Projection spéciale du film «Marie s’en va-t-en ville» (1987) le 5 juillet

Début de l'événement: 

05 juillet 2018 - 19:00
Catégories:
Projection spéciale du film «Marie s’en va-t-en ville» (1987) le 5 juillet

Éléphant sur grand écran présentera la version fraîchement restaurée de Marie s’en va-t-en ville (1987), premier long métrage de Marquise Lepage mettant en vedette Frédérique Collin et Geneviève Lenoir, le jeudi 5 juillet à 19 h à la Cinémathèque québécoise. La réalisatrice sera présente pour l’occasion et participera à un Dialogue avec le public animé par Marie-José Raymond après la projection.

Marquise Lepage, en 1987, poursuit sur la lancée des grandes pionnières du cinéma de fiction québécois, telles que Anne Claire Poirier et Mireille Dansereau. Dans Marie s’en va-t-en ville, elle explore la psyché féminine à travers deux personnages que tout semble séparer a priori, mais qui se rapprocheront et s’aideront à affronter leur mal-être.

Partie prenante du grand cycle estival de projection de la Cinémathèque québécoise Femmes, femmes, cette projection vient souligner l’apport essentiel d’une cinéaste qui aura abordé avec autant d’aplomb le documentaire et la fiction. Marie s’en va-t-en ville marque pour Marquise Lepage le point de départ d’un parcours de plus de trente ans à défendre l’importance du cinéma au féminin à travers ses films, ses sujets et son action militante au sein de Réalisatrices équitables.

Synopsis

Marie, une fugueuse de treize ans en quête de son identité, débarque à Montréal et rencontre une prostituée vieillissante dans la quarantaine qui deviendra un modèle maternel pour l'adolescente.

À propos d’Éléphant : mémoire du cinéma québécois

Mis sur pied en 2007, Éléphant : mémoire du cinéma québécois est un vaste chantier entièrement financé par Québecor destiné à numériser, restaurer, conserver et rendre accessible l’ensemble des longs métrages de fiction du patrimoine cinématographique québécois. Codirigé par Claude Fournier et Marie-José Raymond, Éléphant a, depuis sa création, restauré 225 films qui sont offerts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur le service de vidéo sur demande illico de Vidéotron au canal 900, sur illico.tv et sur l’application illico. Les films sont également accessibles en version originale et sous-titrée en anglais sur iTunes Canada et dans tous les pays du monde où l’une des langues officielles est le français ou l’anglais. De plus, depuis le 15 mars 2018, 50 de ces films sont aussi offerts en version sous-titrée en espagnol dans les pays hispanophones. Le site Internet Éléphant : mémoire du cinéma québécois, www.elephantcinema.quebec, constitue quant à lui la plus importante banque de données et d’information sur le cinéma québécois.

Les films restaurés par Éléphant : mémoire du cinéma québécois peuvent maintenant être visionnés sur grand écran dans le confort de deux grandes institutions culturelles, grâce au récent partenariat avec la Cinémathèque québécoise et le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

Éléphant : mémoire du cinéma québécois est un projet philanthropique. À cet effet, Québecor n’en tire aucun avantage pécuniaire. À l’exception d’un montant minimal pour couvrir une partie des frais d’exploitation de la plateforme, la totalité des revenus de la diffusion de ces films est reversée aux détenteurs des droits et aux créateurs du cinéma québécois.

À propos de la Cinémathèque québécoise

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est d’acquérir, documenter et sauvegarder le patrimoine audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives.

http://www.cinematheque.qc.ca
335, boul. De Maisonneuve Est
Montréal

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire