MUTEK 2012 : ce que nous réserve le jour 2

Catégories

Image

Drôle de nuit d'ouverture de la 13e édition du festival Mutek, hier soir. Lors de la première série du programme audiovisuel A/VISION, BIOSPHERE & LUSTMORD ont présenté "Trinity", évocation sombre d'un monde s'essoufflant mettant en scène des terres désolées qui grondent, des visages du passé inquiets, des radiations hurlantes dans un vide strident. Le sujet du nucléaire étant revenu au devant de la scène ces dernières années, les deux ont sonné l'alarme de l'éternel recommencement de la bêtise humaine.

Heureusement, le programme plus léger de la NOCTURNE 1 nous attendait à la Société des arts technologiques. Les mélodies disco-lancinantes de DKMD ont charmé les nombreux amis et curieux. Le dance-floor s'est ensuite animé grâce à BLONDES, de manière éphémère, car le live d'APPARAT qui tenait plus du concert post-rock que de l'IDM a calmé tout ce beau monde. Une soirée bien réussie qui a gagné le pari de l'éclectisme.

*****

La deuxième journée du festival MUTEK s'annonce particulièrement intéressante.

EXPERIENCE 2 mettra à l'honneur la house made in Québec sur la place de la Paix avec BERNARDINO FEMMINIELLI, LEBOEUF et LAVIOLETTE et SIMON CALLED PETER. Ça commence à 17h et c'est gratuit.

A/VISION 2 fera la part belle aux expérimentations novatrices, à partir de 20h, au Monument-National. Il y aura d'abord la radiodiffusion du projet TRANSMISSION 1 de BEN SHEMIE, chanteur de Suuns. Le gaillard a composé une pièce musicale de 15 minutes en deux parties pour deux stations de radio montréalaises. Ce soir, à 20h15 précises, CKUT 90.3 FM et CIBL 101.5 FM les diffuseront simultanément. Pour une expérience en plein air, la place de la Paix sera équipée pour l'occasion (foyer du Monument-National en cas de pluie). Ces sont ensuite deux grandes premières nord-américaines qui investiront la salle Ludger-Duvernay. JAN JELINEK, connu pour son penchant minimal, présentera le travail étrangement précurseur d'URSULA BOGNER, allemande qui enregistra et édita, entre 1969 et 1988, des pièces électroniques qu'elles ne rendit jamais publiques. Sur scène, Jelinek sera secondé par ANDREW PELKER. Pour terminer cette série alléchante, les programmateurs du MUTEK offrent "Electric Folkways", performance née de la collaboration du français PIERRE BASTIEN et son orchestre de robots avec le norvégien ESPEN SOMMER EIDE et ses instruments hybrides.

Enfin, 22h sera le coup d'envoi d'un party qui promet de faire trembler le Métropolis. En effet, des pionniers électroniques se sont donné rendez-vous à la NOCTURNE 2, le sous-titre annonce la couleur: "Insomniacs". Les festivités commenceront avec SHAKLETON, maître du dubstep, de retour après cinq années d'absence. MONOLAKE lui emboitera le pas en glissant lentement mais surement vers le dub techno et des visuels en temps réels. Pour la première fois au festival MUTEK, la pure techno de JEFF MILLS se fera entendre, il présentera son dernier projet : "The Messenger / Sleeper Wakes".

Au même moment, de jeunes et fringants représentants de l'abstract hip-hop, breakbeat, et toute la famille du son bass prendront d'assaut la Sat dans le cadre de la SCÈNE RED BULL MUSIC ACADEMY 1. SIBIAN & FAUN, SHLOMO et SALVAL ouvriront le feu. Il ne faudra pas rater NOUVEAU PALAIS, qui célèbre le retour à Montréal de Robert Squire (Sixtoo, Prison Garde, Megasoid). Le prolifique s'est entouré de deux talents locaux, LUNICE et ANGO, pour former ce trio électro boosté à la taurine. Dans un registre plus varié, l'anglais PAUL WHITE livrera un set live pour terminer la soirée dans une farandole de soul, jazz et électrofunk.

Événement gratuit au Studio Hydro-Québec, PLAY 2, ouvrira dès 22h30 ses portes aux bidouilleurs. L'homme aux tourne-disques, MARTIN TETRAULT, s'est adjoint NANCY TOBIN pour former le projet TÉTO, improvisations en deux canaux avec matériaux sonores issus de leurs archives. Deux autres performances suivront: MORT†, projet de collage sonore d'un autre monde, et MACCHEEN.

Tout sur MUTEK au : http://www.mutek.org/fr/festival/2012/schedule