Retour sur le spectacle de King Crimson au Théâtre St-Denis

Catégories

Image

Retour sur le spectacle de King Crimson au Théâtre St-Denis

Devant leurs fans majoritairement masculins et conquis d'avance, les membres de King Crimson se sont produit deux soirs au Théâtre St-Denis cette semaine. La formation britannique était composée de trois batteurs (Pat Masselotte, Gavin Harrison de Porcupine Tree, ainsi que Bill Rieflin qui joue aussi du mellotron); deux guitaristes (Jakko Jaksyk, Robert Fripp); du bassiste Chapman Stick (Tony Levin); sans oublier le saxophoniste et flûtiste Mel Collins.

Nous avons eu droit aux classiques Larks’ Tongues in Aspic Part One, puis The Court of the Crimson King, 21st Century Schizoid Man, Epitaph, Starless, Schizoid Man, One More Red Nightmare et plus encore.

Fripp et King Crimson sont des fondateurs du rock progressif et du math rock (avec l’excellent et, à mon avis, révolutionnaire album Discipline). Certains fans ont des sentiments partagés quant aux albums des années 2000 (ConstruKction et Power to Believe), mais ils me semblent tous deux à l’avant garde. Les compositions sur ConstruKction of Light (pièce titre, Frakcture) sont tout à fait sublimes pour qui aime la guitare et le polyrythmique. Un mélange free-jazz et rock-métal industriel innovateur.

Carole Miles