Nouvel album de Ghislain Poirier: No Ground Under

Catégories:

Incontournable de la scène électro hip-hop montréalaise, après avoir enflammé les pistes d’ici et d’ailleurs avec son Breakupdown et ses irrésistibles remixes, Ghislain Poirier s’amène avec No Ground Under, un quatrième album à paraître au Canada le 16 octobre prochain sur étiquette Ninja Tunes.

Témoin de la fougue du DJ et de son génie créateur, No Ground Under est un choc musical. Un alliage explosif, comme le décrit lui-même le musicien et compositeur, de « cosmopolitan bass & chunky digital dancehall », un univers musical éclaté dont les accents rythmiques, violents, viennent s’accrocher à un son électro funk futuriste. Colorés et texturés par les collaborations des Face-T, Omnikron, Zulu, Abdominal, Ambitieux & DJ Netik, Mr. Lee G et Nik Myo, les 13 titres de No Ground Under se suivent sans se ressembler. De l’ensemble émerge un son original, un matériel galvanisant dont la seule promesse est celle d’une nuit blanche disjonctée.

Ghislain Poirier

Le Montréalais Ghislain Poirier est obsédé par les « gros beats sales » et c’est pourquoi il crée un hip-hop déconstruit aux accents ragga, grime et techno.

En tant que DJ et producteur, il a collaboré avec quelques-uns des meilleurs MCs et musiciens de la planète, notamment le New-Yorkais Beans (Warp), l’Américain DJ/rupture (Tigerbeat6), les poids lourds Parisiens TTC (Big Dada) et les Britanniques de Lotek Hi-Fi (Big Dada).

Au cours des dernières années, Ghislain Poirier s’est fait aussi connaître pour ses solides remixes, ceux des Québécois Champion et Pierre Lapointe, celui de la jeune sensation britannique Lady Sovereign (Def Jam), des pétrochimiques Georges Leningrad et du groupe rock britannique The Editors. Des brûlots qui, en plus de séduire la critique, n’ont pas manqué de faire rougir les planchers un peu partout sur le globe.

En 2005, le musicien sortait l’album Breakupdown qui, signé Chocolate Industries, label basé à Chicago, le mènerait sur planches aux quatre coins de l’Amérique du Nord en première partie de Lady Sovereign. Ayant su s’attirer l’attention du public, comme celle de l’industrie et de la critique, l’album lui méritait par ailleurs une nomination au Gala de l’ADISQ 2005 dans la catégorie Meilleur album électronique de l’année.

Depuis l’été 2005, Poirier ochestre les populaires soirées Bounce le Gros à Montréal. L’évènement, qui met de l’avant des DJs de la métropole et d’ailleurs (DJ/rupture, TTC, The Bug, Kode9, etc.), a pour mission de propager une virulente passion pour la basse, et ce à travers toutes les musiques urbaines possibles et inimaginables... Un concept unique et couru que le compositeur s’est permis d’exporter à quelques reprises à Paris, Rennes (France) et Toronto!

Début 2006, Poirier fondait son propre label, Rebondir Records, sur lequel verrait le jour le Rebondir EP, un mini-album comprenant le succès Pour te réchauffer avec TTC et Omnikrom.

Au cours de la dernière année, le très occupé Montréalais a offert des performances live aux Francofolies de Montréal, au Festival d’Été de Québec, aux Eurockéennes de Belfort (France), au Festival des Vieilles Charrues (France), au Festival de Dour (Belgique), au MEG (Montréal), au Pitchfork Music Festival (Chicago) et même en Australie.

Maison de disque: Ninja Tunes
www.ninjatunes.com
Distribution: Outside Music

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon