Un programme aguicheur pour la 8e édition de Quartiers Danses!

Début de l'événement: 

12 septembre 2010 - 22:15
Catégories:

De nombreuses activités ont été proposées au public au cours de cette soirée pluridisciplinaire. Tout d’abord, les spectateurs ont pu apprécier une chorégraphie effectuée par quinze danseurs sur le trottoir de la Maison de la culture Maisonneuve. Écouteurs aux oreilles, ceux-ci suivaient les instructions transmises par un enregistrement MP3 qui leur indiquaient les gestes et itinéraires à suivre. À travers cette démarche originale, la chorégraphe Katya Montagnac a réalisé un très bel ensemble.
Combinant une musique de Franz Schubert et un cadre composé d’arbres, d’escaliers, mais aussi de personnes ou d’éléments urbains, on aime à penser que l’art peut être représenté dans n’importe quel endroit de la ville (à l’exemple de l’église Saint Jean-Baptiste, voir article www.patwhite.com/node/11160).

Une fois cette représentation terminée, les spectateurs ont eu le plaisir d’assister à un extrait de la performance de Tomomi Morimoto (Montréal-Japon) dans Notes de chevet. Accompagnée de deux instrumentalistes (Patrick Graham et Claire Gignac) et d’un technicien son (Frédéric Auger), cette danseuse a traversé les océans pour nous faire découvrir les terres paisibles du Japon. Un véritable dépaysement dont la musique vous rappellera les extraits de la bande sonore The Last Samurai (film d’Edward Zwick), savamment juxtaposée à la finesse des mouvements de Memoirs of a Geisha (film de Rob Marshall). Un spectacle admirable qui sera représenté les 23 et 24 septembre prochains à la Chapelle historique de Bon-Pasteur. Avis aux amateurs d’art japonais, ce mélange préparé par l’espace culturel La Nef est ce qu’il vous faut.

Pour parfaire cette soirée, Quartiers Danses nous a offert la chance d’assister aux représentations de Ruth Gover (chant), Daniel Soulières, Jane Mappin, Zab Maboungou et Serge Bennathan (danse).

Daniel Soulières a effectué un solo créé pour lui il y a 18 ans par Jean-Pierre Perreault. Dans cette création, il dispose de huit minutes pour réaliser des éléments chorégraphiques établis à l’avance. Une interprétation à la fois exigeante et technique qui a traversé les années. Bravo!

On notera aussi la performance du danseur et chorégraphe Serge Bennathan (Vancouver). Dans The Strange Adventure of Myself, l’interprète est parti en quête de la perfection. Le public a pu apprécier la gestuelle ainsi que la mise en scène, qui par un éclairage subtil, tendait à mettre en valeur une étude à propos de l’omniprésence de la danse dans la vie.

Une soirée contemporaine riche et multiculturelle à la fois, que vous retrouverez à travers les 25 chorégraphes et 28 performances exécutées dans sept salles et huit lieux extérieurs jusqu’au 26 septembre prochain. À suivre!

Pour plus de renseignements : www.quartiersdanse.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire