Près de 60 journalistes tués l'an dernier, selon un rapport

Cinquante-huit journalistes et employés des médias ont été tués dans le monde l'an dernier, et plus d'un tiers d'entre eux en Irak, rapporte lundi l'Association mondiale des journaux (WAN).
L'Irak a été le pays le plus meurtrier pour les professionnels de la presse en 2005 avec 22 tués, selon l'organisation basée à Paris. Viennent ensuite les Philippines, où sept journalistes ont été tués en représailles à des reportages sur la criminalité et la corruption.
Il s'agit du troisième rapport ce mois-ci, après ceux de Reporters sans frontières (RSF, basé à Paris) et du Comité pour la protection des journalistes (CPJ, basé à New York), à montrer que l'Irak a été le pays le plus dangereux où les journalistes ont travaillé en 2005.
RSF a toutefois estimé à 63 le nombre total de journalistes tués l'an dernier alors que le CPJ avance le chiffre de 47. Les trois organisations de défense de la presse utilisent des critères légèrement différents pour établir leur bilan, explique l'Association mondiale des journaux.
Source: AP

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon