Saison 2008-2009 du Théâtre Périscope à Québec

Catégories:

Le Théâtre Périscope dévoile aujourd’hui les pièces à l’affiche pour la saison 2008-2009. Accompagnée de plusieurs artistes et artisans de cette nouvelle programmation, Marie-Ginette Guay, directrice artistique du Théâtre, a présenté les rendez-vous qui occuperont les salles du Théâtre de la rue Crémazie. Cette nouvelle saison braque ses feux sur l’être humain aux prises avec un sort qui se joue de lui.

« Cette saison nous donnera à voir des personnages traversés par le destin. Ils seront tous là avec leurs doutes et leurs désirs, comme autant de rendez-vous avec l’audace et la liberté. Ils nous invitent à une rencontre en pleine lumière et seront nos éclaireurs et complices tout au long de cette saison, que je prédis chaude et fulgurante », a annoncé Marie-Ginette Guay.

Des rencontres surprenantes et touchantes « Ces personnages fascinants se retrouveront parfois au tapis, seuls et désemparés. À d’autres moments, ils lèveront le regard vers l’autre, ils s’épieront, s’étudieront et se reconnaîtront enfin. Puis, avec nous, ils reprendront leur souffle et plongeront au coeur des bouleversements qui les projetteront parfois cul par-dessus tête. Ils en ressortiront bâtisseurs de beauté, sculpteurs de lumière. Ils s’amuseront également de cette condition humaine si forte et si fragile, qui fait notre quotidien et inspire les rêves les plus démesurés », a mentionné Mme Guay.

C’est ainsi qu’en début de saison, le Théâtre Niveau Parking nous transportera, du 9 septembre au 4 octobre 2008, dans une leçon de théâtre peu commune. Mise en scène par Lorraine Côté, Elvire Jouvet 40 de Brigitte Jaques, d’après Molière et la comédie classique de Louis Jouvet (Éditions Gallimard), propose une méditation sur l’art et sa pertinence dans la société.

Puis avec Amaurôsis (Voyage dans le Musée de Reims), Marie Dumais raconte, par la poésie de
l’image, du son et du mouvement, une visite au musée, comme un jeu de perception pour un homme qui perd la vue. Produite par Instant Zéro, cette pièce sera présentée du 21 octobre au 8 novembre 2008.

Avec SLAGUE – L’histoire d’un mineur, du Théâtre du Nouvel-Ontario, nous rencontrerons un
homme détruit par la mine, qui nous fera entendre son histoire et retracera le chemin vers son fils. Ce solo, interprété par Jean Marc Dalpé, sera présenté du 11 au 16 novembre 2008.
Pour commencer l’année 2009, nous découvrirons l’amitié naissante de deux jeunes filles que tout sépare : l’une est Israélienne et l’autre est Palestienne. L’Intifada de 1988 les plonge quotidiennement dans la peur et à la lumière de leurs lettres, miroirs de leur regard vierge sur le monde, nous explorerons un conflit qui n’en finit plus de durer. Si tu veux être mon amie, une production des Nuages en pantalon – compagnie de création, et mise en scène de Jean-Philippe Joubert, sera à l’affiche du 13 au 31 janvier 2009.

Ensuite, le théâtre présentera Je voudrais me déposer la tête, du Théâtre PÀP. Nous côtoierons alors Ludovic, qui vit une véritable onde de choc après le suicide d’un ami. Son fragile retour à la vie se fera en compagnie d’Andelle, son amour. Mise en scène par Caude Poissant, cette pièce puissamment poétique sera présentée en nos murs du 3 au 21 février 2009.

Nature morte dans un fossé, une production du Théâtre Blanc et du théâtre L’Escaouette, nous
plongera dans un polar théâtral, qui nous emportera dans ses intrigues et ses brillantes déductions. Mise en scène par Christian Lapointe, cette pièce sera présentée du 3 au 28 mars 2009.

Par la suite, le Théâtre de Chambre nous dévoilera une imposture aux mille visages. Vincent
Champoux interprétera un personnage singulier qui reconstituera ses existences usurpées devant
nous, de façon d’autant plus rocambolesque que l’ordre des scènes suit à chaque soir les aléas du moment. D I X – Anatomie d’un désordre est un spectacle à voir dans l’ordre ou dans le désordre, dans l’intimité du Studio de création Marc-Doré, du 10 mars au 4 avril 2009.

