Palmarès du 3e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal, killing time remporte le Grand prix du documentaire

Catégories:

Le 3e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal (FFDPM) a procédé à sa remise de prix lors de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée le jeudi 3 avril 2008 à 19 h 30 au Cinéma du Parc.

Membre du Human Rights Film Network, le FFDPM célébrait cette année les 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, document fondateur du mouvement contemporain des droits humains. Du 27 mars au 3 avril 2008, 60 films documentaires, d’animation et de fiction, en provenance de 21 pays ont été projetés sur les écrans du Cinéma du Parc et du Cinéma ONF.

17 films étaient en compétition, se répartissant en deux catégories : le Grand prix du documentaire FFDPM et le Prix québécois du documentaire engagé FFDPM, instauré cette année pour souligner l'apport des cinéastes d'ici à la valorisation de la diversité et à la lutte contre les préjugés et la discrimination. Le Prix du Public se rajoutait à ses deux prix.

Le Prix du public, assorti d’une bourse de 1000$ remise par Amnistie internationale, a été décerné au cinéaste libanais Philippe Aractingi pour son film de fiction Sous les bombes (Under the Bombs), conçu et tourné au Liban dans les décombres laissés par la guerre de l’été 2006, et qui relate l’histoire d’une jeune mère qui recherche désespérément son fils, avec la seule aide d’un chauffeur de taxi.

Le Grand prix du documentaire FFDPM, assorti d’une bourse de 2500$ remise par la Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ), a été décerné à Annika Gustafson pour son film Killing Time, qui a su, avec intelligence et sensibilité, mettre en lumière l’histoire méconnue des 100 000 réfugiés oubliés du Bhoutan (représentant 1/6 de la population totale de ce pays), forcés de s’exiler il y a plus de 18 ans et qui se retrouvent dans des camps surpeuplés, dans l’est du Népal.

Une mention spéciale du jury a été accordée au documentaire A Lesson of Belorussian de Miroslaw Dembinski, pour son hommage à la résistance de la jeunesse biélorusse au pouvoir en place … Un film vif comme l'idéal de démocratie que revendiquent ses personnages.

Le jury était composé de Pierre-Nicolas Durand (France), réalisateur et producteur de documentaires ; de Mahalia Verna, directrice du développement des émissions à CBC Television (région du Québec) et de Yves Langlois (Québec), scénariste, réalisateur et monteur.

Le Prix québécois du documentaire engagé FFDPM, assorti d’une bourse de 2000$, remis et décerné par la Fondation de la tolérance a été accordé à Yves Langlois pour son film Le Dernier envol qui dépeint avec un réalisme cru la vie d’un homme en lit roulant qui repousse les limites du possible pour vivre avec dignité et gaieté tout en maintenant un esprit combatif.

Le 3e FFDPM s’est ouvert sur un hymne à la fraternité avec la présentation du film de fiction L’étoile du soldat, réalisé par le Français Christophe de Ponfilly, en présence de l’acteur principal Sacha Bourdo, et a pris fin avec deux courts métrages A Human Request de Eugen Schlegel et Christoph Willumeit et The Therapist de Katre Haav, pour souligner l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'Homme ; et avec Invisibles, un long métrage en hommage à l'organisation Médecins Sans Frontières.

Le Festival de films sur les droits de la personne de Montréal vous donne rendez-vous en mars 2009 pour une quatrième édition.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon