Téléfilm Canada annonce son soutien à quatre longs métrages autochtones

Téléfilm Canada annonce qu’elle investit plus de 3 millions de dollars dans quatre longs métrages dont les réalisateurs, les scénaristes et les producteurs proviennent de sept nations autochtones.

« En accord avec son objectif d’obtenir un portefeuille de financement reflétant davantage le Canada, Téléfilm Canada s’est engagée à soutenir des histoires créatives qui mettent la diversité au premier plan », a indiqué Jean-Claude Mahé, directeur général par intérim, Téléfilm Canada. « Dans le cadre de notre engagement envers la communauté autochtone, non seulement avons-nous accru notre soutien financier, mais nous avons également établi un processus décisionnel avec jury, guidé par nos partenaires, imagineNATIVE Film et Media Arts Festival, que nous remercions d’avoir accepté cette importante responsabilité. »

« L’expression créative autochtone a le vent dans les voiles », a déclaré le groupe des pairs évaluateurs autochtones ayant la tâche d’examiner les demandes. « La création de ce jury unique représente un grand pas dans le développement du cinéma autochtone, qui s’inscrit dans une ère nouvelle de responsabilité envers nos communautés et nos nations. Bientôt, ces histoires qui reflètent la beauté et parfois la dure réalité de nos peuples pourront captiver les auditoires de l’ensemble du pays, témoignant du talent artistique et de la diversité des cinéastes autochtones. Nous sommes heureux de pouvoir les partager avec nos familles, nos communautés et le monde entier. »

Projets sélectionnés

Forgotten
Réalisation et scénario : Michelle Latimer (Métis/Algonquin)
Production : Jennifer Kawaja, Sienna Films & Streel Films

La seule femme du Canada considérée comme une délinquante dangereuse s’efforce d’accepter la perte de sa fille tout en luttant pour conserver son humanité dans la cellule de prison où elle est isolée. Pour raconter cette histoire entièrement basée sur des faits véridiques, la cinéaste a eu un accès sans précédent à la vie d’une des détenues les plus célèbres du Canada.

Running Home
Réalisation et scénario : Zoe Hopkins (Heiltsuk/Mohawk)
Production : Laura J. Milliken (Anishinaabe), Big Soul Productions

Running Home est une comédie dramatique à la fois magique et romantique qui raconte l’histoire de Beck, qui élève seule son fils de 10 ans, Eric. Beck a elle-même perdu sa mère qui s’est suicidée lorsqu’elle avait l’âge d’Eric. Sa douleur la pousse à fuir les responsabilités, et c’est ainsi qu’elle abandonne son fiancé le jour de leur mariage. En ayant plus qu’assez du comportement insouciant de sa mère, Eric lui annonce qu’il s’en va vivre avec son père. Beck comprend qu’elle doit poser un geste fort pour regagner son affection. Elle commence à courir tous les jours, s’entraînant d’abord pour un 16 kilomètres, puis un marathon, transformant chaque course en une prière pour trouver l’âme sœur. C’est alors qu’elle rencontre Jon, un nouvel employé à l’atelier de pneus de son père. Jon s’intéresse à Beck et à sa volonté de courir tous les jours. Lorsqu’elle est à son plus bas, Beck décide d’entreprendre un marathon personnel autour des Six Nations, qu’elle commence et termine devant la porte de sa maison. Au dernier kilomètre, Beck rend finalement hommage au souvenir de sa mère, se libérant de sa douleur, la source de son manque d’enthousiasme pour la vie.

Tales of an Urban Indian
Réalisation et scénario : Darrell Dennis (Secwepemc)
Coscénariste : Katya Gardner
Production : Laura J. Milliken (Anishinaabe), Big Soul Productions

Tales of an Urban Indian est une sorte de comédie noire qui raconte l’histoire de Simon Douglas qui quitte sa petite réserve autochtone pour un quartier mal famé de la grande ville et qui trouvera finalement la rédemption. Avec sa vision déformée de la réalité et ses souvenirs altérés, il tente de faire son chemin tout en composant avec son comportement autodestructeur, des coquerelles qui parlent, des religieuses qui dansent à la Bob Fosse, la pauvreté de sa famille et l’urgence de trouver l’amour de sa vie. Après avoir pratiquement tout détruit sur son passage, Simon trouve enfin le salut et une façon d’aider au moins un enfant autochtone à grandir « sans cracher sur son propre reflet ».

Monkey Beach
Réalisation et scénario : Loretta Todd (Cri/Métis)
Production : Paddy Bickerton, Reunion Pacific Entertainment

Grâce à ses pouvoirs surnaturels, Lisa Hill est capable de prédire la mort. Elle voit également des créatures mythiques et parle aux morts. Lisa quitte son domicile en croyant que si elle s’éclate assez fort en faisant la fête, ses visions – et la douleur – disparaîtront. Mais lorsqu’elle revient dans son village après la mort tragique de sa cousine Tabitha, ses visions sont de retour – en force. Et maintenant Jimmy, le frère de Lisa, s’est perdu en mer. Jimmy avait insisté pour aller pêcher avec Josh, un oncle qui a agressé plusieurs jeunes femmes du village, dont la fiancée de Jimmy. Lisa découvre alors que Jimmy n’avait pas du tout l’intention d’aller pêcher, mais plutôt de débarrasser le village de Josh. Elle entreprend un difficile périple en mer pour sauver la vie de Jimmy, mais aussi pour découvrir le sens véritable de ses visions. Mais elle doit d’abord se rendre à Monkey Beach – là où ses visions la mènent.

À propos de Téléfilm Canada
Téléfilm est vouée à la réussite de l’industrie audiovisuelle canadienne sur les plans culturel, commercial et industriel. Par l’entremise de différents programmes de financement et de promotion, Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l’international. De plus, Téléfilm formule des recommandations auprès du ministère du Patrimoine canadien concernant la certification des coproductions audiovisuelles régies par des traités, et elle administre les programmes du Fonds des médias du Canada. Lancé en 2013, le Fonds des talents accepte des dons privés qui servent principalement à soutenir les talents émergents. Visitez telefilm.ca et suivez-nous sur Twitter à twitter.com/telefilm_canada et Facebook à facebook.com/telefilmcanada.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire