Programmation du Cinéma Ex-centris pour novembre 2006

Catégories:

Pour vous préparer à l'arrivée de la saison froide, le Cinéma Parallèle a concocté un automne chaud aux couleurs de l'Argentine (Nordeste de Juan Diego Solanas).

Puis, il vous propose des documentaires qui vont à la rencontre de personnages fascinants : David Belfield dont Le Fugitif ou les vérités d'Hassan de Jean-Daniel Lafond trace le portrait trouble et troublant; des artistes incontournables (Moli Qui? Molinari l'énigme de Jo Légaré et La vie imaginée de Jacques Monory de Jennifer Alleyn) ou encore Rechercher Victor Pellerin de Sophie Deraspe, une véritable enquête sur un fuyant personnage qui se dérobe.

Puis, avec Tupperware, recettes pour le succès de Vali Fugulin, toute la vérité sur les célèbres petits plats en plastique vous sera dévoilée. En prime, vous aurez droit à une soirée du Collectif double négatif qui vous présentera, avec le programme La Chair Lumière, des Parisiens inventifs, ceux du collectif l'ETNA, présenté pour la première fois au Québec!.

Nordeste (Juan Solanas)

Avec son premier long métrage, Juan Solanas (fils de Fernando) trace le portrait d'Hélène qui, à 43 ans, décide de ne plus passer à côté de sa vie, alors qu'elle a presque tout sacrifié au nom de ses ambitions professionnelles. Son désir de maternité l'entraîne aux confins de l'Argentine, à la recherche d'un enfant à adopter. Elle découvre alors le Nord Este, une région sauvage où la beauté la plus saisissante des paysages contraste violemment avec l'injustice sociale qui y règne. À travers cette quête, Hélène est confrontée à une société en souffrance où les destins sont écrasés par le poids d'une misère telle qu'elle mène à toutes les corruptions, tous les trafics, tous les compromis. Plus qu'à une simple quête, c'est alors à un voyage initiatique que l'on assistera. Présenté dès le 29 octobre en version originale française et espagnole avec sous-titres français. Avec : Carole Bouquet, Mercedes Sampietro et Ignacio Jimenez. Sélection officielle Un certain regard au Festival de Cannes en 2005.

Le Fugitif ou les vérités d'Hassan (Jean-Daniel Lafond)

Washington, été 1980... David Belfield assassine Ali Akbar Tabatabai, ancien porte-parole du Shah à l'ambassade d'Iran soupçonné de participer à un coup d'État contre l'ayatollah Khomeiny. Le Fugitif ou les vérités d'Hassan, du cinéaste Jean-Daniel Lafond, retrace l'histoire de D. Belfield, ce jeune Afro-américain qui prend alors brutalement conscience de la politique de son pays face aux conflits raciaux et à l'islam, en explorant à la fois le réseau de la violence d'État, la manipulation possible du terrorisme et les arguments d'un meurtrier sans remords devenu un accusateur qui n'a plus rien à perdre. Présenté dès le 29 octobre en version originale française et anglaise avec sous-titres français.

Guido Molinari et Jacques Monory

À l'affiche, deux documentaires différents en une seule séance qui nous amènent à la rencontre de deux géants, deux peintres au parcours sans concession. Tout d'abord, avec Moli Qui? Molinari l'énigme, Jo Légaré propose un portrait très bien documenté, humoristique, tendre et passionnant du peintre Guido Molinari. Artistes, amis, historiens de l'art, anciens étudiants ou journalistes, de Montréal à Paris en passant par Toronto, esquissent le portrait d'un homme qu'ils appelaient familièrement Moli. Puis, également à l'affiche de ce programme double, La vie imaginée de Jacques Monory, par la cinéaste québécoise Jennifer Alleyn, qui pose un regard intimiste sur ce peintre français, principal représentant du courant de la "Figuration narrative" des années soixante, redécouvert par la critique et le milieu de l'art contemporain récemment. Elle nous présente l'homme qui, depuis son atelier de la banlieue parisienne, cherche à établir un lien avec la société, tout comme il essaie de s'en détacher. Au menu : monochromie, philosophie et revolvers. Programme double en version originale française, présenté du 17 au 23 novembre.

Tupperware, recettes pour le succès (Vali Fugulin)

Avec Tupperware, recettes pour le succès, la réalisatrice Vali Fugulin s'interroge : qu'est-il arrivé aux «madames» Tupperware ? Après 40 ans de féminisme, elles font un retour en force! Éduquées, allumées, modernes, ces jeunes femmes font un pari étonnant : abandonner leur carrière pour être plus près de leur famille. Sont-elles tombées sur la tête? Que se passe-t-il pour que ces femmes du 21e siècle veuillent se libérer du travail... en vendant des bols de plastique ? Présenté du 24 au 30 novembre en version originale française et anglaise,avec sous-titres français.

Rechercher Victor Pellerin (Sophie Deraspe)

Avec ce premier long métrage, Sophie Deraspe dresse le portrait d'un jeune peintre, coqueluche de son milieu qui, en 1990, brûle toute son oeuvre avant de disparaître sans laisser de traces. Quinze ans plus tard, avec Rechercher Victor Pellerin, la documentariste fait un retour sur les événements passés, rencontrant les proches et les personnalités aujourd'hui bien connues qui ont subi l'influence trouble de Victor Pellerin. Alternant entrevues et cinéma direct, le film plonge dans l'univers de ce personnage charismatique et tente de cerner les contradictions et motivations de chacun à préserver leur version de la vérité. Présenté dès le 24 novembre en version originale française.

Le Collectif Double Négatif présente une soirée toute expérimentale en accueillant le Collectif l'Etna et son programme : La Chair lumière. Cette soirée vous propose une sélection d'oeuvres issues de ce groupe de jeunes artistes parisiens. En travaillant exclusivement avec le celluloïd, ils partagent une démarche similaire : l'énigmatique rapport qu'entretient la fragilité de la pellicule avec celle du corps humain. Présenté le 16 novembre à 21h25. Tarif spécial : 7 $

Fondé en 1967, le Cinéma Parallèle est un organisme à but non lucratif qui défend le cinéma indépendant et la vidéo du Québec et du Canada, encourage la relève et fait découvrir de nouveaux auteurs internationaux. Le Cinéma Parallèle est le lauréat du Grand Prix 2001 du Conseil des arts de Montréal. Le Cinéma Parallèle remercie de leur soutien : la Société des entreprises culturelles du Québec, le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm Canada, le Conseil des Arts de Montréal et Propriétés Terra Incognita.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire