«Pour que tu mèmes encore», un ouvrage collectif en librairie le 26 octobre

Catégories

Début de l'événement

Image

«Pour que tu mèmes encore», un ouvrage collectif en librairie le 26 octobre

Phénomène socioculturel protéiforme, les mèmes tels que nous les déployons dans le cadre de nos échanges en ligne se démultiplient, se disséminent et se réinventent au point de caractériser ce qu’il est désormais convenu d’appeler notre « condition numérique ». De leur création à leur appréciation en passant par leur partage et leur circulation, ces productions mémétiques encapsulent en les matérialisant plusieurs enjeux (sémiotiques, pragmatiques, idéologiques, etc.) liés aux communications sur le Web. Dans le cadre d’un collectif qui réunit une dizaine de spécialistes francophones (du Canada et de la France), il s’agira ici d’identifier quelques-uns des usages sociaux et communicationnels des mèmes et des enjeux plus précisément identitaires ainsi soulevés : en soulignant ce qu’ils sont et, surtout, ce qu’ils font (et comment ils le font), nous en arriverons en préciser ce que nous mèmes disent de nous-mêmes, à la fois individuellement et collectivement.

Avec les textes de Megan Bédard, Jean-Michel Berthiaume, Patrick Couture, Allan Deneuville, Simon Fitzbay, Stéphane Girard, Mireille Lalancette, Alexandra L. Martin, Elsa Novelli, Justine Simon et Thibaud Vaillancourt.

Détenteur d’un doctorat en langue et littérature françaises de l’Université McGill, Stéphane Girard est professeur de littérature et de sémiologie à l’Université de Hearst, où il enseigne depuis 2001. Megan Bédard est consommatrice infatigable de mèmes, doctorante en études sémiotiques à l’UQAM et chercheuse spécialisée en culture populaire.

Extrait

De cet effort collectif ressort un fil conducteur : sous différents aspects, les mèmes constituent des marqueurs identitaires qui nous en révèlent beaucoup sur nos modes de communications en ligne. Qu’il s’agisse des mèmes tirés de Bob l’éponge (Alexandra Martin), basés sur Africa de Toto (Patrick Couture), inspirés par les réflexions philosophiques de Slavoj Žižek (Allan Deneuville) ou les convictions politiques en période électorale (Simon Fitzbay et Mireille Lalancette), leur potentiel viral dépend de la convergence des référents culturels. Les mèmes nous unissent dans cette action de partage de références communes, car ils sont plus que des images exprimant et renforçant une identité individuelle : ils sont des vecteurs d’appartenance à une communauté.

Pour que tu mèmes encore

Penser nos identités au prisme des mèmes numériques
Essais
Collectif sous la direction de Stéphane Girard et Megan Bédard
Collection Cultures Vives
248 pages | 27,95 $
ISBN : 9782897942441
En librairie le 26 octobre

Pour que tu mèmes encore