«Québec imaginaire et Canada réel», le plus récent ouvrage d'Hervé Fischer, est en librairies dès le 15 avril

Catégories:

En collaboration avec Le Devoir, Hervé Fischer a repris, en sollicitant la participation des lecteurs du journal, une enquête sociologique qu’il avait menée vingt-cinq ans plus tôt sur l’imaginaire individuel des Québécois.

Québec imaginaire et Canada réel rassemble les contributions les plus significatives reçues à l’automne 2007. Dans ce livre, Hervé Fischer présente les résultats qu’il analyse et intègre dans une synthèse éclairante. Il montre ainsi toute la puissance des mythes identitaires québécois, et le pouvoir de mobilisation, toujours intact, que conserve le nationalisme. L’auteur compare les résultats de cette enquête récente avec ceux d’il y a vingt-cinq ans, ce qui l’amène, de façon surprenante, à un constat optimiste : alors que, dans les années 80, le climat était morose, l’attitude résignée et les projets politiques en panne, les contributions actuelles indiquent le retour d’une ferveur militante, le goût de l’engagement et la profondeur des motivations politiques et culturelles. Et, si l’on met cette attitude en contraste avec l’absence de mythe mobilisateur et l’apathie identitaire du Canada anglais, cette enquête indiquerait que la relative accalmie du débat politique Québec-Canada tire bientôt à sa fin.

Artiste-philosophe. Hervé Fischer est né à Paris en 1941. Ancien élève de l'École normale supérieure, il a consacré sa maîtrise à la philosophie politique de Spinoza et sa thèse de doctorat à la sociologie de la couleur (Université du Québec à Montréal). Pendant de nombreuses années, il a enseigné la sociologie de la culture et de la communication à la Sorbonne-Paris V. Il est l’auteur d’une vingtaine de livres publiés en Europe, au Canada et en Amérique latine. On lui doit de nombreux articles spécialisés, et des participations à des ouvrages collectifs et conférences dans le domaine des arts, de la science et de la technologie. Parallèlement, il a mené une carrière d'artiste multimédia. Fondateur de « l’art sociologique » (1971), il a été l’initiateur de projets de participation populaire avec la radio, la presse et la télévision dans de nombreux pays d’Europe et d’Amérique latine. Il s’est installé au Québec au début des années 1980.
Il a été titulaire de la chaire Daniel Langlois des technologies numériques et des beaux-arts à l’Université Concordia de Montréal et responsable de la conception d’Hexagram, un Médialab québécois, en consortium entre l’Universités Concordia et l’UQÀM (2000-2002). Il est actuellement professeur associé et directeur fondateur de l’Observatoire International du Numérique à l’UQÀM, chercheur à Hexagram et au Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM).

Pour plus d’informations sur Hervé Fischer, vous pouvez visiter son site Internet au
www.hervefischer.net

En librairie le 15 avril 2008 – 224 pages – 24,95$

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon