Ouverture de l'avenue du musée aux piétons

Catégories

Image

C’est en présence d’Élaine Ayotte, responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal, ainsi que de Sammy Forcillo, conseiller municipal dans l’arrondissement de Ville-Marie, que Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), a inauguré aujourd’hui une œuvre éphémère de Claude Cormier, artiste-architecte de paysage et designer urbain québécois de réputation internationale. TOM II(Champ de pavots) a été installée dans le Jardin de sculptures ouvert aux piétons pour la seconde année consécutive sur l’avenue du Musée. Ce lieu, situé au cœur du campus muséal, regroupe vingt-trois œuvres d’artistes québécois, canadiens et étrangers, et compte parmi l’un des plus importants ensembles d’art public de la métropole. Pour le plus grand plaisir des flâneurs, la partie de l’avenue du Musée y donnant accès a été transformée en voie piétonne jusqu’au mois d’octobre. Enfin, avec la venue de l’exposition Chihuly, présentée au MBAM du 8 juin au 20 octobre 2013, l’œuvre Soleil, installation spectaculaire composée de 1 200 pièces de verre, s’impose désormais sur les marches extérieures du pavillon Michal et Renata Hornstein et peut être admirée par les visiteurs du Jardin de sculptures.

Claude Cormier à nouveau à l’honneur au MBAM avec un champ de pavots

En 2012, l’artiste Claude Cormier avait eu l’idée d’une installation à la manière d’un champ de marguerites, à même le bitume. TOM transformait temporairement une section de l’avenue du Musée en une sorte de champ composé de 3 500 Temporary Overlay Markers (TOM). Implantés selon une grille régulière, ces délinéateurs surélevés empruntés à la signalétique automobile formaient des mouvements pointillistes variant entre le jaune et le blanc, reliant de manière colorée l’ensemble architectural du MBAM. Cette année, pour célébrer cet espace public du Quartier du Musée, le MBAM et la Ville de Montréal ont demandé une fois de plus à Claude Cormier d’imaginer une autre œuvre temporaire. Il nous offre donc TOM II (Champ de pavots), composé cette fois de 5 060 TOM mariant le rouge, le vert et le blanc. L’effet d’optique surprenant, inspiré du tableau de Claude Monet intitulé Coquelicots, transforme l’avenue en un « champ de fleurs » où les piétons pourront déambuler à leur guise.

Rappelons que Claude Cormier détient un diplôme en agronomie de l’université de Guelph (1982), un diplôme en architecture de paysage de l’université de Toronto (1986), ainsi qu’une maîtrise en histoire et théorie du design de la Harvard Graduate School of Design (1994). En 1995, il fonde la firme Claude Cormier Architectes Paysagistes. Avec des mandats de planification urbaine et la conception d’installations dans les festivals de jardins contemporains, la firme se spécialise dans la réalisation d’espaces publics et institutionnels en milieu urbain. Outre des dizaines de publications d’articles témoignant de sa renommée internationale, Claude Cormier est régulièrement invité à donner des conférences au Canada et aux États-Unis. Au cours des dernières années, la firme Claude Cormier Architectes Paysagistes a remporté plus de 30 prix et mentions dont le Mérite national de l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) à cinq reprises entre 1999 et 2005, le Certificat de reconnaissance 2005 de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ), le prix Emerging Voice for North America de l’Architectural League de New York, de même que le prix Frederick Todd de l’AAPC, ces deux derniers pour la reconnaissance globale de son œuvre. Soulignons que son « champ de marguerites » avait été l’un des coups de cœur des Montréalais et des touristes en 2012, et a même été finaliste aux GRANDS PRIX DU DESIGN de Montréal. Soleil : une installation à couper le souffle signée Dale Chihuly

En exclusivité au Canada, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présente du 8 juin au 20 octobre 2013 les œuvres de l’incomparable artiste américain Dale Chihuly. Sur l’invitation de Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du MBAM, l’artiste a réalisé une éblouissante exposition sur mesure, en symbiose avec l’architecture du Musée, composée de sculptures de verre dévoilant sa puissante vision créatrice. Né en 1941, Chihuly est aujourd’hui mondialement reconnu pour avoir révolutionné le mouvement Studio Glass. Grâce à lui, le verre est passé du monde artisanal à celui des beaux-arts. L’artiste a en effet hissé l’art du verre soufflé au rang de la sculpture monumentale et établi ce matériau délicat comme mode d’expression pour l’art environnemental. L’œuvre monumentale Soleil, installée sur l’escalier extérieur du pavillon Michal et Renata Hornstein, forme une tour arrondie d’environ cinq mètres de diamètre émettant des rayons composés de vrilles de couleurs primaires – deux teintes de jaune –, et plusieurs éléments bleus ou rouges.

Un jardin de sculptures imaginé par le Musée

Grâce à son jardin qui réunit aujourd’hui vingt-trois sculptures, le Musée renforce la présence de l’art public au cœur de la métropole et propose un récit de la sculpture, de l’époque moderne à nos jours. Depuis l’an dernier, une imposante sculpture d’Armand Vaillancourt s’est ajoutée aux autres œuvres signées par David Altmejd, César, Aaron Curry, Jim Dine, Kosso Eloul, Sorel Etrog, Joe Fafard, Barry Flanagan, Elisabeth Frink, Antony Gormley, Claude Lalanne, Fernand Léger, Henry Moore, Mimmo Paladino, Jaume Plensa, Jean-Paul Riopelle, Auguste Rodin et Colleen Wolstenholme, offertes grâce à la générosité de plusieurs collectionneurs mais aussi avec le soutien de la Ville de Montréal et de l’arrondissement de Ville-Marie. Bordant le pavillon Claire et Marc Bourgie, le jardin de sculptures CGI complète le jardin Max et Iris Stern inauguré en 2004 autour du pavillon Michal et Renata Hornstein. Ce lieu est l’un des plus importants ensembles d’art public de la métropole. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Jardin de sculptures du MBAM fait partie des cinq trajets de la nouvelle carte d’art public lancée par Tourisme Montréal, carte racontant l’histoire de Montréal et révélant la richesse culturelle et la créativité qui animent la ville.

Des visites guidées proposées en juillet et en août – Gratuit

Du 25 juin au 30 août 2013, des visites guidées gratuites du Jardin de sculptures seront offertes les mardis, mercredis et vendredis, à 14 h en français et à 14 h 30 en anglais, ainsi que les dimanches à 14 h 30 (en français et en anglais). Le lieu de rencontre se trouve à l’accueil du pavillon Jean-Noël Desmarais.

--

Source: Musée des beaux-arts de Montréal
Crédit photo: Musée des beaux-arts de Montréal