Pierre Lapointe: un PUNKT c’est tout (critique)

Catégories

Début de l'événement

Image

Adulé par les uns qui voient en lui un génial artiste à l’univers atypique, méprisé par les autres, qui le considèrent comme un chanteur imbu de lui-même, Pierre Lapointe ne laisse généralement pas indifférent. Le voici de retour avec un nouvel album, Punkt. Me rangeant plutôt dans la première catégorie, ceux qui reconnaissent le grand talent de ce Lapointe-là, je n’ai cependant pas non plus l’admiration inconditionnelle et n’applaudit pas à chaque nouveauté du chanteur. Cela étant dit, il faut bien reconnaître que quand c’est bon, c’est bon et c’est le cas avec Punkt. À l’origine de cette dernière considération, un nouveau projet musical donc, nom de code : punkt. Ça veut dire point en Allemand.

C’est d’ailleurs à ça qu’on voit qu’on a affaire à un disque de Pierre Lapointe et pas de n’importe quel autre chanteur: Pierre Lapointe présente des projets, les autres chanteurs sortent des disques. On est dans le concept album. En l’occurrence, le projet est une réflexion artistique. « Au départ de cet album, il y a une question à propos de la notion de culture populaire, expliquait récemment le chanteur dans les médias. L’album devait d’ailleurs initialement s’appeler POP. Sur ce disque j’ai donc exploré plusieurs pistes ».

Le résultat de cette réflexion musicale est donc un objet hybride mais loin d’être déconcertant, comme le fruit d’une réflexion trop théorique ou avant-gardiste peut parfois l’être. Car même si Pierre Lapointe cite fréquemment en les prestigieuses références artistiques qu’il avait en tête en composant (Jean Cocteau, Erik Satie, Piaf, Michel Berger), il n’est pas tombé cependant dans la production d’un disque trop intellectualisé, trop perché là-haut dans les hauteurs de l’élitisme chiant qui plait à seulement quelques esthètes éclairés, les fameux « Happy Few » auquel faisait référence le père Stendhal.

Non, le chanteur trentenaire explore et fait des choix osés mais avec justesse, il défriche oui, mais avec la sensibilité nécessaire pour rendre intelligible sa musicale entreprise. Si les instruments utilisés sont parfois rares, les harmonies parfois dissonantes, les structures des morceaux demeurent néanmoins très familières et on retrouve la touche Lapointe, de beaux morceaux de piano et des textes en dentelles. On se laisse bercer par des ambiances étranges, mais en restant entre les murs très droits d’une maison dont on connait très bien le propriétaire. Pierre Lapointe ose, sort des sentiers battus et du conformisme généralisé et ça fait du bien.

On notera le très beau travail de Philippe Brault et de Guido Del Fabbro (réalisation et arrangements) qui forment avec le chanteur un triumvirat jouissif, comme le premier extrait de l’album, la sexualité nous l’avait suggéré.

De la belle ouvrage à écouter d’urgence.

PUNKT de Pierre Lapointe (Audiogram) http://www.audiogram.com/fr/artiste/pierre-lapointe/album/290-punkt.html

Texte: David Nathan (www.twitter.com/davidnathan // david@davidnathan.ca)