’une œuvre. Par ce processus de réutilisation d’objets et de fragments de travaux antérieurs, ces matériaux deviennent beaucoup plus intéressants dans le temps puisqu’ils ont tendance à conserver des restes et des marques de leurs existences passées. On peut dire la même chose de l’atelier dans lequel ils sont fabriqués.

En parallèle avec ces explorations matérielles, je m’intéresse profondément à des aspects de production et de destruction artistiques rarement présentés en public. Depuis plusieurs années et de manière obessionnelle, je prends en photo et en vidéo mon atelier et mes œuvres continuellement en devenir, soit de la production à la destruction, puis dans le processus d’être re-subsumés dans une nouvelle œuvre. C’est ici que mon travail tente d’explorer le plein potentiel du caractère phénoménologique de l’architecture et des choses ou la sentience des objets en question. Je suis ainsi à la recherche de quelque chose de très inattendu, puisque l’œuvre et l’espace de sa création ne sont pas au repos, mais bien dans un état très actif de transformation en un nouvel état d’être. Il s’agit d’états de devenir qui ne sont pas souvent vus par le grand public, ce qui est malheureux, puisque ces points de vue peuvent offrir un regard unique sur les vies des objets et des lieux, eux-mêmes sujets à l’entropie dans le cadre d’une galerie, mais d’une certaine manière encore en mouvement dans l’atelier.

Pour ma résidence, je plongerai dans mes archives de plusieurs milliers de photographies et en ferai un montage pour produire certaines correspondances entre ces différentes époques de création et de destruction. Ici, j’appliquerai graduellement des couches de poussière et de déchets sur ces surfaces, à travers des processus à la fois d’impression et de re-photographie, mais aussi en appliquant une image après l’autre à différentes étapes de dissolution, menant à la création d’épreuves grand format exposant en détail la double occupation du devenir et de l’entropie dans le temps.

**************

Tricia Middleton is a Montréal-based artist, originally from Vancouver, British Columbia. She holds a BFA from the Emily Carr Institute of Art and Design (1997) and an MFA from Concordia University (2005). Middleton’s cross-disciplinary projects have been presented in recent solo exhibitions that include Third Space Gallery (St John NB) TRUCK Gallery (Calgary AB), Centre des arts actuels SKOL and Galerie Clark (Montréal QC). Her work Portal to future contemporary art wing featuring view of as yet uncollected art works was recently presented as part of Dé-con-structions for Scène Québec at the National Gallery of Canada (Ottawa ON).

In my work I use an ongoing process of constantly re-using all the materials in my studio, including all the dust, debris and waste created during the process of making work. Through this process of re-using the objects and fragments of pasts works, these materials become much more interesting through time as they tend to gather residue and markers of their past existences. The same thing can be said for the studio they are made in.

Alongside these material explorations, I am keenly interested in the aspects of art production and destruction that are not often presented in public. For several years I have been obsessively photographing and videotaping my studio and works in their ongoing processes of becoming ? from production to destruction, and then the process of being re-subsumed again into a new art work. It is here my work attempts to explore the full potential of the phenomenological character of architecture and things, or the sentience of the objects in question. With this I am searching for something quite unexpected, as the artwork and space of its creation is not at rest, but still very much in an active state of transforming into a new state of being. These are states of becoming that are not often seen by a broader public, which is unfortunate, as these views can provide a dynamic look into the lives of objects and places, themselves prone to entropy in a gallery situation, but somehow still on the move in the studio.

For my residency I will dig into my archive of several thousand photos and edit these to produce certain correspondences between these variant époques of creation and destruction. Here I will layer dust and decay upon these surfaces via time both through printing and re-photography processes but also layering image upon image in variant stages of dissolve ? culminating in the creation of large scale prints detailing the double occupations of becoming and entropy through time.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon