Nouveautés chez Coups de tête: un roman noir de François Barcelo et un polar de Laurent Chabin

Catégories

Image

Deux nouveaux romans viennent grossir les rangs de la collection Coups de tête, de la maison d'édition Les 400 Coups. Que les lecteurs aiment ou non les romans noirs et les polars, ces deux romans dérangent chacun à leur façon.

Le roman noir de François Barcelo, J'haïs les bébés, fait sourire... au début. Son personnage principal, Viviane, déteste à peu près tout le monde, mais les bébés en particulier. Sa pensée hargneuse décrit ce que bien des gens peuvent penser tout bas parfois, jusqu'au moment où un bébé à le malheur de se retrouver sur le pas de sa porte.

Viviane fuit ses enfants pour le temps des fêtes et se cache dans une cabine, seule, à Percé. La nuit de son arrivée, un panier contenant un bébé naissant lui est laissé. Elle cherche alors un moyen de s'en débarrasser, question d'épargner à cet être un avenir d'enfer. Alors s'installe un malaise dans l'esprit du lecteur.

Ce malaise perdurera de nombreuses heures après avoir lu ce court roman d'une traite. Âmes trop charitables et nouvelles mamans s'abstenir!

François Barcelo a signé plusieurs autres romans, dont Cadavres, qui a été adapté au grand écran en 2008 par le cinéaste Érik Canuel. J'haïs les bébés fait partie d'une série amorcée en mai dernier avec le roman J'haïs le hockey.

Le corps des femmes est un champ de bataille, de Laurent Chabin

Laurent Chabin nous offre son 80e roman, Le corps des femmes est un champ de bataille. Meurtres non résolus, énigmes et littérature sont à l'honneur dans ce polar.

Un écrivain américain, Lee Chatham, est exécuté en 2009 dans une prison du Missouri pour les meurtres de Léo Cavanagh, un écrivain canadien, et de son épouse Maurine. Malgré qu'il ai toujours nié sa culpabilité, les preuves jouent contre lui. Une étudiante en littérature tente de remonter la piste et de découvrir ce qui s'est réellement passé dans la nuit du 11 septembre 2001 dans la maison de St-Louis.

Rencontres douteuses, écrivains frustrés et mystères opaques parsèmeront la route de l'étudiante parfois trop vulgaire. L'énigme est intéressante à suivre, malgré un côté sexuel trop prononcé et inutile chez la protagoniste principale.

L'auteur d'origine française, installé à Montréal, écrit autant pour les adultes que pour les enfants ou les ados.