Peu raisonnable « Déversoir », d'Angela Laurier, au Théâtre La Chapelle

Catégories

« Déversoir » est l’aboutissement d’un insolite projet de théâtre physique autofictionnel utilisant aussi le documentaire.

Comment renoncer au contorsionnisme, quand bien plus qu’une technique, celui-ci est dépositaire d’un drame existentiel fondateur. Angela Laurier n’a pas vu que le bonheur dans sa famille, à commencer par l’éprouvante démence et l’enfermement psychiatrique de son frère; ce frère, réputé à jamais dépendant des cercles familial et thérapeutique, qui l’accompagne en tournée sur la planète entière. Elle est sûre que c’est au vu de son confinement qu’elle décida de livrer son propre corps à une torture du repliement introspectif. Sa propre part de folie. Son obsession. Le corps virtuose mis au service d’un propos violemment intime.

Angela Laurier n’est pas raisonnable; à quarante-cinq ans passées, alors qu’à cet âge les contorsionnistes ont déjà renoncé depuis au moins une décennie à leur éprouvante spécialité, elle continue. Cette française d’adoption épouse une nouvelle carrière d’auteure scénique et de metteure en scène après avoir brillé dans des superproductions circassiennes, telles celles du Cirque du Soleil. En France, son parcours passe notamment par les Subsistances à Lyon, lieu d’excellence dans la détection des formes artistiques émergentes et peu classables.

Jusqu’au 6 décembre 2009 au au Théâtre La Chapelle.