«Parachute : mode subversive des années 80» au Musée McCord dès le 19 novembre

Catégories

Début de l'événement

Image

Défilé conçu par Dick Walsh et présenté au Limelight à Montréal le 5 mars 1979. Photo: Jean Claude-Lussier

Dès le 19 novembre, le Musée McCord présente la nouvelle expositionParachute : mode subversive des années 80. De la genèse de la marque Parachute inspirée par la sous-culture new wave à un véritable phénomène international de la mode,l’exposition fait découvrir cette marque montréalaise reconnue de New York à Tokyo grâce à sa vision, à l’audace de ses créations et à ses boutiques-concepts novatrices.

À travers l’histoire de la marque, portée par des stars telles que Madonna, Peter Gabriel et David Bowie,les visiteurs revivront l’effervescence des années 80.Fondée à Montréal en 1977 par la créatrice de vêtements britannique Nicola Pelly et l’architecte et urbaniste américain Harry Parnass, Parachute a été présente sur le marché de la mode jusqu’en 1993. Plusieurs facteurs ont contribué à l’ascension de cette marque en un véritable phénomène international.

À partir d’une inspiration puisée auprès des jeunes de la contre-culture, d’un produit mode audacieux et épuré, et de points de vente scénographiés et expérientiels, Parnass et Pelly ont réussi à marchandiser la vie urbaine cool à l’aube de l’ère numérique. Avec son côté hip authentique et subversif ainsi que sa crédibilité auprès des marginaux, Parachute est à classer parmi les marques d’avant-garde qui ont préfiguré l’explosion du streetwear au début des années 1990. L’exposition veut illustrer les concepts derrière le design de Parachute,son univers créatif, ses liens avec l’environnement urbain ainsi que les communautés artistique et underground, le tout dans une atmosphère propre aux années 80.

— Alexis Walker, conservatrice adjointe, Costume, mode et textiles, au Musée McCord et commissaire de l’exposition.

Les visiteurs de Parachute : mode subversive des années 80 pourront admirer les créations androgynes et avant-gardistes de Parachute, à travers une soixantaine d’ensembles (dont deux ensembles de scène provenant de la collection personnelle de Peter Gabriel), découvrir plus de 140 documents d’archives comprenant des croquis, des publicités, des photographies de mode et d’événements de la scène nocturne montréalaise, en plus de visionner des entrevues exclusives, des extraits vidéo de défilés et de concerts, et d’apprécier la musique de Men Without Hats, de Peter Gabriel et du groupe montréalais FHANG.

Cinq zones, cinq thématiques

L’exposition est divisée en cinq zones. La première – L’inspiration new wave – relate les débuts de la marque, inspirée par la scène new wave montréalaise en pleine émergence, alors que les cofondateurs se rencontrent dans les ateliers de design de Le Château à Montréal. La deuxième zone – Collage et hybridation – décrit les techniques de Parnass et Pelly, une approche postmoderne du design, qui consiste à synthétiser les vocabulaires vestimentaires de différentes sources afin de produire des créations aux lignes contemporaines et audacieuses. La troisième zone – Photographie underground – présente le talent inouï des fondateurs pour créer des images promotionnelles percutantes et élégantes, lesquelles consolident la réputation de subversion et d’avant-garde de la marque tout en suscitant l’engouement. La quatrième zone – Musique, célébrité et Miami Vice – fait revivre l’arrivée des réseaux de télévision tels MTV, MuchMusic et MusiquePlus, qui diffusent des vidéoclips jour et nuit et qui auront un immense impact sur la culture pop des années 1980. On y évoque également les célébrités qui ont porté Parachute, dont Don Johnson dans Miami Vice, Michael Jackson, Madonna et le groupe Duran Duran. La cinquième zone – L’expérience Parachute – explore l’avant-gardisme des boutiques-concepts de Parachute, situées notamment à Montréal, à New York et à Los Angeles, dont l’esthétisme high-tech et industriel à la fois minimaliste et grandiose créait des espaces publics uniques où les gens se rencontraient et voulaient être vus.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous présentons cette exposition à caractère social et historique. Elle met de l’avant une période récente bouillonnante de créativité et de transformations. Nous souhaitions célébrer cette marque montréalaise dont le succès planétaire a été foudroyant et ainsi faire revivre cette époque à ceux qui en ont été les acteurs, en plus de la faire découvrir aux plus jeunes générations, qu’ils soient friands de culture pop, de mode ou des années 80. Cette exposition est d’autant plus pertinente pour le Musée puisque nous détenons la plus importante collection de vêtements, de photographies et d’archives de la marque Parachute.

— Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du Musée McCord

Publication Parachute : design subversif et mode urbaine

L’exposition est accompagnée de l’ouvrage Parachute : design subversif et mode urbaine, conçu et publié par Perron-Roettinger, un célèbre studio de design basé à Los Angeles, en collaboration avec le Musée McCord. À travers trois chapitres, il approfondit les thèmes de l’exposition du Musée en réunissant des photos, des documents d’archives, ainsi que des témoignages d’acteurs clés de l’histoire de la marque, tels que Nicola Pelly, Harry Parnass et Peter Gabriel. Il est vendu en quantité limitée à la Boutique du Musée ainsi que sur le site Webde Perron-Roettinger.D’autre part, des chandails pour adultes et enfants seront en vente à la Boutique du Musée, ainsi que divers articles à l’effigie de la marque, tels que des sacs, des articles de papeterie, des verres, des macarons, etc.

Crédits et commissariat

  • Une exposition organisée par le Musée McCord
  • Commissaire : Alexis Walker, conservatrice adjointe, Costume, mode et textiles, Musée McCord
  • Chargée de projet : Caroline Truchon, Musée McCord
  • Commissaires associés : Nicola Pelly, cofondatrice de la marque Parachute, et Stéphane Le Duc, journaliste au magazine Dress to KILL et enseignant à l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM
  • Scénographie : Atelier Zébulon Perron
  • Audiovisuel : BLVD
  • Graphisme : Principal

Activités en marge de l’exposition

De nombreuses activités culturelles gratuites sont proposées aux visiteurs et aux amateurs de mode, en salle ou de manière virtuelle.

Parlons-en, parlons-nous!

Deux ateliers de discussion citoyenne seront présentés en collaboration avec Les têtes bien faites. Le premier – qui aura lieu le dimanche 28 novembre 2021 à 13 h au sein de l’exposition – abordera l’appropriation culturelle dans la mode, et le deuxième – qui se déroula le 27 février 2022 à 13 h dans le Théâtre du Musée – portera sur le vêtement comme pouvoir de l’individu

Série La Mode au Musée – Le succès d’une marque montréalaise : Parachute à New York

Discussion avec le copropriétaire des boutiques new-yorkaises à l’époque, Morgan Allard, à propos des boutiques-concepts de New York et leur rôle dans le rayonnement international de la marque montréalaise. Animée par Stéphane Le Duc, le mercredi 1er décembre 2021 à midi, sur Zoom et diffusée en simultané sur Facebook.

Série La Mode au Musée – Parachute : une marque, une exposition

Discussion avec Nicola Pelly et Alexis Walker portant sur leur étroite collaboration qui leur a permis de raconter, sous la forme d’une exposition, l’ADN de la marque Parachute et le contexte socioculturel de l’époque. Animée par Stéphane Le Duc, le mercredi 23 février 2022 à 18 h dans le Théâtre du Musée.

Série La Mode sous tous ses angles – À qui appartient le streetwear?

Discussion avec le collectif Never Was Average sur les impacts sociaux et artistiques du streetwear, le mercredi 16 mars à 18 h dans le Théâtre du Musée.

Série Le FIFA au Musée McCord – Montréal new wave

Projection du film documentaire Montréal new wave, en présence du réalisateur Érik Cimon, le mercredi 2 février à 18 h dans le Théâtre du Musée.

Nicola Pelly et Harry Parnass au magasin des Cours Mont-Royal, Montréal, vers 1988. © Anthony Wolfe

Heures d’ouverture et tarifs du musée

Mardi, jeudi et vendredi de 10 h à 18 h
Mercredi de 10 h à 21 h
Samedi et dimanche de 10 h à 17 h

Pour souligner ses 100 ans, le Musée McCord offre en cadeau – grâce au soutien de BMO Groupe financier – 100 jours gratuits au Musée, soit du 13 octobre 2021 au 19 janvier 2022. Les célébrations du 100e anniversaire sont présentées en collaboration avec la SAQ

Covid-19 : de nouvelles mesures pour une visite sécuritaire

Le Musée respecte des mesures sanitaires rigoureuses pour garantir aux visiteurs une expérience en toute quiétude et sans compromis pour leur santé. Ainsi, pour s’assurer une place, il est nécessaire de réserver sa visite au Musée en faisant l’achat de billets en ligne, même en période de gratuité. Le passeport vaccinal n’est pas exigé à ce jour pour visiter les expositions au Musée. Il doit par contre être présenté avec une preuve d’identité par les personnes âgées de 13 ans et plus pour participer aux activités culturelles dans le Théâtre. Pour en savoir plus sur les mesures mises en place, visitez le site Web du Musée.

Musée McCord : Le musée de la mode

Le Musée McCord possède la plus imposante collection de vêtements et d’accessoires canadiens. Sa collection Costume, mode et textiles comprend au-delà de 20 000 artefacts faits ou portés au Canada au cours des trois derniers siècles. Gardien de nombreux vêtements haute couture du milieu du 20e siècle – signés par des créateurs et des couturiers montréalais, canadiens et internationaux –, il se fait la mémoire du développement de l’industrie de la mode et du secteur de la vente au détail de vêtements à Montréal. À l’automne 2019, le Musée McCord a lancé l’EncycloModeQC, un outil de référence unique disponible en ligne qui regroupe plus de 500 fiches d’information sur les divers acteurs de l’industrie de la mode au Québec, du 19e siècle à aujourd’hui.

https://www.musee-mccord.qc.ca/fr

Crédits photo

Défilé conçu par Dick Walsh et présenté au Limelight à Montréal le 5 mars 1979. © Jean Claude-Lussier

Anthony Wolfe. Nicola Pelly et Harry Parnass au magasin des Cours Mont-Royal, Montréal, vers 1988. Prêt de Nicola Pelly. © Anthony Wolfe