Puis, du 31 mars au 18 avril 2009, le Théâtre du Tandem s’amène avec Le Palier, mise en scène
par Frédéric Dubois et qui a remporté le Masque 2006 de la production « Régions ». Cette pièce,
remplie de tendresse et de compassion, propose une réflexion essentielle sur la solitude, les relations intergénérationnelles et le choix de mourir dans la dignité.

Finalement, la saison régulière se terminera par Le problème avec moi, d’Omnibus - Le corps du
théâtre, du 21 avril au 2 mai 2009. Avec Larry Tremblay et Carl Béchard, cette joute burlesque d’un homme avec son double est réglée avec une adresse infinie et portée par des acteurs à la gestuelle aussi précise que suggestive. Ils nous feront découvrir un univers où l’homme se joue franchement de lui-même afin d’échapper à la monotonie de sa vie.

La Série Hors-cadre
À la programmation régulière déjà généreuse s’ajoute encore cette année trois événements Horscadre. Ils sont concentrés en novembre et en décembre : une création, une reprise et une série de
lectures.

Tout d’abord, Entr’actes et le Théâtre du Palier nous proposent Du ciment sur les ailes. Après une
première lecture (Terrains de jeux) en nos murs en 2006, Entr'actes réunit pour ce spectacle deux personnes ayant un handicap intellectuel et deux acteurs professionnels. Une rencontre écrite par Serge Bonin qui ouvre la porte à de profondes discussions, là où la soif de vivre donne lieu au choc des idées. Avec une folie rationnelle, une lucidité naïve et un humour qui démange, ces saynètes lèvent le voile sur l’ivresse de la recherche du bonheur. Ce sera présenté du 18 au 29 novembre 2008, dans le Studio de création Marc-Doré.

Ensuite, nous retrouverons les attachants personnages du spectacle Le psychomaton, une pièce à la fois drôle et touchante, où les petits et grands drames d’une foule de personnages résonnent au coeur de la Basse-Ville d’une voix forte, vibrante et fragile. Hélène Florent, Hugues Frenette, Erika Gagnon, Eric Leblanc et Édith Paquet donnent vie à ces êtres bouleversants qui gravitent autour d’une machine aux allures de photomaton. Invention de Josée et Polo, le psychomaton offre littéralement un « towing-moral » à ces solitudes qui ne cherchent qu’à se raconter. Un texte sensible et décapant d’Anne-Marie Olivier, dans une mise en scène de Véronika Makdissi-Warren. Cette production du Groupe AD HOC sera au Théâtre Périscope du 25 novembre au 6 décembre 2008.

Par la suite, Impressions d’Ici nous fera découvrir encore une fois cette année quatre auteurs, quatre nouveaux textes, du 4 au 7 décembre 2008, dans le Studio de création Marc-Doré.

Autour des spectacles
Soirées fort appréciées, les Cabarets Tard-Tard (prononcer Tartare) nous reviendront, encore une
fois organisés par des artistes de la jeune relève. Ces soirées après-spectacle, où la création brute est à l’honneur, seront l’occasion de découvrir et de côtoyer la fougue et l’imagination de ces jeunes artistes, les samedis 25 octobre 2008 et 7 février 2009.

Bien entendu, les fameux Vendredis-Rencontres seront toujours à l’affiche à tous les premiers
vendredis des 9 spectacles de la saison régulière. Des soirées qui vous permettent de participer à une discussion avec les comédiens et concepteurs des pièces.

Finalement, pour une deuxième saison, nous vous offrons l’occasion d’enrichir les débats de société suscités par les pièces à l’affiche grâce aux Lundis-Causeries, qui se tiendront à quatre reprises pendant la saison (le 15 septembre 2008, en marge de Elvire Jouvet 40, le 27 octobre 2008, en marge de Amaurôsis (Voyage dans le Musée de Reims), le 19 janvier 2009, en marge de Si tu veux être mon amie et le 9 février 2009, en marge de Je voudrais me déposer la tête).
En 2008-2009, au Théâtre Périscope, vous aurez encore la possibilité de profiter de notre politique d’abonnement souple à prix abordable. Des abonnements de 3, 6 ou 9 pièces pour aussi peu que 42 $ et jusqu’à 50 % d’économie. Nos Pauses week-end sont de retour : 15 $ pour chacune des 6 matinées le dimanche à 15 h. De plus, courrez la chance de gagner votre abonnement ou encore l’un des chèques-cadeaux de nos partenaires en vous abonnant avant le 30 juin.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire