Théâtre musical Amsterdam : Tout un festin Brel!

Début de l'événement: 

25 juillet 2019 - 20:00
Catégories:
https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fpatwhite.com%2Ftheatre-musical-amsterdam-tout-un-festin-brel%3Ffbclid%3DIwAR1NhNqd5Ga6oA_9bb6hMT_vxDc7n436KgyKBG61-a62XRQdVu5ZXwpwGiI&h=AT2clJBNzn4FDTjDa2zuBCF-geBSjg7EheLSca0cHOHqW2TbBQcUSYy1rCKoOg128KSHpiC0WM-9wwOQPPG6GJ6TP9pIrMpSx4gj-0n67bpSRHhFjtD3hjVlf34Hz7D1x0lrTnlS

Du 25 juillet au 10 août 2019, le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) accueille sur ses planches le truculent et joyeux Théâtre musical Amsterdam, mis en scène par Mélissa Cardona, d'après l'oeuvre de Jacques Brel.

Mettant en scène 11 comédiens-danseurs-chanteurs très dynamiques et « allumés », ce théâtre musical raconte en saynètes et en chansons un pan de la jeunesse de Jacques Brel, imaginée par la metteure en scène, à partir de la biographie du chanteur. L'auteure s'est inspirée et imprégnée de la biographie de Brel et des différents personnages qui l'entouraient pour créer ce théâtre musical tout à fait unique et original. L'oeuvre théâtrale et musicale que nous présente Mélissa Cardona constitue une œuvre en soi, complètement inventée.

L'histoire se situe au tournant de la vingtaine de Brel et de ses copains, à ce moment de la vie où nous devons faire des choix, qui détermineront, en général, toute la suite du parcours. La famille de Brel possède une cartonnerie, et ses parents comptent bien sur le jeune Jacques pour qu'il continue l'oeuvre commencée, en prenant en charge la cartonnerie. Or, Brel ne se sent pas du tout appelé par ce destin et s'y sent très malheureux. Déjà, il écrit des vers et des chansons, qui font l'admiration de ses compagnons. Fort de cette estime, il fonde une petite troupe de théâtre, avec les employés de la cartonnerie. Un couple de producteurs (Jean-François Blanchard, dans le rôle de Romain Mitchell et Eve Gadouas, dans le rôle d' Eliza) assiste à la production et choisit plusieurs interprètes- dont Brel - parmi les employés, afin de leur faire vivre une expérience théâtrale à Paris. C'est le grand rêve de tous ces jeunes, et ils quitteront sans aucun regret cet avenir morose que leur réservait la cartonnerie.

Le rôle principal (Jacques Brel) est joué par l'excellent Jean-François Pronovost. Ce dernier se révèle un si bon interprète de Brel, - et en a si bien intégré les intonations - que je me suis demandé, à certains moments, si ce n'était pas du lip sync!... Mais non, tout était bien « live ». Les saynètes racontent ce qu'évoquent les chansons du grand Brel : les histoires d'amour de Mathilde (Anne Kim Thériault), le désespoir et la fragilité du meilleur ami de Brel, Jef (Mathieu Richard), l'ami qui se prenait pour Casanova (Martin Lebrun), les bonbons apportés pour Madeleine (Véronique Savoie), pour ne nommer que ceux-là. Chacune de ces mini-scènes théâtrales est bien sûr complétée par l'interprétation de la chanson attitrée, ce qui en fait un élément complet en soi. D'habiles ponts, constitués soit de phrases ou de changement de décor, permettent de faire le lien entre les différentes saynètes, et de constituer, à la fin, un tout bien organisé, racontant la jeunesse de Brel.

La mise en scène est très intéressante, du fait qu'elle varie beaucoup la présentation des différentes chansons. Je revois ici Jean-François Pronovost arrivant du fond de la salle et se promenant entre les allées, tout en interprétant sa chanson. Bien que la plupart des scènes se situent dans la cartonnerie, on retrouve Jef alité dans un lit d'hôpital, suite à une vraisemblable tentative de suicide. Ce choix de changement de décor constitue un excellent choix de mise en scène, à mon sens, car il met l'accent sur l'importance de cet ami dans la vie de Brel.

Bref, l'univers humain et artistique d'un pan de la jeunesse de Brel est bien rendu, à travers cet ensemble de saynètes et de chansons, organisé en un tout cohérent, léger et rempli d'humour. Je noterais cependant que cette production de deux heures gagnerait à être coupée d'une quinzaine de minutes dans sa première partie, où j'ai senti quelques longueurs.

Une production de Jean-Bernard Hébert, à voir au TNM jusqu'au 10 août 2019.
https://tnm.qc.ca/spectacles/?spectacle=amsterdam

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon