Nouvelle expo au CCA

Catégories:

Vie dans l'éponge les étudiants occupent MIT Simmons Hall, du 10 août au 12 novembre. T-Shirt de Simmons Hall conçus par les étudiants MIT, Archives de Simmons Hall. Le Centre Canadien d'Architecture présente dans la salle octogonale l'exposition Vie dans l'éponge, en collaboration avec le SENSEable City Laboratory du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Simmons Hall est une résidence universitaire primée, conçue par l'architecte Steven Holl, sur le campus du MIT à Cambridge. Inspiré d'une éponge de mer et de son concept de porosité, l'immeuble se distingue autant par sa structure audacieuse que par son objectif de favoriser l'interaction sociale. Vie dans l'éponge est une étude réalisée sur Simmons Hall par ses résidents afin d'en dégager une description unique. L'exposition établit un dialogue entre les intentions de l'architecte et le moyen par lequel une communauté s'approprie un espace.

L'exposition
L'exposition présente une étude et du matériel originaux réalisés par des résidents de Simmons Hall, notamment des vidéos, des tee-shirts, des photographies, des bandes dessinées, de même que des participations au populaire concours de design « Comment percer un trou dans Simmons Hall », organisé par les étudiants pour modifier l'édifice. Afin d'analyser les données démographiques et les modèles d'activité de la communauté qui habite l'immeuble, les étudiants ont utilisé de nouvelles techonologies telles que la cartographie de l'Internet sans fil ainsi que la prise à intervalles fixes de photos pour témoigner de l'évolution de la qualité du site au fil du temps. Parallèlement, des aquarelles, des dessins originaux et une maquette de la firme d'architectes Steven Holl, décrivant le concept et le développement de l'immeuble, complètent l'exposition. Cliquez ici pour obtenir la liste des crédits reliés à l'exposition.

L'immeuble
Terminé en 2002, Simmons Hall abrite une communauté d'étudiants, de chercheurs et de membres de la faculté. Conçu comme une tranche verticale du tissu urbain, l'immeuble de dix étages mesure 116 mètres de long; il renferme 350 chambres d'étudiants, un théâtre de 125 places, un café ouvert la nuit et une zone de restauration au niveau de la rue. Le concept qui transforme l'immeuble en « éponge » s'explique par une série de grandes ouvertures qui correspondent aux entrées, aux points de vue et aux terrasses extérieures, et comporte en outre 6 000 ouvertures plus petites servant de fenêtres. L'intérieur est découpé par d'immenses espaces vides de formes irrégulières, offrant aux étudiants des aires publiques inattendues et des salles aux dimensions variées et inhabituelles. Simmons Hall a reçu le prix de design du National American Institute of Architects (AIA) en 2003, de même que le prix de design de la section new-yorkaise du même institut en 2002 et le prix d'architecture progressive en 2000.

L'architecte
Steven Holl a fondé Steven Holl Architects à New York en 1976. Reconnue internationalement, la firme a reçu de nombreux prix et a fait l'objet de publications et d'expositions soulignant la qualité et l'excellence de ses réalisations. En juillet 2001, le magazine Time consacrait Steven Holl meilleur architecte des États-Unis, pour avoir construit des « immeubles qui savent combler l'esprit autant que l'oeil ». En 2002, Steven Holl a reçu de la Smithsonian Institution le prix Cooper Hewitt de design national en architecture. Il est membre permanent de la faculté à l'université Columbia, où il enseigne depuis 1981.

Le commissaire
Carlo Ratti est le commissaire invité de Vie dans l'éponge. Architecte et ingénieur de formation, Carlo Ratti enseigne au MIT, où il est directeur du SENSEable City Laboratory, une nouvelle initiative de recherche qui explore comment la technologie transforme l'aménagement des villes et la vie urbaine. Il est associé fondateur et directeur de la firme d'architectes Carlorattiassociati, établie à Turin, en Italie, depuis 2002. En 2004, la firme Carlorattiassociati a été sélectionnée pour présenter son travail à la Biennale de Venise à titre de l'une des meilleures pratiques architecturales émergentes de l'heure en Italie. M. Ratti est diplômé de l'École polytechnique de Turin, de l'École nationale des ponts et chaussées en France et de l'Université de Cambridge en Angleterre. Il est coauteur de quatre brevets, a participé à plus de 40 publications scientifiques et contribue régulièrement à Domus, à Casabella et à Abitare. Talia Dorsey, chercheur au MIT SENSEable City Laboratory, agit à titre de conservateur associé.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire