Mutek 2012 à Montréal : la programmation inclut Jeff Mills, Nicolas Jaar et Shackleton

Catégories

Début de l'événement

Image

Du 30 mai au 3 juin prochains, le festival MUTEK accueillera des performances inédites et des collaborations artistiques exclusives, figures mondiales et talents prometteurs se donnent ainsi rendez-vous cinq jours durant. Soulignons également cette année, la venue de l’ambitieux projet audio-visuel immersif, CineChamber, porté par le réseau ICAS dont la conférence annuelle se tiendra pendant le festival. MUTEK 2012 est sous le signe de la collaboration artistique. La programmation recèle de nombreuses formations comme celle d'APPARAT, le nouveau trio de NICOLAS JAAR, ou encore, les duos machinistes BLONDES et ROLL THE DICE, orientant la prochaine édition vers une mise en avant de la création issue d'associations artistiques inédites.

Espace exploratoire, MUTEK a cette année sélectionné de nombreux projets qui répondent à cet exercice expérimental. Le canadien TIM HECKER s'allie ainsi à une figure mythique, STEPHEN O'MALLEY de SUNN O))) pour une performance unique en un lieu insolite : l'église Saint James. Les allemands Jan Jelinek et Andrew Pekler vont redonner vie, ensemble, aux compositions électroniques d’une figure mythique des années 70, URSULA BOGNER, nous contant ainsi l'histoire d'une archive sonore exceptionnelle. Le français PIERRE BASTIEN s'associe au norvégien ESPEN SOMMER EIDE (moitié du duo Alog du label Rune Grammonfon) pour s'adonner à de nouvelles expérimentations multi-instrumentistes.

Toujours autour de cette idée fondatrice du partage de la scène, MUTEK présentera en première nord américaine une toute nouvelle collaboration entre le canadien MATHEW JONSON et le duo suédois MINILOGUE, trio d'avant garde phare de la musique électronique à tendance minimale. Dans d'autres registres, les rythmes sensuels de Bruno Pronsanto se pareront de la voix de Ninca Leece pour former le duo PUBLIC LOVER. Robert Squire (Prison Garde, Megasoid, Sixtoo) et ses nouveaux acolytes Lunice et Ango feront leur première sortie publique sous le trio NOUVEAU PALAIS.

Favorisant les rencontres entre artistes affirmés et en devenir, le festival mettra en lumière, bien évidemment, des figures internationales comme le visionnaire JEFF MILLS dont cela sera la très attendue première participation à MUTEK, l'influent KODE 9, le trop rare SHACKLETON, le maitre d'ambiances sonores conceptuelles MONOLAKE, mais aussi FARBEN (Jan Jelinek présentant donc deux projets cette année). Les vétérans canadiens DANUEL TATE (Cobblestone Jazz, The Modern Deep Left Quartet) et MATT THIBIDEAU seront pour leur part de retour sans lésiner sur l'effet de surprise. Et à l’opposé du spectre, MUTEK continue de se faire plaisir en présentant de nombreux talents émergents issus d'une nouvelle génération : BNJMN, KINK, JIMMY EDGAR, ROBIN FOX et ROLY PORTER.

Plateforme professionnelle internationale, MUTEK accueillera cette année la conférence annuelle du réseau ICAS (International Cities for Advanced Sound) regroupant plus de 30 acteurs dédiés au développement des arts numériques et de la musique électronique dans le monde, avec tout ce que cette rencontre implique en termes de réflexions communes et d'élaboration de nouveaux projets.

L’un des projets pilotes du réseau ICAS sera d’ailleurs présenté à MUTEK 2012 : le CINECHAMBER. Développé par Recombinant Media Labs, le Cinechamber est une expérience audiovisuelle panoramique portée par 10 écrans immergeant le spectateur de toutes parts. Tout au long du festival, ce dispositif dynamique fonctionnera comme un laboratoire où de nombreuses productions et performances seront présentées, notamment les premières nord américaines d’ARTIFICIEL, RYOICHI KUROKAWA, SIGNAL (Raster Noton), HERMAN KOLGEN, ROBERT HENKE & TARIK BARRI, CHRISTIAN FENNESZ & LILLEVAN, EDWIN VAN DER HEIDE, MARYANNE AMACHER et bien d’autres.

Les passeports 2012 à prix réduits sont actuellement disponibles sur www.mutek.org jusqu'au 17 avril. Après cette date, le tarif régulier sera applicable. Le passeport 5 jours pour vivre le festival dans son ensemble coûte 195$ (+taxes et frais de services) tandis que le passeport week-end pour profiter du festival du vendredi soir au dimanche soir est à 110$ (+taxes et frais de services).

Pour plus d’informations, rendez vous sur www.mutek.org.

Les grands noms

Apparat Band [DE]

Sasha Ring, plus connu sous le nom d'Apparat, est un artiste majeur de la scène berlinoise et l'un des producteurs allemands les plus incontournables de ces dix dernières années. Sa principale signature artistique, orientée vers une musique électronique ambiante à tendance IDM saupoudrée de pop, lui a valu une reconnaissance internationale. Apparat n'en demeure pas moins un explorateur intrépide qui parcourt inlassablement des territoires sonores variés, comme l'opéra italien ou le rock traditionnel, dans le cadre de multiples collaborations. Pour son dernier album sorti en 2011, The Devil's Walk (Mute), il délaisse quelque peu ses machines pour un opus mélancolique et mélodique où règnent en premier lieu synthétiseurs et vocalismes. Apparat a séduit le public des soirées Nocturne en 2005 (en solo) comme en 2009 (au sein de Moderat, qu'il forme avec Modeselektor). Cette année il sera accompagné de son band pour présenter son nouveau live.

Farben [DE]

Tracer de nouvelles frontières sonores est tout le talent de Jan Jelinek, producteur d'une vertueuse micro-house sous le nom de Farben. S'adonnant à l'art de la restructuration musicale, il est l'un des artistes les plus emblématiques du tournant de ce siècle. À partir des rythmes les plus minimalistes de la house et de la techno, Farben crée de nouvelles textures musicales nourries de perpétuelles boucles sonores. Entre 1998 et 2004, il cumule les éloges sur son travail aussi abstrait que structuré. Après un long silence de 6 ans, il refait surface avec deux maxis surprenants, plus épurés et moins complexes dans leur architecture musicale, Farben Ep et Xango, les deux premières sorties de Jan Jelinek sous le nom de Farben pour son label conceptuel Faitiche. Si la dernière visite de Jan Jelinek à MUTEK remonte à 2006, Farben ne s'est plus produit sur la scène montréalaise depuis 2002. Son retour signe l'un des moments les plus marquants de cette édition.

Jeff Mills [US]

L’équipe de MUTEK est particulièrement heureuse d’accueillir Jeff Mills pour sa première participation au festival. Jeff Mills est né à Détroit, capitale de la techno dont il est l'un des principaux pionniers. Il commence sa longue carrière en tant que Dj sous le pseudonyme de The Wizard. En 1988, il forme le duo house Final Cut avec Anthony Srock, mais bien vite, Jeff Mills va s'orienter vers la techno et participer au fondement du fameux collectif Underground Resistance. Dans les années 90, il travaille sur ses propres labels, Axis et Purpose Maker, tout en collaborant étroitement avec l'étiquette allemande Tresor. Passionné de cinéma et grand inquisiteur de l'univers, il s'étend dans les années 2000 vers des performances sonores plus élaborées à vocation onirique, inspirées par de grands classiques tels Metropolis de Fritz Lang ou 2001, l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick. Il a aussi composé une nouvelle bande son pour « Les Trois Âges » de Buster Keaton.

Kode 9 [UK]

Ambassadeur et tête pensante du label Hyperdub, Kode9 (alias Steve Goodman) est l'une des figures les plus avant-gardistes de la scène dubstep. En compagnie du MC The Spaceape, il a publié deux albums cultes largement acclamés par la critique : Memories of the future en 2006 et Black Sun en 2011. Sur Hyperdub, il a lancé une longue liste d'artistes phares tels que Ikonika, Zomby, Darkstar et l'énigmatique Burial. Titulaire d'un doctorat de philosophie, Kode9 s'est intéressé aux basses fréquences lors de son parcours universitaire. Il a également enseigné à l'Université de East London et publié un livre sur l'usage militaire du son, Sonic Warfare : Sound, Affect, and the Ecology of fear. L'édition 2007 de MUTEK fût l'une de ses premières grandes vitrines en Amérique du nord et sa performance de 2009 a marqué le festival. Cette année, Kode 9 revient à MUTEK pour délivrer un DJ set dont la réputation d'incontournable baromètre sur l'avenir de la bass music n'est plus à faire.

Monolake [DE]

Monolake est le projet solo de l'artiste multi-disciplinaire Robert Henke, fondé avec Gerhard Behles (ce dernier gérant aujourd'hui le développement du logiciel Ableton Live). À l'origine issu du légendaire label Chain Reaction dont il a largement contribué à façonner le style, il a sorti 7 albums sur sa propre étiquette Monolake/Imbalance Imprint. Producteur d'une techno minimaliste influencée par le dub, il est un triturateur hors-pair de rythmes et de fréquences qui affectionne particulièrement les univers surnaturels. Henke s'est produit à MUTEK à de nombreuses reprises (2005, 2003, 2001). En 2010, il a présenté, en collaboration avec l'artiste en arts médiatiques Christopher Bauder, la monumentale installation Atom, série de compositions jouées sur une matrice de 64 ballons motorisés et lumineux gonflés à l’hélium. Les performances de Robert Henke sont toujours à mi-chemin entre découvertes technologiques et explorations sensorielles. Celle qu'il présentera cette année, dédiée à la sortie de l'album Ghosts, est une expérience immersive dont les paysages sonores et oniriques viennent d'un autre monde.

Nicolas Jaar [CL/US]

Suite à sa première venue à MUTEK en 2009, Nicolas Jaar a connu un succès retentissant sur la scène internationale. Né à New-York mais d’ascendance chilienne, Nicolas Jaar a grandi entre Soho et Santiago où il fit ses premières gammes au piano. À 17 ans, il publie ses premiers morceaux sur les labels Wolf + Lamb, Circus Company et finalement sur le sien, Clown and Sunset, et se distingue par la délicatesse et la richesse de ses productions. En 2011, il sort son premier album largement plébiscité Space is only noise, une œuvre qui laisse le temps de naviguer en ondes troubles. On y retrouve les mélodies lentes et mélancoliques d'Erik Satie et toute la poésie électronique du tournant du siècle. Depuis, la maturité musicale du jeune artiste résonne à travers le monde. MUTEK a accueilli Nicolas Jaar plus d'une fois, à Montréal, au Chili et en Espagne. Cette année, il vient nous présenter son live accompagné de son « band ».

Shackleton [UK]

Shackleton est issu de cette génération dubstep échappée du club londonien FWD, également antre de Kode 9 fin des années 90. Il a taillé son éclectisme en fondant Skull Disco avec Appleblim en 2005. Plus qu'un label, il s'agit d'une véritable marque de fabrique où règne un dubstep sombre, tribal et hypnotique. Si les nombreuses productions de Shackleton respectent assidûment cet esthétisme fondateur, il est un artiste respecté bien au delà de son propre mouvement musical. Le meilleur exemple étant qu'en 2007, Ricardo Villalobos, pilier mondial de la minimale, remixe son titre « Blood On My Hands ». En 2010, Fabric lui consacre la compilation 55 puis, il sort l'un des opus les plus marquants de l'année 2011 en collaboration avec l'artiste britannique Pinch. Cinq ans après sa première venue à MUTEK, il revient à Montréal pour l'un de ses rares passages en Amérique du nord.

Stephen O'Malley [US]

Réformateur en profondeur du métal avec Sunn O))), l'américain Stephen O'Malley, parfois appelé SOMA, est un artiste insatiable. Originaire de Seattle et principalement guitariste, il est réputé pour les drones abrupts qu'il sème au sein de nombreuses formations. Il a fondé et été membre de divers groupes de drone doom, death doom et de musique expérimentale jusqu'à développer son propre label, Southern Lord Records, avec Greg Anderson. Parmi eux, KTL, Lotus Eaters et Sunn O))). O'Malley a publié une vaste quantité de disques en groupe comme en solo et a aussi produit des musiques de films et de spectacles, dont la plupart de ceux de sa compagne Gisèle Vienne. Très axé sur l'expérimental, O'Malley assume son goût pour les longs climats sources de malaises ambiants, emplissant les espaces de parasitages et autres saturations. Pour sa première venue à MUTEK, il partagera l'affiche avec Tim Hecker pour une expérience inédite en un lieu atypique pour le festival, l’église St-James United.

Tim Hecker [CA]

Habitué du festival, le montréalais Tim Hecker y a participé plusieurs fois à mesure que sa réputation internationale gagnait en ampleur. Il débute sa carrière en 1996 sous le nom de Jetone, proposant d'abord une techno ambiante avant de changer de nom et de s'orienter vers un travail de composition plus complexe, alliant dissonance, bruit et mélodie. Il a sorti plusieurs albums sur les étiquettes Substractif, Mille Plateaux, Alien8 et Kranky. Le dernier en date, Ravedeath, 1972, paru l'année dernière, est nominé aux Juno Awards 2012 dans la catégorie « disque électronique de l'année ». Depuis 2 ans, il a eu l’occasion de performer dans toutes sortes de contextes intéressants sur le circuit international, notamment dans des églises. Pour la 13è édition, Tim Hecker a contacté MUTEK pour proposer une performance inédite avec le guitariste Stephen O'Malley, de la mythique formation Sunn O))), en utilisant l’orgue de l’église St-James United, un monument au cœur du centre-ville de Montréal.

Ursula Bogner [DE]

De retour de Vilnius après une tournée nord-européenne, le producteur allemand Jan Jelinek, figure du mouvement minimal, fait une rencontre décisive durant le vol qui le ramène en Allemagne. Elle a pour nom Sébastien Bogner et ce dernier, qui n'est pas dans l'industrie musicale mais pharmaceutique, lui apprend au cours de leur conversation que sa mère produisait de la musique électronique mais qu'elle n'avait jamais osé la faire partager. Jan Jelinek aurait par la suite reçu une copie de compositions enregistrées entre 1969 et 1988, éditées par Ursula Bogner. Le travail de la mystérieuse disparue, à l'aurore des premières compositions électroniques, minimal certes, mais aussi étonnamment contrasté, entre boucles analogiques et rythmes synthétiques, pousse Jan Jelinek à fonder un label, Faitiche, entièrement voué à ses ouvrages. Depuis trois ans maintenant, Jan Jelinek, Mo Loschelder, Andrew Pekler et Kassian Troyer font découvrir au monde l'ampleur de l'œuvre d'Ursula Bogner. Pour MUTEK, Jan Jelinek et Andrew Pekler en seront les interprètes.