Paul-André Fortier à Londres

Catégories:

Le chorégraphe Paul-André Fortier présente le Solo 30x30 pour la septième fois depuis sa création. Il se trouve actuellement à Londres, accueilli par le festival Dance Umbrella – www.danceumbrella.uk . Sa pièce in situ de 30 minutes a débuté le 3 octobre et est présentée à 13h30 pendant 30 jours. Le danseur squatte pour l’occasion un espace très passant, à proximité de la station Liverpool en plein coeur de la City, le quartier des affaires de la capitale britannique.

« On the pavement outside Liverpool Street station is a ready audience of loitering smokers, ousted from pubs and cafes, and office workers queuing for sandwiches. (...) A rogue pigeon struts close to his feet, a policeman behind him writes out a traffic ticket, but Fortier’s unfolding balances, grid-perfect floor patterns and wide-open gestures continue unperturbed. » The Guardian - Judith Mackrell - Octobre 2007

Cet épisode du 30x30 est aussi l’occasion de nouvelles collaborations artistiques. En effet, dans les villes où il présente sa pièce, Paul-André Fortier aime inviter des artistes à créer une oeuvre indépendante, à partir du solo. C’est ainsi qu’Hugo Glendinnings s’est joint à l’aventure. Ce photographe londonien a travaillé avec les compagnies de théâtre et de danse les plus réputées du Royaume-Uni, et il collabore régulièrement avec la Royal Shakespeare Company, le National Theatre et la Royal Opera House. Enthousiasmé par la proposition, il a choisi de proposer un travail photographique focalisé sur l’environnement du Solo 30x30.

Pour la première fois, une création musicale sera réalisée à partir du Solo 30x30, par six étudiants en composition de la Guildhall School of Music & Drama. Cette école est l’un des principaux conservatoires en Europe, offrant des études de haut niveau pour les musiciens et acteurs professionnels. Les compositions seront présentées dans le cadre d’une première et unique performance du Solo 30x30 en intérieur et en musique ! L’événement aura lieu le 30 octobre à 19h30 au Bishopsgate Institute.

Situé à 300 mètres de la gare Liverpool, le Bishopsgate Institute héberge aussi une exposition autour du Solo 30x30, organisée par le festival Dance Umbrella. Textes et photos témoignent du déroulement de la pièce dans les différentes villes où elle est passée précédemment. Quatre des créations vidéos réalisées autour du Solo 30x30 lors de la tournée 2006 sont également diffusées, et une borne Internet est mise à disposition du public pour qu’il puisse envoyer ses propres commentaires et photos. L’exposition est ouverte au public du 13 septembre au 12 novembre.

Et encore... Paul-André Fortier proposera des ateliers et activités aux employés de la succursale londonienne de Bloomberg, le groupe financier apportant son soutien à Dance Umbrella pour le Solo 30x30. Il participera au symposium sur les danseurs de 50 ans et plus, organisé par le festival. Et en compagnie de la répétitrice Ginelle Chagnon, il donnera plusieurs sessions d’enseignement dans des universités et écoles de formation professionnelle de Londres.

Plus que jamais, le Solo 30x30 fait sa place sur Internet. Dance Umbrella a créé un blog spécialement pour le 30x30 londonien : http://danceumbrellauk.blogspot.com . Pleine d’humour et d’inspiration, cette page contient de courtes vidéos, des photographies et des commentaires du public. Tous les jours il se passe quelque chose. On y apprend notamment que quelque 400 personnes assistent à la performance quotidiennement. Parallèlement, le blog de Fortier Danse-Création s’enrichit, pour l’étape londonienne, de photos et pensées de Ginelle Chagnon - http://fortierdanse.blogspot.com .

Comme en témoignent ces quelques lignes du Times, il ne fait aucun doute que le public de Londres s’est lui aussi laissé emporter par la magie du Solo 30x30... « Fortier, 59, places himself in a busy urban space and responds to it with an expansive, yet precisely detailed, vocabulary of elegantly rendered gestures and steps. It’s as if this beautifully vital, mature man is measuring himself against his surroundings. » - The Times - Donald Hutera - Octobre 2007

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon