MUTEK 2010 - A/Vision 1 : la soirée de Matmos

Début de l'événement: 

02 juin 2010 - 00:00
Catégories:

La 11e édition du festival MUTEK a débuté hier soir sous de très bons auspices. En effet, à 20h commençait le premier évènement de la série A/VISIONS, vitrine proposant durant 4 soirées des performances mêlant son et image d'artistes nationaux et internationaux. Dans le confort de la salle Ludger Duvernay du Monument National, nous attendions avec curiosité et excitation les trois duos programmés.

Messier + Bernier ou une rencontre des sons mécaniques et synthétiques.... Engrenages, ressorts, manivelles et leviers ont résonné à travers les boîtes à sons du duo montréalais qui présentait en première nord-américaine « La chambre des machines ». Impressionnée par ces boîtes évoquant les mystérieux mécanismes des intonarumoris, instruments fabriqués par des futuristes italiens au début du 20e siècle, je me suis littéralement laissée entrainer dans leur univers de vinciesque. Malmenant leurs instruments en faisant monter la tension, les artistes jouaient d'un effet d'écho avec leurs doubles projetés par images saccadées et incisives, percutant!

Lorsque Matmos a pris la relève, la fascination a laissé place à une ambiance décontractée et teintée d'humour (c'est d'ailleurs plutôt rare dans la musique électronique que les artistes communiquent si aisément avec leur public!) Matmos, projet électronique radical des joyeux excentriques Drew Daniel et Martin C. Schmidt, sévit depuis 1998 et n'a de cesse de surprendre dans l'imprévisibilité de leurs matières premières : des enregistrements de sons divers et des objets aussi banals qu'hétéroclites. Partageant leur complicité avec le public, le duo originaire de San Francisco nous a embarqué dans un voyage de sensations ou le temps, l'espace et les éléments de la nature se sont admirablement fondus en une spirale éclatante. Pour couronner le tout, Matmos nous ont fait un beau cadeau : un titre de leur prochain opus « Treasure State ». Ce dernier projet affectueusement nommé « Montana » est une collaboration avec le quartet So Percussion de Brooklyn. L'album est à paraître sur le label new-yorkais Cantaloupe le 13 juillet (une version digitale sera disponible dès le 8 juin).

Changement radical d'atmosphère avec l'imposante panoplie de [The User] pour terminer la soirée. Et quel déploiement de matériel! Outre un réseau d'ordinateurs connectés à des imprimantes désuètes, des micros amplifiaient le son émis par chaque machine tandis que des caméras témoignaient de leurs mouvements précis. Depuis leur centre d'opération installé dans la fosse, les deux montréalais ont combiné son et image pour orchestrer leur « Symphonie pour imprimantes matricielles », un projet diffusé internationalement depuis 1998. Force est de constater que la prestation n'a pas fait l'unanimité mais il faut tout de même reconnaître l'originalité et la qualité de la performance.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon