Samuel Archibald et Delphine de Vigan lauréats des Prix des libraires du Québec 2012

Catégories

Image

C’est aux auteurs Samuel Archibald (Arvida) et Delphine de Vigan (Rien ne s’oppose à la nuit) que sont décernés cette année les Prix des libraires du Québec. Cette distinction, qui met en lumière le rôle de passeurs culturels des libraires, célèbre l’originalité et la qualité littéraire d’un roman québécois et d’un roman hors Québec. Ayant pour mission de repérer de nouveaux talents et de souligner l’accomplissement d’auteurs établis, le Prix des libraires du Québec est remis pour la dix-neuvième fois.

Sélectionnés par un comité de sept libraires en janvier dernier, les titres finalistes ont ensuite été soumis à l’ensemble des libraires du Québec, qui devaient élire un lauréat dans les deux catégories. Cette année encore, près de 200 votes ont été enregistrés.

Le lauréat québécois

Samuel Archibald pour son livre Arvida (Éditions Le Quartanier)

Dans la catégorie Roman québécois, c’est l’auteur Samuel Archibald qui obtient le Prix des libraires du Québec 2012 pour son inventif livre Arvida, publié aux Éditions Le Quartanier. Ce prix s’accompagne d’une bourse de 2000 $ remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec, représenté par monsieur Alain Filion, directeur du théâtre, de la littérature, des arts multidisciplinaires et des arts du cirque. L’auteur reçoit en outre une oeuvre de l'artiste Louis-Georges L'Écuyer, que se méritera également le lauréat hors Québec. De plus, Kobo, nouveau partenaire du Prix, a offert en janvier dernier, une liseuse Kobo TouchMD aux cinq finalistes québécois. De son côté, l'Association internationale des études québécoises (AIEQ) offre au lauréat québécois la possibilité de faire une tournée de promotion dans l'un des pays étrangers où elle a des membres. Commentant le livre gagnant, Anne-Marie Genest, de la Librairie Pantoute à Québec, s’exprime ainsi : «Lire Arvida, c'est explorer les profondeurs de l'âme humaine et ce qui l'anime de l'extérieur. Dans les différentes histoires de ce livre, l'auteur invente sa famille, ses voisins et la foule d'individus bigarrés qui peuplent sa ville, ses souvenirs (trafiqués ou non), sa tête... Et maintenant, la nôtre.»

Apprenant le choix des libraires, Samuel Archibald écrit: «Les libraires du Québec ont pris Arvida, patente à gosse et bibitte à poils, et en on fait quelque chose comme un classique instantané. Et moi, je n’ai presque rien à voir là-dedans. C’est pour ça qu’il me faut remercier les libraires pour ce prix, mais aussi pour tout ce qu’ils ont fait pour Arvida depuis sa sortie. Mais si j’ai compris une chose, dans la dernière année, à propos de ces gens, eux-mêmes assez mystérieux, que sont les libraires, c’est celle-là : on ne les remercie jamais mieux qu’en écrivant d’autres livres.»

La lauréate Hors Québec

Delphine De Vigan pour son livre Rien ne s’oppose à la nuit (Éditions JC Lattès)

Dans la catégorie Roman hors Québec, c’est l’auteure Delphine de Vigan qui remporte les honneurs, pour son poignant récit Rien de s’oppose à la nuit, paru aux Éditions JC Lattès. Anne-Marie Genest, de la Librairie Pantoute à Québec, nous livre ses impressions sur l’oeuvre: «On entre dans ce livre comme on écouterait, par l'entrebâillement d‘une porte, les secrets que se racontent les adultes. Puis, l’on s’approche, légèrement mal à l'aise devant ces confidences qui ne nous semblent pas destinées... mais rien à faire, on est envoûté, on veut tout savoir. D’une écriture somptueuse, l'auteure fait l’autopsie d’un amour où se mêlent ressentiment et douceur.» En raison d’un conflit d’horaire avec un projet cinéma qu’elle pilote, A coup sûr, Delphine de Vigan ne peut être présente à la cérémonie. Elle se dit très honorée de se voir attribuer un prix décerné par des libraires.

Finalistes 2012

Catégorie Roman québécois

Le sablier des solitudes, Jean-Simon DesRochers (Les Herbes rouges)
Sous béton, Karoline Georges (Alto)
La marche en forêt, Catherine Leroux (Alto)
Hongrie-Hollywood Express, Éric Plamondon (Le Quartanier)

Catégorie Roman hors Québec

La vie très privée de Mr Sim, Jonathan Coe (Gallimard)
Le cas Sneijder, Jean-Paul Dubois (de l’Olivier)
Une femme fuyant l’annonce, David Grossman (Seuil)
Du domaine des murmures, Carole Martinez (Gallimard)

Au sujet du Prix des libraires du Québec

Le Prix des libraires du Québec tient à remercier ses partenaires, qui participent au succès de l’événement : la Société de développement des entreprises culturelles, le Conseil des Arts du Canada, Patrimoine canadien, le Conseil des arts de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec, Kobo, Motion In Design, Le Devoir, l’Imprimerie Jonarts, Desjardins Assurances générales, la Société de gestion de la BTLF, Vigie informatique 200, Le libraire et RueDesLibraires.com, ainsi que l'Association internationale des études québécoises.

Le Prix des libraires du Québec joue un rôle essentiel dans la reconnaissance de la littérature et la promotion de la lecture et de la culture d’un bout à l’autre de la province. Il valorise la mission du libraire, qui consiste à inviter et à guider son client sur le terrain de la curiosité, du savoir et de la culture, et il encourage la fréquentation des librairies. Depuis sa création en 1994, l’événement a permis de souligner le travail remarquable de cent quatrevingt- dix finalistes et de récompenser l’imagination de trente-huit lauréats, en plus d’attribuer une mention spéciale en 2007. En 2011, ce sont Louis Hamelin (La Constellation de Lynx,, Boréal) et Audur Ava Ólafsdóttir (Rosa candida, Zulma) qui ont remporté les honneurs. Le Prix des libraires du Québec a un impact considérable en librairie, où plus de 3000 exemplaires supplémentaires de chaque oeuvre primée sont écoulés au cours des semaines qui suivent le grand dévoilement.

Pour tous les détails et les règlements de ce prix littéraire, consultez le site Internet www.prixdeslibraires.qc.ca.