Pierre Lapointe, un beau concert émouvant

Catégories:
Pierre Lapointe, un beau concert émouvant

Accompagné de l’Orchestre métropolitain de Montréal, Pierre Lapointe a présenté un concert émouvant et touchant.

À l’occasion des Francos, l’artiste présente au public son dernier album La science du cœur, sorti en 2017.

Chaque musique portait beaucoup d’émotions. L’orchestre s’accordait parfaitement avec l’intensité des paroles. Il y avait une réelle synergie entre Pierre Lapointe et l’orchestre.

La composition musicale était minutieuse et permettait d’amplifier l’effet mélancolique des chansons. Chaque note était précieuse.

Le chanteur a complètement assumé ses chansons tristes. Cependant, elles sont d’une immense beauté.

Il explique qu’il a coécrit la ballade La lettre avec un grand artiste qui considère comme un mentor et ami, Daniel Bélanger.

« Ce chanteur-là est pour moi une sorte de professeur je lui ai dit, mais il le savait pas. À l’époque je l’écoutais énormément », confie le chanteur.

Pendant un petit moment, il octroie au public deux chansons qualifiées de « joyeuses », par le chanteur. Un entracte où il amène un peu de gaieté, souligné d’un petit pas de danse.

« Pour les deux prochaines chansons on va être dans une énergie plus positive lumineuse, joyeuse, je vous le dis pour pas que le choc soit trop grand », averti Pierre Lapointe.

Pour garder son style de chansons tristes, il compare l’entracte joyeux avec une personne qui passerait Noël, mais seul.

Malgré les titres mélancoliques, le spectacle était teinté d’humour entre chaque partie. Digne d’un one-man-show, le publiait riait à gorge déployer pendant ces explications. Cela permettait de relâcher la tension triste.

Pierre Lapointe explique les grands moments de sa vie qui ont accompagné ses chansons avec beaucoup de plaisanteries.

« Le propre des artistes s’est souvent de créer du beau avec des éléments qui les ont fait chier », blague-t-il.

Il raconte une de ses histoires d’amour où il s’est épris d’une personne qui lui a fait du mal. Puis il découle naturellement sur la question des genres. Pierre Lapointe rappelle de manière humoristique qu’en 2019 il existe des hommes, des femmes, mais aussi des personnes non genrées.

https://www.francosmontreal.com/fr-ca/Spectacles/Details/13392

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon