«Survivance», une exposition collective à L’Espace contemporain

Catégories

Début de l'événement

Image

Du 17 au 22 avril 2012, Les Passionnés des arts visuels présentent «Survivance ou le pinceau comme écriture», une exposition collective de 15 artistes qui se déroule à L’Espace contemporain, situé au 313 rue Saint-Jean à Québec. Le vernissage aura lieu le samedi 21 avril de 13h à 16h.

Cette série de cinq expositions débutée en septembre 2010 à Laval, qui s’est poursuivie, en 2011, à Broisbriand et à Montréal, se termine, en 2012, à Québec. Ce vaste projet d’échange, d’ouverture et de partage de ces artistes « qui ont fait de leur propre survivance une œuvre d’art », est une aventure qui a suscité, de la part des artistes qui ont participé à ce projet, une réflexion sur la problématique de la survivance qui leur a permis de tisser des liens et de développer de nouvelles affinités artistiques.

Dans cette dernière édition de Survivance, la commissaire de l’exposition, Claire Marie Gosselin, expose aux côtés de Melpi Arvanitis, Annette Thériault Cormier, Sylvie Duhaime, Josée Fortin, Lucie Lambert Fournel, Francine Gauthier, Lise Lacroix, Caroline Leroux, Ani Müller, Louise Raymond, Laurent Rousseau, Manon Ruffet, Lise Tessier et Antigoni Sarlis.

Les Passionnés des arts visuels est un regroupement d’artistes émergents et professionnels, mais aussi d’intervenants du milieu artistique, qui a été fondé en 1994 par Fernande Blanchard et qui est présidé, aujourd’hui, par la commissaire de l’exposition, Claire Marie Gosselin. Cet organisme, accrédité par le service de la vie communautaire, de la culture et des communications de la Ville de Laval, compte une vingtaine de membres.

Inspirés par les théories de Georges Didi-Huberman, philosophe français et historien de l’art, sur la survivance en tant que « principe espérance », ils ont été vingt-sept à avoir participé à ces expositions depuis 2010. Aujourd’hui, quinze artistes, âgés de 13 à 76 ans, présentent trente-sept œuvres à L’espace contemporain.

Sensibiliser le public à la maladie à travers un médium, affronter la mer des épreuves, sentir l’urgence de créer, s’armer de courage et de détermination pour rompre la chaîne des abus, se dépasser dans un combat de chaque instant, etc., les raisons sont multiples pour ces artistes qui utilisent leur propre souffle, leur propre cri primal dans leur peinture. « Petite croisade dans les grandes croisades : guerre de pouvoir, enfance perdue en toute innocence, nous devenons notre survivance ».

La survivance est un état qui sous-entend un dépassement de soi, un combat de chaque instant, un courage d’avoir affronté un parcours singulier, mais aussi une lumière au bout du tunnel; un espoir. Les œuvres racontent leur propre histoire, leur propre vécu. Elles véhiculent une charge émotionnelle, résolument humaine. Art thérapie ou thérapie par l’art, ces artistes ont exprimé quelque chose, se sont livrés et/ou délivrés.

Survivance était de « rendre hommage à des hommes et des femmes qui, par leurs pinceaux, agitent vraiment, courageusement, les couleurs de l’espoir », explique la commissaire en entrevue. L’objectif a été atteint. L’auteur québécois Gaétan Lavoie qui a rencontré personnellement les vingt-sept artistes de ce projet, réalisera prochainement une publication sur eux.

Sur Internet: www.lespassionnesdesartsvisuels.com