Nouvelle saison et quinzième anniversaire pour l'Usine C

Catégories:

Danièle de Fontenay, cofondatrice et directrice artistique, a dévoilé hier la saison 2010-2011 de l’USINE C en présence des artistes, de Stéphane Bertrand, président du conseil d’administration, et de William St-Hilaire, directrice générale. Une saison qui réunit des artistes venus des quatre coins du monde, qui reflète la mission de l’USINE C, soit celle de soutenir, encourager et faire découvrir la création contemporaine. Qui plus est, ce lancement s'est déroulé sous le signe de la célébration puisqu’il marquait le 15e anniversaire de l’USINE C.

Déjà 15 ans de création, de découvertes, de spectacles, de collaborations artistiques et d’instants inoubliables. En 15 ans, l’Usine a rejoint plus de 425 000 spectateurs, présenté plus de 350 créations dont plusieurs en première mondiale. Au fil des ans, l’USINE C a tissé des liens avec de nombreux artistes marquants d’ici et d’ailleurs et s’est faite complice de plusieurs événements de la scène contemporaine : le Festival international TEMPS D’IMAGES, le Festival international d’arts numériques Elektra dont elle est partenaire depuis neuf ans, Les Coups de Théâtre et le Festival TransAmériques.

Aperçu de la saison

C’est la pièce Premier amour de Samuel Beckett, mise en scène et interprétée par Sami Frey, qui donne le coup d’envoi à cette saison. Présenté du 22 au 25 septembre en première canadienne dans le cadre du Festival international de la littérature, en co-diffusion avec l’USINE C, Premier amour est un texte à la fois drôle et féroce dont Sami Frey s’empare avec talent. La saison se poursuit en théâtre avec Le fusil de chasse, du célèbre auteur japonais Yasushi Inoué, dans une mise en scène du réalisateur et metteur en scène François Girard. Présenté en première mondiale du 1er au 16 octobre et mettant en vedette Marie Brassard et Rodrigue Proteau, Le fusil de chasse démonte la mécanique mensongère des sentiments humains. Inoué réussit à faire de ce qui aurait pu être une banale histoire d’adultère, l’une des plus belles histoires d’amour de la littérature contemporaine.

Toujours en théâtre, les 29 et 30 octobre, l’USINE C accueille pour la première fois à Montréal Irina Brook, fille du metteur en scène Peter Brook avec En attendant Le Songe, une adaptation de la pièce de Shakespeare Le Songe d’une nuit d’été. Irina Brook donne ses lettres de noblesse à l’art de faire rire par une mise en scène décoiffante du plus illustre auteur britannique. Le comédien québécois Paul Ahmarani porte le texte Exécuteur 14 de Adel Hakim, du 2 au 13 novembre. Dirigé et créé pour la première fois en 1999 par Peter Batakliev, le metteur en scène bulgare remonte ce texte qui trace le portrait d’un homme brisé par la guerre civile. Du 4 au 15 décembre, Kristian Frédric à qui l’on doit La nuit juste avant la forêt avec Denis Lavant, Big shoot et Moitié-Moitié revient à l’USINE C avec, en première mondiale, la création Jaz de l’auteur ivoirien Koffi Kwahulé. Dans un univers aussi pictural que cinématographique, la mise en scène de Kristian Frédric nous plonge dans un monde parallèle où tout nos sens sont mis en éveil. Jaz, cette femme soumise à la vigilance des machines, incarnée par Amélie Chérubin-Soulières tente encore de se souvenir, de se révolter et témoigne d’une humanité en perdition.

Daniele Finzi Pasca (Rain, Nebbia, Corteo) propose en première nord-américaine un tout nouveau poème scénique, Donka – une lettre à Tchekhov, spectacle d’ouverture du prestigieux Festival international de théâtre de Moscou qui célébrait cette année le 150e anniversaire de naissance du grand dramaturge russe Anton Tchekhov. À la manière d’un livre qu’on effeuille, Donka remonte le temps avec humour et poésie. Un spectacle pour tous, du 2 au 18 décembre.

L’hiver 2011 appartient à la danse à l’USINE C. Plus de 5 spectacles de danse contemporaine ainsi qu’une création pluridisciplinaires seront au rendez-vous.

D’abord, après le succès de Is You Me l’an dernier, le chorégraphe Benoît Lachambre est de retour avec sa nouvelle création ~~~O Oui~~~, du 8 au 19 février. Sur un divan, deux femmes, la comédienne Céline Bonnier et la danseuse Annick Hamel, liées par on ne sait quel amour ou quelle haine, se racontent, se répondent et l’émotion ricoche de l’une à l’autre. Du 8 au 12 mars, dans le cadre de la série Corps Atypi(k), Diane Leduc avec la complicité de la chorégraphe Catherine Tardif questionne la notion de la normalité des corps avec la création De la tête au ciel. Entre Marc Boivin et deux femmes de petite taille Nancy Duguay et Valérie Tourangeau, naîtra un propos humaniste sur le beau, le handicap et l’intégration. Après avoir conquis le public du FTA au printemps dernier, Ginette Laurin et la compagnie O Vertigo reviennent à l’USINE C du 8 au 16 avril avec Onde de choc, le dernier cru de Laurin que la presse française qualifiait de « nouveau bijou éclatant ». Le P.I.Q.U.A.N.T., collectif récipiendaire du prix de la création francophone au FRINGE 2009, investit l’USINE C avec Éponyme (fake fiction). Du 15 au 17 avril, on propose des mises à nu, des supercheries, des révélations décalées dans ce spectacle qui se réinvente à tous les soirs. Du 19 au 23 avril, l’USINE C accueille pour la première fois à Montréal The 605 Collective de Vancouver avec leur spectacle Audible, une fresque qui enchaîne, dans un style unique, passages au sol, plongeons, rafales de mouvements, collisions abruptes et statisme déconcertant. Enfin, du 27 au 30 avril, la danseuse Louise Lecavalier revient avec Children + A Few Minutes of Lock, coup de cœur du dernier FTA. Une occasion de voir et de revoir cette grande interprète à l’USINE C dans des chorégraphies de Nigel Charnock et d’Édouard Lock.

Comme toujours, plusieurs festivals internationaux ponctuent l’année à l’USINE C. ELEKTRA, le festival des arts numériques, tiendra sa douzième édition du 4 au 8 mai 2011. La onzième édition du Festival international Les Coups de théâtre prend d’assaut l’USINE C du 15 au 28 novembre et Le Festival TransAmériques clôture l’année avec son édition annuelle se déroulant du 26 mai au 11 juin. Cette année encore, l’USINE C offre une vitrine à quelques dix artistes d’arts visuels. De plus, six artistes de théâtre, danse et performance bénéficieront de résidences de création au cours de la saison.

Dans le cadre des activités de son 15e anniversaire, l’USINE C annonce la mise en place du Jury des étudiants, une initiative qui donne la parole au public de demain. Quinze jeunes du cinquième secondaire à l’université ont été sélectionnés pour participer à cette expérience encadrée par des professionnels du milieu journalistique. Ils seront conviés à chaque spectacle, participeront à quelques ateliers, rencontreront les artistes et pourront aiguiser leur sens artistique, évaluer les performances et décerner une bourse à la meilleure création de la saison.

www.usine-c.com

(Source : Usine C )

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon