Opéra électronique version pop art, TechnOpéra © Didon et Énée V.1.2 de Théâtre POD

Catégories:

L'opéra sera à l'heure du multimédia le samedi 14 mars, à 20 h alors que la TOHU présentera gratuitement le spectacle Technopéra © Didon et Énée V.1.2 de Théâtre POD. Fusion entre l’opéra, les arts électroniques, le théâtre – et le pop art! –, cette audacieuse et surprenante interprétation du directeur artistique mïka fait voler en mille parcelles colorées le chef-d’œuvre baroque de Purcell.

Prenant la forme d’un film concept 3D des années 60, ce spectacle raconte le destin tragique d’une starlette en mal d’attention, en proie aux affres du star system. Technopéra © Didon et Énée V.1.2 fut présenté pour la première fois durant la série originale TechnOpéra de l’Opéra de Montréal (OdM) en collaboration avec la Société des arts technologiques (SAT). La soirée débutera avec une courte introduction du musicologue David Lapierre qui abordera différents angles de cette production. Une belle façon pour les nouveaux initiés et les amateurs d’opéra de découvrir ou redécouvrir ce classique du répertoire lyrique.

§ À propos de l’œuvre Didon et Énée de Purcell

Les œuvres de Purcell écrites il y a trois cents ans ont surmonté l’épreuve du temps. Un des bijoux du répertoire baroque est Didon et Énée. Didon, reine de Carthage, sent ses malheurs venir. Des envieux de sa célébrité complotent contre elle. Énée, naufragé à Carthage, a un coup de foudre pour Didon. Il devra malheureusement regagner l’Italie pour obéir à Jupiter… mais s’agit-il vraiment d’un ordre divin?

* Le spectacle

Le travail visuel et les mises en scène rappellent le pop art ainsi que le new wave en hommage à Warhol et à l’exubérant Klaus Nomi. Didon et Énée V.1.2 raconte l’histoire d’une femme contre qui on complote en raison de son succès et de son prestige. Les personnages sont transposés dans le contexte surréel du star system; là où chacun veut sa place dans le firmament ou du moins la chute de celui ou celle qui possède ce qu’on désire. Les sorcières se métamorphosent en snobinards à deux faces et la reine devient une starlette au destin tragique.

* TechnOpéra

Cette présentation est une reprise d’un projet développé originalement dans le cadre de la série Technopéra de l’Opéra de Montréal (2004-2006), en collaboration avec la Société des arts technologiques (SAT). Tous les lundis précédant une première, les jeunes abonnés étaient conviés à une rencontre électrisante autour de l’opéra à l’affiche, réunissant des artistes de l’art lyrique et des jeunes créateurs du numérique. Ce concept, qui avait pour ligne directrice la rencontre entre l’art lyrique et la technologie, évoluait d’un événement à l’autre et à l’intérieur d’une même soirée selon la vision de chaque artiste invité.

* mïka, directeur artistique et compositeur

Après avoir étudié en conception sonore ainsi qu’en piano classique, cet artiste multidisciplinaire a fait ses débuts en tant qu’interprète dans diverses productions de style « Broadway ». S’intéressant rapidement à la création, mïka collaborera avec plusieurs organismes tels que la SAT, l’OdM, le Planétarium de Montréal et Urbania.

Bien qu’il soit musicien, sa démarche artistique est motivée, en premier lieu, par la narration de récits. Que ce soit par la danse, la musique ou la technologie, un drame sera raconté de façon originale. La résultante est un œuvre coloré et poétique qui laisse transparaître une sensibilité et une curiosité qui rejoint l’imaginaire de tous. Sa signature est unique, audacieuse et contrastante.

§ Équipe

La direction artistique et les arrangements électroniques sont signés mïka. Les chorégraphies sont de Jean-Marc St-Yves, chorégraphe, et Marie-Ève Ouimet, assistante chorégraphe. Sur scène, quatre chanteurs : Léa Millar, mezzo soprano (Didon); Sylvain Paré, ténor (Énée); Catherine Gentilcore, mezzo-soprano (magicienne) et Michèle Cusson, soprano (Belinda). Ils sont entourés de cinq danseurs: Carlos Jiminez, Marie-Ève Ouimet, Katia Prud'homme, Rosalind Smith et Jean-Marc St-Yves, dans le rôle des sorcières. Également sur scène, le claveciniste Hugh Cawcker et les VJ Athanore.

* Théâtre POD

Organisme multidisciplinaire fondé en 2005, le Théâtre POD s’est donné pour mission de créer des spectacles et de la musique qui fusionnent les arts médiatiques avec les arts théâtraux traditionnels. Par une poésie faite de sons et d'images, les spectateurs sont invités à observer les phénomènes sociaux qui les entourent en utilisant des thématiques simples tirées d’œuvres choisies et de scénarios que le Théâtre POD développe. Il réunit sur une même scène, artistes des arts technologiques, danseurs, chanteurs de cabaret, chanteurs de formation classique et musiciens issus des domaines classique et populaires. Le Théâtre POD, c’est une décadence noble des arts de la scène, c’est l’éclatement des conventions artistiques au profit de l’aventure artistique technologique. C’est la réunion d’univers et de publics qui n’ont que de trop rares occasions de se retrouver.

Visitez www.tohu.ca et www.theatrepod.org pour écouter des extraits audio du spectacle.

Horaire

Le samedi 14 mars 2009, à 20 h

Laissez-passer gratuits

Laissez-passer gratuits disponibles dès le 28 février pour les résidants de Saint-Michel et dès le 7 mars pour les citoyens de Montréal au (514) 376-TOHU (8648).

Pour se rendre à la TOHU : 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville)

Métro Jarry (autobus 193 - Est)

Métro d’Iberville ou Frontenac (autobus 94 - Nord)

INFORMATION : Tél.: 514 376-TOHU (8648)

Sans frais : 1 888 376-TOHU (8648)

www.tohu.ca

Une interprétation éclatée de Didon et Énée, chef-d’œuvre baroque de Purcell

Le samedi 14 mars 2009, à 20 h, à la TOHU

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon