Programmation automne-hiver de la radio de Radio-Canada : l'esclandre de Jacques Languirand

Catégories

Début de l'événement

Ambiance feutrée style piano-bar, lumières rouge, scène où trônent deux chaises de plage ainsi qu'une tribune avec plusieurs tabourets, manifestement pour recevoir les animateurs. C'est le décor qui accueillait tout ce beau monde qui s'est présenté au lancement de la programmation de la radio de Radio-Canada. Les deux animateurs de la conférence de presse, Patrick Masbourian - rebaptisé « Masbouillant » en référence à sa nouvelle émission Bouillant de culture - et Philippe Fehmiu sont d’abord apparus dans une vidéo où on les voyait installés comme à la plage dans le stationnement de Radio-Canada, discutant rentrée automnale et préparation. « Es-tu prêt?» demande Fehmiu à Masbourian et inversement. Une autre vidéo avec la plupart des animateurs-vedettes a ensuite été présentée, après un petit laïus des deux présentateurs accompagnés au piano par Florence K, proposition qui se voulait rigolote en explorant des calembours à la fois sympathiques et un peu maladroits.

Sylvain Lafrance est aussi venu faire son tour, insistant sur le « renouvellement » et non un « rajeunissement » de la grille horaire et le fait qu’il est important de ne pas oublier que la radio, « c’est avant tout ce qu’on a à se dire en tant que citoyens ». On a ensuite enchaîné avec la présentation des têtes d’affiche de cette nouvelle saison de Radio-Canada qui, on l’a souligné à plusieurs reprises, fête ses 75 ans.

On a donc commencé par les grandes nouveautés de la première chaîne, Catherine Perrin hérite de la fameuse tranche horaire (9 h à 11 h) avec Médium Large. Dans le sens d’un médium qui ratisse large. Bien honnêtement, je n’aime pas du tout le titre, mais le contenu compensera certainement avec, entre autres, la participation de Georges Privet (on est heureux) et un courrier du cœur auquel on répondra de façon humoristique avec, André Sauvé et Simon Boudreault pour ne nommer que ceux-là. Et aussi… Gilles Duceppe sera de la partie pour présenter la performance de la semaine : intrigant!

On a hâte d’entendre la quotidienne Plus on est de fous, plus on lit (@plusonlit), avec la belle bande si charmante de On aura tout lu sous la direction de Marie-Louise Arsenault, ainsi qu’une pléthore de collaborateurs (comme pour Médium Large d’ailleurs). Culture physique avec Robert Frosi parlera évidemment de sport, annonçant aussi « des triples axels intellectuels » avec Alain Goldberg, tandis que La nuit qui bat (Bernard Faucher) accompagnera les noctambules et Dessine-moi un mouton (Franco Nuovo) les auditeurs du dimanche sous le principe du « café philosophique », nous dit-on. Soulignons les émissions Génératrice avec Élodie Gagnon, Bien dans mon assiette (Sophie-Anne Blondin) et Communauté 36 (Annie Desrochers), des émissions d’informations qui nous promettent des idées nouvelles sur des enjeux qui nous préoccupent. Notons aussi le retour de Bande à part du côté de la première chaîne.

Du côté d’Espace Musique, de belles nouveautés qui, franchement, me donne envie d’aller y faire un tour plus souvent : Que serà serà avec Claude Saucier pour nous faire écouter de la vraie de vraie musique vintage des années 30 à 60. On est heureux? Oui, on est vachement heureux. Aussi, Rémy Girard nous offrira ses trouvailles qu’il dénichera uniquement dans la musique de film avec une émission simplement intitulée Tout un cinéma. Prometteur. Sur la route proposera du country, folk et blues avec Jacques Beaulieu et Catherine Pépin nous fera voyager avec des musiques hybrides en provenance de partout à travers la planète. Marie-Christine Trottier et Philippe Fehmiu se partageront 6 heures de Beau temps, mauvais temps et la programmation de Bande à part sera entièrement musicale.

Notons aussi une programmation toute spéciale en l’honneur des 75 ans de Radio-Canada où le patrimoine immatériel (les archives) sera mis à l’honneur dans le cadre de diverses séries spéciales comme L’invention de la radio (Michel Lacombe et Rémy Girard) qui revisitera l’histoire de ce fascinant médium ainsi que Femmes de parole où l’on présentera des femmes marquantes à la radio (et pour la culture) avec Liza Frulla.

Radio-Canada a donc une bien belle programmation qui plaira, je crois bien, à un public assez varié et satisfera les fidèles. On les écoutera avec passion et beaucoup de plaisir.

***

Évidemment, je ne peux passer sous silence le sujet tabou de la journée dans les médias et je parle ici de la sortie de Jacques Languirand. Pour faire court, l’animateur de Par 4 chemins n’a pas été invité à la tribune pour présenter l’émission - ni Joël Le Bigot et Monique Giroux d’ailleurs – et à la fin de la présentation, alors que les journalistes buvaient et discutaient, il a demandé le silence pour faire part de son mécontentement aux gens de la direction qu’il a hué et insulté. Grand malaise dans la salle, personne n’a pourtant pris la parole, sauf François Bugingo plus tard sur Twitter qui a dit ceci :

@francoisbugingo: « Chapeau bas au plus grand des esprits libres de nos médias, Jacques Languirand, qui n'a pas hésité à bousculer le lancement de Radio-Can »

Monsieur Languirand a évoqué le fait qu’il anime Par 4 chemins depuis 40 ans et que c’eût été la moindre des choses de le mentionner, ce qu’il a aussi expliqué sur sa page Facebook ensuite :

« Lancement de la radio de Radio-Canada, ce matin. Aucune mention du retour de Par 4 chemins (ni de Le Bigot, ni de Yanick Villedieu, ni de Monique Giroux d’ailleurs) à l’antenne de la Première Chaîne. Et pourtant, nous y serons avec, en plus, de jeunes invités en deuxième heure, à toutes les deux semaines. »

J’ajouterai - peut-être naïvement - ceci : pour les 75 ans de Radio-Canada, on insiste beaucoup sur l’utilisation d’archives afin de témoigner de toutes ces années passées et d’offrir un nouveau regard sur l’histoire de notre radio publique. Je trouve juste déplorable qu’on oublie que cet homme a participé à 40 ans de création sur ces 75 années et qu’il constitue à lui seul une source intarissable d’information précieuse et plus vivante que ne le seront jamais ces papiers et ces enregistrements…

****

La déclaration de Radio-Canada mardi 16 août 2011 :

Patrick Beauduin, Directeur général de la Radio de Radio-Canada annonce la suspension du contrat de Jacques Languirand.

«Au cours du lancement de la Radio qui se tenait hier, Jacques Languirand, animateur à la Première Chaîne, a tenu publiquement des propos particulièrement injurieux à l'égard de certains collègues et du service des Communications. Suite à cet esclandre, j'annonce que le contrat qui nous lie à M. Languirand est suspendu. De même, l'entrée en ondes de son émission Par 4 chemins est reportée jusqu'à ce que l'étude du dossier se rapportant aux événements survenus soit complétée.»

Source : CTVM Info http://www.tweetdeck.com/twitter/ctvm/~PQMn4