Projection du film « Le diable au corps » samedi

Catégories:

Vous êtes cordialement invité(e) à une projection spéciale du film Le diable au corps le samedi 17 novembre à 17 heures, à la Galerie Bécot (344 rue Sainte-Hélène à Québec, soit une rue au sud du boulevard Charest entre de la Couronne et Dorchester) tél.: 559-6816.

SVP Bien vouloir confirmer votre présence avant le vendredi 2 novembre 2007. Nos places sont limitées à 35 personnes. Il est possible d'inviter vos amis ou amies.

Le diable au corps

Un film de Johanne Prégent

Non classé, Québec. 2007. 52 min. (V.O.F.) Documentaire réalisé par Johanne Prégent. Scén.: Nelly Arcan et Johanne Prégent, d'après une idée originale de Bertrand Weissgerber. Mus. orig.: Pierre Benoît.

vec empathie, Johanne Prégent a déjà abordé la maladie mentale, plus particulièrement l´anorexie, dans La Peau et les os. À travers une série de témoignages libérateurs, mais difficiles à livrer à la caméra, la réalisatrice du Diable au corps présente respectueusement des personnes atteintes de troubles de la personnalité. Ces dernières expliquent avoir été «sauvées» par les effets thérapeutiques de l´art grâce au programme d´accompagnement artistique du Centre hospitalier Robert-Giffard, Vincent et moi. Un éclairant documentaire sur la maladie mentale démystifiée. (S.B.-H.)

« Comprendre la réalité des autres »
Une critique de Claire Vézina, 71 ans de Québec

Le Diable au corps est un documentaire vrai, touchant, bien monté, beau à regarder et merveilleux à entendre. Les intervenants qui ont accepté d'y participer ont démontré beaucoup de courage en exposant leur douleur extrême et leur fragilité. Ils ont accepté de retourner dans leur lieu d'enfer pour nous qui ignorons tout de la maladie mentale et qui souvent sommes indifférents, voire même intolérants. Pour nous parler d'eux et nous aider à comprendre. J'ai trouvé ce documentaire merveilleux, même s'il est difficile de voir tant de souffrance. Je vois beaucoup d'espoir pour ces gens pourvu qu'ils puissent être compris et aimés tels qu'ils sont. Je crois que ce sont de grands blessés de la vie qui arrivent à créer de la beauté et de donner de la vie à leur environnement. Cote: *****

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon