Première date canadienne en 30 ans d’existence pour Attrition !

Catégories:

Je me promenais de ci de là dans les rues avoisinantes d’Ottawa quand une affiche à peine visible attira mon attention sur un poteau. Une affiche qui annonçait un spectacle d’un groupe appelé Attrition. Sur le moment, je n’osais y croire, ça ne se pouvait pas qu’un vieux groupe comme Attrition se donne la peine de venir à Ottawa.

Je suis allé voir sur le site officiel du groupe et encore plus surprenant, j’ai vu que le groupe ne donnait que deux spectacles au Canada soit à Ottawa et à Toronto!! Les yeux me sont pratiquement sortis des orbites, wow! Sacré Ottawa, à peine de publicité pour les événements qui en valent la peine.

Le spectacle avait lieu au Swizzles, un bar assez suspect de la rue Queen mais tout de même parfait pour un spectacle gothique. Évidemment, tout le monde était habillé en noir (sauf une fille qui n’avait pas l’air trop au courant de ce qui s’en venait, toute en rouge, mais bon…) Il n’y avait pas de première partie à l’horaire donc le DJ se faisait aller promptement avec plusieurs classiques du new wave et du gothique qui me rappelaient mon ''jeune temps''.

Nous étions environ 45-50 personnes, je ne m’attendais pas à tellement plus, c’est tout de même une ville plutôt conservatrice. Après environ 90 minutes d’attentes qui ont passé rapidement grâce à l’ambiance vraiment intéressante et les gens sympathiques présents, même Martin Bowes et la nouvelle chanteuse du groupe Tylean étaient très facile d’accès et volubile, le spectacle a commencé.

Depuis le début du groupe en 1980, Martin a toujours su trouver une voix féminine assez exceptionnelle. Dans les années 80, les meilleures pièces étaient celles où la chanteuse était présente (opinion toute personnelle, je dois dire). Et ça a continué avec Sind’rella qui a quitté cette année et maintenant Tylean qui vraiment me faisait littéralement frissonner d’émotions. On a eu droit à 2 rappels prévus par le groupe mais la relation public-Attrition était tellement forte qu’après quelques minutes d’attente on a eu droit à un troisième rappel qui n’était que la première pièce avec laquelle ils avaient débuté le spectacle. Après le spectacle, j’ai jasé un petit brin avec Martin Bowes et lui ai dit qu’il aurait dû venir au Canada bien avant.

Au total, le spectacle a duré environ 75 minutes. Sans être un gros fanatique du groupe, ce fut certainement une des meilleures soirées que j’ai eu dans la région depuis longtemps.

Gilbert Lachance

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon