Programmation du 4e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal dévoilée -12-22 mars 2009

Catégories:

La programmation du 4e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal a été dévoilée aujourd’hui au Cinéma du Parc, en présence de Laure Waridel, porte-parole du Festival, Diya Angeli, directrice de la programmation, Alix Laurent, président du FFDPM et André Paradis d’Amnistie internationale, de ses partenaires et des médias.

La programmation, grille horaire, synopsis et photos des films, se retrouvent sur le site du FFDPM : www.ffdpm.com
Photos (haute résolution) : http://www.ffdpm.com/2009/fr/dl.html
FFDPM sur Facebook : http://www.facebook.com/home.php?#/group.php?gid=13797491210

Vous trouverez ci-dessous le communiqué:

4e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal
12-22 mars 2009
Cinéma du Parc, Cinéma ONF, Cœur des Sciences
www.ffdpm.com / www.cinemaduparc.com / www.onf.ca/cinerobotheque

72 films de 22 pays – 48 primeurs
Débats après les projections avec les invités
Conférence du journaliste colombien Hollman Morris
Programmes Jeunesse destinés aux 7 à 17 ans
Exposition de 32 photoreportages sur les droits humains

Véritable agora autour des œuvres engagées et sensibles de cinéastes du monde entier, le Festival de films sur les droits de la personne de Montréal tiendra sa 4e édition du 12 au 22 mars 2009 à Montréal, au Cinéma du Parc et au Cinéma ONF, durant la 10e Semaine d’actions contre le racisme. Cinq films du festival seront également présentés au Musée de la Civilisation à Québec entre le 15 et 21 mars. Laure Waridel, auteure, écosociologue, et pionnière du commerce équitable et de la consommation responsable au Québec, est la porte-parole de cette 4e édition.

Le FFDPM accueillera également cette année au Cœur des Sciences une exposition de photoreportages sur les droits humains, organisée par Anthropographia.

Membre du Human Rights Film Network, et à l’instar d’autres grandes villes comme New York, Paris, Prague, Buenos Aires, Ouagadougou, Tokyo, Mumbai, Londres ou Genève, le Festival de films sur les droits de la personne de Montréal veut rappeler par le 7e art, l’importance du respect des droits et libertés de la personne. Le FFDPM désire rendre hommage aux nombreux artisans qui utilisent leur caméra pour porter un regard non censuré sur la condition humaine partout dans le monde.

Le FFDPM s’ouvrira avec la projection en première nord-américaine du film « 8 » réalisé par Jane Campion, Gael Garcia Bernal, Jan Kounen, Mira Nair, Gaspar Noé, Abderrahmane Sissako, Gus Van Sant et Wim Wenders, et produit par Lissandra Haulica et Marc Oberon. [Prix du Cinéma pour la Paix 2009, pour sa contribution aux Objectifs du millénaire pour le développement]. Ces huit cinéastes de renom se sont mobilisés pour sensibiliser l’opinion publique et rappeler aux politiciens qu’en 2000, 191 pays s’étaient fixé huit Objectifs du Millénaire pour le Développement et se sont engagés à réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici 2015. Qu’en est-il de cet engagement ? Agir !

Le festival se clôturera avec le documentaire D’une seule voix de Xavier de Lauzanne, présenté en première canadienne. Face aux antagonismes politiques israélo-palestiniens, la musique est ici, instrument de paix. Le film relate la tournée en France d’un groupe de musiciens israéliens et palestiniens, composés d’artistes juifs, musulmans et chrétiens. Ensemble, c’est tout !

56 documentaires, 9 fictions et 7 films d’animation

La Sélection officielle internationale (présentée au Cinéma du Parc) regroupe 45 films en compétition pour le Prix du public, dont huit pour le Grand prix du documentaire. La Sélection officielle québécoise (hors compétition, présentée au Cinéma ONF) instaurée l’an dernier pour saluer l’engagement des cinéastes d’ici, rassemble quant à elle, neuf documentaires réalisés et produits récemment au Québec.

La plupart des projections seront suivies de débats, en présence de cinéastes invités, de défenseurs des droits et de spécialistes des enjeux soulevés par les auteurs.

« Les 450 films reçus cette année témoignent, une fois de plus, de la situation fragile des droits humains dans le monde et l’urgence d’agir », déclare la directrice de la programmation Diya Angeli. Qu’ils soient captés sur le vif, sous forme de méditation personnelle, à caractère poétique ou géopolitique, ces films donnent la parole à ceux et celles qu’on n’entend presque jamais, trop souvent victimes de la barbarie ou d’inégalités sociales, économiques ou politiques. Ces grands explorateurs de l’humanité ont su, par leur art, leur générosité, leur audace et leur ténacité, se tourner vers l’autre, et nous interpeller sur le terrain des injustices mais aussi sur celui de l’espoir pour une terre partagée sans mépris et sans péril. Pas d’extinction de voix !

Par la présentation de plusieurs films, et par son nouveau programme jeunesse destiné aux 7-17 ans, le FFDPM soulignera le 20e anniversaire de l’adoption par l’ONU de la Convention relative aux droits de l’enfant. Un trop grand nombre d’entre eux restent toujours exclus de ces engagements : enfants mineurs en Bolivie, victimes de guerres au Soudan et en Afghanistan ou soldats en Ouganda, nous rappellent que l’enfance reste en danger.

Tant de pays en guerre marquent au fer rouge l’actualité du 21e siècle, provoquant de véritables séismes dans le quotidien des civils. Le FFDPM braque cette année ses projecteurs sur les zones de conflits et sur les enjeux des destins individuels et collectifs.

Le 20 mars 2009, journée du 6e anniversaire de l’invasion de l’Irak, le FFDPM présentera deux films sur l’impact de la guerre civile dans le quotidien des Irakiens et sur les conséquences de l’escalade des conflits interconfessionnels. Six courts métrages réalisés, entre 2004 et 2007 par des étudiants du collège indépendant de cinéma et de la télévision de Bagdad, seront également projetés. Tourner malgré tout !

C’est à travers la lentille de l’art que le conflit israélo-palestinien sera abordé. Ces œuvres témoignent de la volonté de peintres, poètes, musiciens palestiniens comme israéliens, à résister par l’expression artistique, emblème de paix. Et si l’art pouvait être générateur d’idées nouvelles dans la résolution de conflits ? Pari audacieux !

Le FFDPM rappellera également l’horreur de la violence au Darfour, au Cachemire et les répressions politiques actuelles et passées, en Albanie, aux Philippines, au Chili et contre le peuple Tibétain.

Plusieurs œuvres mettront en lumière la contribution des travailleurs humanitaires sur le terrain, le combat incessant des journalistes en Colombie, en Birmanie et en Biélorussie pour dénoncer, au péril de leur vie, les exactions commises par leur gouvernement, et la lutte de la Cour pénale internationale contre l’impunité des crimes de guerre.

Que ce soit pour former la toute première équipe féminine de football d’Afghanistan ou pour montrer leur rôle durant les guerres et leur contribution au processus de paix, les femmes doivent constamment relever le défi pour s’assurer le respect des civils et des soldats. Plusieurs films témoigneront de leur courage pour faire face aux préjugés religieux, moraux et sociaux et nous feront entendre leur point de vue.

Et plus près de nous, au Québec, trois films suivront des femmes marginalisées ou itinérantes en milieu urbain qui font preuve d’imagination pour survivre.
D’autres encore nous parleront de la lutte pour de meilleures conditions de travail, de la discrimination à l’égard des homosexuels, des conséquences des catastrophes environnementales et de la déportation des Inuits…

LES INVITÉS DU 4e FFDPM

Le FFDPM accueillera cette année plusieurs invités internationaux, dont :
Lissandra Haulica, coproductrice française du film d’ouverture « 8 », qui a donné carte blanche à huit cinéastes sur leur vision des Objectifs du Millénaire pour le Développement ; le cinéaste français Xavier de Lauzanne, qui nous entraîne dans la tournée surprenante en France de musiciens israélo-palestiniens réunis pour chanter et jouer D’une seule voix ; le grand journaliste colombien Hollman Morris, détenteur du prestigieux Human Rights Watch Defender Award et sujet du film Témoin indésirable de Juan Jose Lozano qui relate son combat pour dénoncer la barbarie du conflit qui frappe son pays ; le Chilien Hector Salgado, co-réalisateur et sujet du film Special Circumstances, qui relate son retour au Chili, 30 ans après son exil et après voir été torturé par les hommes de Pinochet ; le Français Marc Berrebi, producteur du film Faces de Gérard Maximin (Gmax), et instigateur de la plus grande exposition illégale au monde montrant des portraits gigantesques d’hommes et de femmes israéliens et palestiniens grimaçants, collés de part et d’autre du « mur de sécurité » ; l’Américain Jim Browne, producteur de Fire Under The Snow, réalisé par Makoto Sosa, qui relate l’histoire d’un moine ayant passé 33 ans en prison et dans un camp de travail en Chine pour « crime » de manifestation pacifique ; la cinéaste pakistano-américaine Senain Kheshgi, qui a réalisé avec Geta V. Patel d’origine indienne, Project Kashmir, une émouvante chronique sur la souffrance de la population hindoue et musulmane au Kashmir ; Dara Kell, membre de l’équipe du film The Reckoning, la lutte pour la Cour pénale internationale, construit comme un habile thriller, qui suit pendant 3 ans et sur 4 continents, le procureur et son équipe à la poursuite des responsables de crimes contre l’humanité ; les Italiens Gustav Hofer et Luca Razzi pour leur film Suddenly Last Winter, qui relate avec beaucoup d’humour la saga sociopolitique autour de la question des droits des gais dans le code familial italien ; l’Autrichien d’origine iranienne Arash T. Riahi pour son film de fiction Pour un instant la liberté (qui prendra l’affiche après le festival) qui suit des hommes et des femmes attendant désespérément de gagner l’Europe, terre des libertés.

Plusieurs cinéastes du Québec participeront également au festival, dont Lise Bonenfant (L’Errance invisible), Marie Boti et Malcolm Guy (Philippines, une guerre contre le peuple), Myriam Fehmiu (Ni vues, ni connues), Lila Ghobadi (Forbidden Sun Dance) pour les films présentés en primeur au FFDPM.

PRIX ET MEMBRES DU JURY DU 4e FFDPM
Le Grand prix du documentaire FFDPM (assorti d’une bourse de 2500$) sera remis par le Centre international de documentation et d’information haïtienne, caraïbéenne et afro-canadienne (CIDIHCA).
Le jury, composé cette année de Annika Gustafson, productrice, réalisatrice et lauréate du Grand prix du documentaire du 3e FFDPM 2008 pour son film Temps mort ; de Diego Briceno-Orduz, scénariste, réalisateur, producteur et monteur et de Peter Leuprecht, docteur en droit de l’Université d’Innsbruck et membre d’un comité de quatre « sages » chargé de préparer un programme de droits de la personne pour l’Union Européenne.
Le Prix du Public FFDPM (assorti d’une bourse de 2000$) sera remis par Amnistie internationale.

ACTIVITÉS SATELLITES DU 4e FFDPM

PROGRAMMES JEUNESSE DESTINÉS AUX 7 À 17 ANS
CINÉMA ONF - 1564, rue St-Denis, Montréal

Le 4e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal instaure cette année, avec la complicité de l’Office National du Film du Canada (ONF), un volet destiné au jeune public pour les sensibiliser aux droits humains.

Pour les 7 - 12 ans - Entrée libre - Animation assurée par l’UNICEF
Dimanche 15 mars, 15h : Droits au cœur de Thérèse Descary
Une collection de sept films d'animation, inspirés de la Convention relative aux droits de l'enfant, dont le 20e anniversaire sera célébré en novembre 2009.

Pour les 13 -17 ans - 5$ - Session interactive animée par Equitas
Mardi 17 mars, 13h30 : Des marelles et des petites filles de Marquise Lepage
Mercredi 18 mars, 13h30 : Des billes, des ballons et des garçons de Marquise Lepage

CONFÉRENCE SUR LA VIOLENCE À L’ÉGARD
DES JOURNALISTES EN AMÉRIQUE LATINE
Jeudi 19 mars, 18h, Cœur des Sciences (UQAM) - 175, avenue du Président-Kennedy

Conférenciers : le journaliste Hollman Morris qui couvre depuis plus de 15 ans le conflit armé en Colombie, sujet du film Témoin indésirable présenté au FFDPM (À Montréal du 16 au 21 mars) et l’Argentine Ingrid Bejerman, enseignante en journalisme à l'Université Concordia et ancienne directrice de la "Fondation pour un nouveau journalisme iberico-american", fondé par Gabriel Garcia Marquez en Colombie.
Animation : Dennis Trudeau, Vice-président de RSF et ancien journaliste à CBC
Conférence donnée en anglais et organisée en collaboration avec Reporters sans frontières Canada (RSF).

EXPOSITION DE 32 PHOTOREPORTAGES SUR LES DROITS HUMAINS
Renseignements : http://anthropographia.org

Durant le festival, le Cœur des Sciences (UQAM) et le Cinéma du Parc accueilleront une exposition inédite de 32 photoreportages sur les droits humains (sélectionnés parmi 300 candidatures reçues, soit 5200 photos de 61 pays), organisée par Anthropographia. [Vernissage, vendredi 13 mars, 18h, Cœur des Sciences]. Des photos sous forme de diaporamas seront également projetées au Cinéma du Parc le vendredi 13 mars à 21h. Un atelier sur le photoreportage avec Jacques Nadeau, photographe au quotidien Le Devoir, aura lieu les 15 et 22 mars, de 15h30 à 17h au Cœur des Sciences. [75$, en collaboration avec RSF]

Un jury composé de François Bugingo (journaliste et animateur, président et porte-parole de Reporters sans frontières Canada), Benoît Aquin (photographe, lauréat du prix Pictet 2008), Pierre Pascal (rédacteur en chef du magazine francophone Passe-Frontières), Mary Ellen Davis (réalisatrice de documentaires engagés) et Roy Hartling (photographe), remettra deux prix :

Le Grand Prix du Jury du photoreportage sur les droits humains [Bourse de 1000 $ offert par ethnopolis.ca et publication dans le magazine Passe-Frontières] ; et le Prix du Reporter Montréalais [Photographie primée par le jury publiée dans le magasine Photo solution, et livre de photographies offert par Magnum photos].
Le public aura aussi son mot à dire, puisqu’il pourra voter pour le Prix du Public de photoreportage sur les droits humains [Collection de 12 porte-folios offerte par Reporters sans frontières Canada].

CINQ FILMS PRÉSENTÉS AU MUSÉE DE LA CIVILISATION À QUÉBEC

Cinq films de la programmation seront présentés au Musée de la Civilisation à Québec, du 15 au 21 mars 2009. http://www.mcq.org
Pour un instant la liberté de Arash T. Riahi
The Reckoning : The Battle of the International Criminal Court de Pamela Yates
Triage : Le dilemme humanitaire du Dr James Orbinski de Patrick Reed
Témoin indésirable de Juan José Lozano
Birmanie, la révolution par l'image de Claude Schauli

BILLETTERIE [Séances : 7 $]

Cinéma du Parc - www.cinemaduparc.com - Billets en vente dès le 5 mars 2009 au guichet et en ligne
3575, avenue du Parc, Montréal • T. 514-281-1900
Cinéma ONF - www.onf.ca/cinerobotheque - Billets en vente sur place uniquement - 1564, rue St-Denis
Cœur des Sciences : Exposition de photoreportages - 175, avenue du Président-Kennedy (Entrée libre)

Le programme officiel, offert au coût de 1$, sera disponible à partir du 5 mars 2009 au Cinéma
du Parc et au Cinéma ONF.

MÉDIAS
TROIS PROJECTIONS DE PRESSE AU CINÉMA DU PARC

Mercredi 4 mars 2009, 10h – 8, film d’ouverture
Jeudi 5 mars, 10h – Pour un instant la liberté de Arash T. Riahia
Mercredi 11 mars, 10h – Faces de Gérard Maximin (GMAX)

PHOTOS, FILMS SUR DVD, ACCRÉDITATIONS

Photos (haute résolution) : http://www.ffdpm.com/2009/fr/dl.html
Accréditation médias en ligne : www.ffdpm.com - Section presse, à partir du 25 février

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon