Omnikrom en clôture du Festival de la poutine de Drummondville

Catégories:

« C’est avec beaucoup de fierté que nous avons accueilli les milliers de personnes qui ont répondu à notre invitation pour cette première édition du Festival de la Poutine de Drummondville », a souligné Simon Proulx, chanteur du groupe Les Trois Accords, quintette qui a produit et coordonné cette fête de la poutine et de la musique en collaboration avec leur gérant, Charles Ouellet. La jeune équipe de production ne peut qu’être comblée par l’engouement qui a été manifesté pour leur premier festival au parc Woodhyatt. Selon les estimations, plus de 16 000 festivaliers auraient franchi la porte d’entrée au cours des journées de vendredi et de samedi, un chiffre qui a largement dépassé les attentes. «Il va sans dire que nous tirons plusieurs leçons de cette première expérience», a indiqué Charles Ouellet, «nous sommes désolés pour toute l’attente à la billetterie et au bar à poutine.» Plusieurs réajustements sont à prévoir pour l’an prochain pour mieux répondre à la demande et permettre à tous de célébrer la poutine dans le plaisir complet.

Néanmoins, tout s’est déroulé sans anicroche en ce qui a trait aux prestations des artistes qui ont livré d’excellentes performances pour le plus grand plaisir de la foule qui s’était massée sur le site pour les entendre. Au programme de vendredi soir, Les Scélérats ont présenté un vibrant hommage à Jean Leloup et ont été suivis par le très énergique Pépé et sa guitare. Le clou de la soirée, le rockeur Éric Lapointe, a fait oublier les quelques gouttes de pluie en interprétant ses plus grands succès et de nouvelles chansons tirées de son plus récent album avec la passion qu’on lui connaît. La journée de samedi s’est amorcée par le spectacle pour enfants offert par Shilvi. D’ailleurs, il y a lieu de souligner que, grâce au support financier de la ville de Drummondville, l’accès au festival était gratuit pour les enfants âgés de 12 ans et moins. Le groupe Kodiak a ouvert la soirée, suivi d’Omnikrom qui a soulevé les plus jeunes qui entonnaient leurs tubes, notamment avec Danse la poutine. Pour clore la programmation musicale du festival, c’est la sensation de l’année, le Pascale Picard Band, qui a foulé les planches de la scène. «Nous sommes vraiment contents de la
générosité des artistes et de la confiance qu’ils nous ont témoignée. IIs ont embarqué à fond dans notre projet», a tenu à souligner le responsable de la technique, le batteur Charles Dubreuil.

Enfin, ce festival n’aurait pu être rendu possible sans le précieux et généreux support des commanditaires, de la Ville de Drummondville et des bénévoles. L’équipe de production promet une deuxième édition haute en couleurs et bien cuisinée, en espérant que vous serez tous au rendez-vous cette fois encore.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon