Ottawa et l’Irlande annoncent de l’argent pour une exposition sur l’immigration à Grosse-Île

Catégories:

Jim Prentice, ministre canadien de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, accompagné de l'ambassadeur d'Irlande Declan Kelly et de Eamon O Cuïv, ministre irlandais des Affaires communautaires, rurales et gaéliques, ont dévoilé aujourd'hui l'esquisse d'une nouvelle exposition au lazaret de la Grosse-île-et-le-Mémorial-des-Irlandais. C'est dans le cadre du 100e anniversaire de la Croix celtique et du mois de la famine en Irlande que la cérémonie a eu lieu. Un arbre a été planté et une plaque a également été dévoilée afin de commémorer l'événement.

"L'histoire de l'Irlande est intimement liée à celle du Canada et la Grosse-île-et-le-Mémorial-des-Irlandais témoigne notamment de ce fait marquant, a déclaré le ministre Prentice. Je suis très heureux d'accueillir la contribution du gouvernement irlandais pour la mise en valeur de ce lieu historique national du Canada qui se traduit par une nouvelle exposition au lazaret."

La contribution du gouvernement irlandais (65 000 $) et de Parcs Canada (10 000 $) permettra de créer une nouvelle exposition rappelant la présence irlandaise sur Grosse- Ile. Le lazaret, qui constitue le plus ancien édifice de l'île et qui commémore d'abord et avant tout la tragédie vécue à Grosse-Ile en 1847, accueillera cette exposition. Cet édifice demeure le seul témoin encore debout de la fonction d'hospitalisation à la Grosse Ile, fonction majeure d'une station de quarantaine. Il s'agit d'un bâtiment unique et hautement symbolique.

Située au milieu du fleuve Saint-Laurent, la Grosse Ile sert de station de quarantaine de 1832 à 1937 pour le port de Québec. Il s'agit, à l'époque, de la principale porte d'entrée des immigrants au Canada jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Les événements tragiques de 1847 à la Grosse Ile sont associés à la Grande Famine irlandaise qui constitue l'un des moments les plus importants de l'histoire de l'Irlande, une période charnière et traumatisante. En moins d'une décennie, la population de l'Irlande diminua de plus de 2 millions de personnes, dont la moitié furent victimes de la faim, de la maladie et de la malnutrition et l'autre moitié émigrèrent. En 1847, 398 bateaux sont inspectés à la Grosse Ile, 441 sont enregistrés à Québec, dont 77 transportant plus de 400 passagers.

A la Grosse Ile, poste d'accueil principal, la situation est précaire. Les installations de la quarantaine, bien que fortement augmentées au cours de la saison, suffisent à peine à répondre aux besoins. Le personnel est débordé. Plusieurs bateaux, en attente des inspections et des soins médicaux appropriés, mouillent au large de l'île.

Plus de 7 000 personnes y sont enterrées, la majorité étant des victimes de l'épidémie de typhus de 1847. D'ailleurs, l'année 2009 marque le 100e anniversaire de la Croix celtique qui y a été érigée en 1909 pour honorer la mémoire des immigrants irlandais victimes de cette épidémie.

Pour en savoir plus : http://www.pc.gc.ca/lhn-nhs/qc/grosseile/natcul/natcul1a_F.asp

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon