Rix Rax célèbre son quart de siècle en affaires sur le Plateau

Catégories

Image

La boutique Rix Rax fête ses 25 ans d’existence au sein de la communauté de la mode et du costume à Montréal. Des clients de marque, provenant de tous les secteurs d’activités au Québec, la soutiennent depuis ses tous débuts en septembre 1987.

Véritable institution montréalaise depuis 25 ans, la mercerie Rix Rax trône au coin des rues Gilford et St-Hubert au cœur du Plateau Mont-Royal.

Elle est visitée tant par le milieu de la mode que par le grand public et les gens d’affaires (les tailleurs et les complets!) à la recherche d’un élément, d’un accessoire, d’une plume, d’une fleur de soie, d’une boucle de ceinture, d’une dentelle, d’un ruban ou, bien sûr, d’un bouton que l’on ne trouve qu’ici, à la boutique.

«  Rix Rax, c'est ma boîte à surprise, grâce à la créativité et la magie de Juliette. Cette femme d'exception ne cesse de m'enchanter. Rix Rax, c'est la caverne de tous les bonheurs», explique Jean Claude Poitras, designer.

De nombreuses personnalités bien connues sont passées chez Rix Rax, tels que Denis Gagnon, Philippe Dubuc, Marie St-Pierre, Jean-Claude Poitras, Michel Robidas et plusieurs stylistes, comme Yso. Mais il y a eu aussi les vedettes et les artisans de la télévision, du théâtre, du cinéma, du cirque et du costume.

Anecdotes

Une scène du film Borderline (2008) de Lyne Charlebois a été tournée dans la boutique. De fait, Rix Rax s’est transformé en plateau de tournage pendant 2 jours.

Un jour, lors du passage de l’ancien premier ministre Bernard Landry à la boutique, juste avant de sortir il s’est retourné vers Juliette, en jetant un dernier regard vers les étalages, et lui dit avec le sourire qu’on lui connait : « C’est la boutique la plus charmante que j’ai vue de ma vie! »

La petite histoire de l’origine du nom de la boutique

Au cours d’un voyage en Europe au début des années 80, la trendy globe-trotteur Juliette Trolio qui fréquente le milieu artistique et bohème de Berlin, tombe sous le charme d’une toile intitulée Rix Rax. La toile, créée par des peintres de la galerie Endart de Berlin, est une représentation en graffiti du personnage principal du conte fantastique du même nom, écrit par le poète allemand Paul Scheerbart (19e siècle). Juliette ne peut plus s’en passer. Elle achète la toile.

Revenue à Montréal, elle ouvre sa boutique et se cherche un nom. Mais c’est vite une évidence : la boutique s’appellera Rix Rax, parce que Rix Rax, c’est le monde de l’imaginaire.

--
Source: rixrax.ca