Renaud Loranger nous replonge dans le festival de son enfance.

Catégories:
Renaud Loranger nous replonge dans le festival de son enfance.

L’enjeu est de garder l’âme du festival de son enfance, où il avait l’habitude d’y aller tous les ans, et en même temps d’y apporter un coup de fraîcheur. Son objectif est de « le faire dans une perspective actuelle et contemporaine».

Directeur artistique, producteur et dramaturge, Renaud Loranger possède plusieurs cordes à son arc. En plus d’avoir enrichi son horizon culturel, il détient tous les outils nécessaires dans le cadre de son mandat.

La création de la symbiose entre le passé et le présent représente tout un défi.

Le festival est un lieu qui donne l’opportunité aux artistes, de tous horizons, de s’épanouir. Cela permet de montrer un large panel artistique local et international. Les spectacles donneront accès à un tour panoramique de la musique classique actuelle.

«Il est important d’offrir une vitrine à nos artistes canadiens, québécois et étrangers», souligne le directeur artistique.

Natif de Joliette, il vie désormais en Europe, où il a pris racine à Berlin. L’océan atlantique n’empêchera pas le directeur artistique d’occuper pleinement ses fonctions pour le Festival, puisque le mélomane revient régulièrement au Québec.

«J’avais très envie de vivre en Allemagne pour la musique ça me semblait être une destination pertinente et inspirante», nous confie Mr Loranger.

L’Allemagne est reconnue pour avoir vu des légendes de la musique classique naître, comme Beethoven et Wagner. Il était donc naturel pour Mr Loranger, de venir s’y établir pour exploiter sa passion profondément.

En étant bercé par les douces mélodies de sa jeunesse, il était logique pour Renaud Loranger de reprendre le flambeau de Grégory Charles, après sa démission du Festival Lanaudière.

Pour le nouveau directeur artistique, le festival représente ses «souvenirs les plus riches de sa vie, le bonheur, la joie d’être ensemble et d’entendre nos belles musiques».

Ces souvenirs et cet amour pour la musique classique sont des éléments qu’il aimerait transmettre à la nouvelle génération.

«C’est plus qu’un souhait c’est un devoir», affirme Renaud Loranger.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon