Nouvelle expo de Claude Millette, sculpteur de métal du 16 février au 8 mars 2008

Catégories:

La nouvelle série d’œuvres proposée ici s’inscrit dans la continuité de sa recherche sur la captivité et le mouvement. Ces deux thèmes aux antipodes sont à la base même du vocabulaire de Claude Millette, brillant sculpteur de métal, et de sa démarche.

Son message:

Ces antagonistes nourrissent l’expérimentation constante de vouloir insuffler la sensualité à la matière brute et rébarbative qu’est l’acier.
J’ai choisi ce matériau, pour ses qualités plastiques et esthétiques, pour sa durabilité et aussi par affinité…Le feu entre autre est l’élément et l’outil qui en permet la maîtrise.

De déployer dans l’espace un minimum de matière par l’expression de mouvement parfois exubérant aux limites de l’équilibre questionne ainsi les notions de gravité et de stabilité.
Apprivoiser ce matériau tient de la force corporelle, l’expérience de transformation est donc physique et poétique. La naissance de l’œuvre pour l’essentiel est une action directe avec la matière à assembler dans l’espace. La gestuelle est le résultat de l’action et de la confrontation : la résistance et la rigidité par opposition à la souplesse du métal…

Aucune maquette n’a précédé ces œuvres, j’ai plutôt procédé par l’action directe, le recul, l’analyse et les correctifs…
Résolument non-figuratif, ce corpus d’œuvres n’est pas non plus du domaine strict de l’abstraction : à partir du moment ou la gestuelle est à exprimer une émotion, l’œuvre est déjà empreinte de sensibilité.
La verticalité dans cette production n’étant pas la dominante, la lecture de l’œuvre n’est donc plus exclusivement totémique, l’œil est sollicité par le mouvement intrinsèque des lignes directrices et dynamiques.
Aussi, l’organique et le géométrique se juxtaposent se rencontrent et se toisent...

Cette production se distingue de manière significative quant à l’approche structurelle. J’ai, jusqu’à présent privilégié la fabrication de modules solides fermés et assemblés comme des boîtiers en associant courbes et droites. Cette fois, dans la foulée de l’expérimentation de transformation par dynamitage, j’ai reconstitué et construit des profilés d’acier courbés en forme de T de H ou de I comme s’ils avaient été modifiés par le souffle d’une charge explosive ou une tension interne provoquée par la chaleur.

Cette constance de vouloir donner une définition autre que la signification initiale de l’objet lui-même vient modifier la perspective de l’interprétation de l’œuvre…L’opposition du solide et du souple prend tout son sens du fait que ces poutrelles sont habituellement droites et rigides comme l’armature des bâtiments.

L’énergie est l’issue créée par ces tensions ou ces polarités, tel la danse, cet art extraordinaire qui me fascine en ce qu'il comporte de communion des regards et de la sensualité des corps en mouvement. Cet espace réinventé de beauté et de geste ou l'émotion sans mot se traduit par l'intensité et le désir. Il déchire parfois par la vulnérabilité et la précarité, les portes à faux de l’imaginaire.

En forme?
Exposition de Claude Millette
Du 16 février au 08 mars 2008

eSpace (Du)chaMp
16, 3ième Rang des Moulins Est
Saint-Denis-sur-Richelieu (Québec)
J0H 1K0
Vernissage samedi le 16 février 2008 de 15 à 17hrs.
Visite sur rendez-vous du mercredi au samedi de 11 à 17hrs.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon