Pearson cherche à monter une offre sur Dow Jones /WSJ

Catégories:

Pearson, le propriétaire du Financial Times, cherche des partenaires pour monter une éventuelle contre-offre sur Dow Jones & Co , rapporte vendredi le Wall Street Journal.

Pearson a eu des contacts avec des partenaires potentiels parmi lesquels le groupe de presse américain Hearst et General Electric, propriétaire de la chaîne financière CNBC, précise le WSJ sur son site internet en citant des sources informées.

L'actionnaire de contrôle de Dow Jones, la famille Bancroft, étudie une proposition d'achat de cinq milliards de dollars de News Corporation, le groupe du magnat de la presse Rupert Murdoch.

Des analystes londoniens ont estimé que Dow Jones, s'il est racheté par Murdoch, sera un concurrent beaucoup plus dangereux pour Pearson. Le Financial Times est le principal concurrent du Wall Street Journal, fleuron de Dow Jones, même si le premier est surtout implanté en Europe alors que le second réalise l'essentiel de ses ventes aux Etats-Unis.

Pour Ed Atorino, analyste chez Benchmark à New York, Pearson n'a pas les moyens de se lancer seul dans une telle opération. "Financièrement ce ne sera pas possible", explique-t-il.

A son cours de clôture de 873 pence vendredi, le groupe britannique pèse quelque sept milliards de livres (13,80 milliards de dollars ou 10,3 milliards d'euros).

Steven Yount, président du syndicat majoritaire chez Dow Jones, a dit ne pas être informé de la démarche de Pearson, qui possède en France le journal Les Echos.

"Je n'ai pas contacté Pearson et ils ne m'ont pas contacté", a-t-il dit.

Le syndicat, à la recherche de solutions alternatives, a sondé le milliardaire Warren Buffett, dont le groupe Berkshire Hathaway détient 20% environ du capital de la société éditrice du Washington Post.

Un autre homme d'affaires, Brian Tierney, s'est dit intéressé par une éventuelle offre à plusieurs sur Dow Jones.

Le titre Dow Jones a fini en hausse de 1,92% à 59,01 dollars sur le New York Stock Exchange en réaction à ces informations, et il progressait encore à 59,55 dollars en après-Bourse.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire