Robert Lepage annonce déjà des supplémentaires pour 887

Catégories

Après le triomphe des Aiguilles et l’opium au TNM, Robert Lepage est de retour avec sa nouvelle création 887, acclamée à travers le monde. Seul en scène, il nous entraîne dans la mémoire, là où la sienne touche à la nôtre.

887, avenue Murray, Québec. C’est là où Robert Lepage a grandi, de 1960 à 1970. Pour la première fois, le créateur évoque directement ses souvenirs d’enfance dans ce solo d’autofiction. Qu’est-ce que ça représente d’avoir huit, dix ou douze ans dans le Québec mouvant des années soixante, qui s’étend du début de la Révolution tranquille jusqu’à la crise d’Octobre ?

887 de Robert Lepage
Les échos à travers le monde…
« (…) Lepage illumine la rentrée parisienne. (…) Le public a acclamé ce tour de force. » - Le Devoir (Christian Rioux, correspondant à Paris)

« (…) bouleversant monologue politico-intime » - Télérama (France)

« (…) Il est seul en scène, conteur inouï. (…) C’est apparemment simple comme bonjour et d’une sophistication, d’une délicatesse magistrales. On est sans arrêt surpris, ému. » - LeFigaro.fr

« (…) Comme toujours dans les pièces du prestidigitateur Lepage, le décor et les lumières enchantent, l’émotion affleure, tout en retenue. » - Agence France-Presse Paris

« L’armoire aux souvenirs de l’enchanteur Lepage (…) Cela faisait longtemps qu’un billet de théâtre ne nous avait pas fait voyager aussi bien, aussi loin. » - LesEchos.fr

« Robert Lepage : des yeux d’enfant, une mémoire de géant dans 887. (…) Le petit monde qu’il a créé autour de lui est un pur enchantement. » - TouteLaCulture.com

« (…) an ingenious piece of theatrical magic. (…) Lepage has become something of an icon in the world of theatre and if you care about theatre in any way at all you cannot afford to miss this opportunity of seeing him in action. » - Edinburgh Guide