Sunny Duval : le cow-boy rockeur

Catégories:

Sunny Duval est reconnu comme étant le guitariste fougueux des Breastfeeders, pour son DJ set au Divan Orange, pour ses piquantes chroniques dans le magazine Nightlife, puis celles dans BangBang. En plus d’avoir récemment déposé sur les tablettes son recueil de nouvelles En d’sous, voilà maintenant qu’il livre un deuxième album solo depuis près de quatre ans, Sein noir Sein blanc.

http://www.myspace.com/duvalsunny

Ce second opus n’a rien des Breastfeeders ou encore du premier effort de Duval, Achigan. Cette fois-ci, le guitariste-écrivain va puiser dans le rock ‘n’ roll des années 50 et le country. Bien que ces références risquent de provoquer un doute, voire une réticence, il en est tout autre lorsque l’on assiste à la performance live du rockeur. Ce dernier a agréablement surpris les personnes présentes au Club Lambi pour le lancement de l’album. En faisant son entrée sur la scène, Duval a immédiatement averti son public : « Si vous n’aimez pas le country et que vous n’aimez pas danser, vous êtes mieux de quitter ».

L’assistance, qu’elle fut admiratrice de country ou non, a dansé, le sourire aux lèvres et en a redemandé. Duval a joué plus d’une fois certaines pièces et ce ne fut pas redondant. Des morceaux tels Sein noir Sein blanc, Rousse dans mon lit ou encore Tu m’appelles même plus quand t’es chaude, se sont révélées de véritables odes à Elvis, Johnny Cash et Robert Charlebois.

Avec Sein noir Sein blanc, Sunny Duval nous offre des arrangements accrocheurs, des textes comiques et une trame sonore surprenante qui figura parmi votre coup de cœur de l’été.

Un texte de Stéphanie Trudel

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon