Qui voudrait rompre avec Anne-Marie Cadieux?

Début de l'événement: 

08 mai 2010 - 14:00
Catégories:

Le Théâtre de Quat’sous a toujours eu la réputation de présenter des œuvres novatrices mettant en scènes quelques-uns des meilleurs artistes québécois. Et c’est encore le cas avec Douleur Exquise, une création du Théâtre de Quat’Sous et de Sibyllines où Brigitte Haentjens met en scène un texte de Sophie Calle d’une manière exquise…

Rupture : Action de considérer comme nul un engagement.

Chacun vit sa rupture d’une manière différente. Pour certains, la souffrance prendra le temps d’une cigarette, pour d’autres, des années seront nécessaires…

Dans le cas d’Anne-Marie Cadieux, un monde de souffrance, d’humour, de colère, de désillusion et de folie domine la raison pour une période indéterminée…
En aparté, Pierre-Antoine Lasnier, Ginette Morin, Gaétan Nadeau et Paul Savoie racontent avec émotion la plaie ouverte laissée par la rupture. Une question nous vient tout de même à l’esprit, souffre-t-on par contemplation ou par réelle nécessité? Une réflexion qui reste en suspend au cours de cette pièce…

Que dire de l’interprétation des acteurs? Tout simplement incroyable. Anne-Marie Cadieux nous laisse sans voix tellement son interprétation est réelle. Une ovation a d’ailleurs récompensé cette artiste d’exception. Les voix sont unanimes à la sortie de la pièce, l’œuvre est incroyable.

Douleur exquise, un vrai bijou proposé au Théâtre de Quat’Sous jusqu’au 15 mai. Il faudrait être fou pour manquer la pièce de l’année!

Crédit photo: Angelo Barsetti

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon